White Dog

Dans le contexte politique brûlant de l’Amérique des années 1960, en pleine lutte pour l’égalité des droits civiques, Romain Gary et son épouse Jean Seberg recueillent un chien abandonné, Batka, et s’y attachent. Mais l’animal, d’apparence si douce et affectueuse, laisse apparaître les signes d’une extrême sauvagerie: un basculement total du familier.

En partenariat avec le Grand T

Barbara Carlotti

Avec Magnétique, son nouvel album à la fois pop et baroque sorti en mars 2018, Barbara Carlotti nous attire dans sa chambre, dans ses nuits de rêves, dans un temps qui s’étire et nous étreint. Depuis sa prime adolescence, elle remplit des centaines de carnets dans lesquels elle note scrupuleusement les récits de ses aventures oniriques et fantastiques.

Ouverture de soirée: Bonbon Vodou

Dominique A

2018 est une année importante pour Dominique A. Après Toute Latitude, un album rock aux accents électro enregistré en groupe, il sort à l’automne un album solo acoustique: La Fragilité. C’est ce douzième opus qu’il nous livre sur scène. Dominique A, le Nantais d’adoption, fera une halte au Théâtre de Saint-Nazaire, pour nous offrir un concert solo aux sonorités intimes. Une manière de se livrer un peu plus dans ses textes et d’explorer tous les recoins de l’univers qu’il développe depuis vingt-cinq ans sur la scène rock de la chanson française. Deux appétits musicaux contradictoires se font sentir en lui après la tournée d’Éléor, son précédent opus. Plutôt que de choisir, il enregistre deux albums et se lance dans une grande tournée. Il fuit la routine, en proposant un retour à l’essentiel avec des titres épurés. Ses textes magnifiques et ses compositions musicales font de lui un artiste complet et sensible qui sait conquérir un public toujours plus nombreux. Venez écouter son timbre et sa signature vocale qui ont déjà vagabondé aux cotés d’Étienne Daho, Yann Tiersen, Jane Birkin, Calogero, Kent ou encore Keren Ann.

Halloween au Cinéma Jacques Tati

SAUT-DE-MOUTON un nouveau rendez-vous à partager en famille pendant les vacances de la Toussaint. Au programme, théâtre, danse, concert et films, un moment incontournable à savourer tous ensemble pour retrouver son âme d’enfant!

Comme un avant-goût de Belladonna, spectacle de Nathalie Pernette créé au Théâtre en février 2019, le Cinéma Jacques Tati offre une carte blanche à la chorégraphe à l’occasion d’Halloween. Au programme, trois variations autour de la sorcière et autant de films qui interrogent ces figures, longtemps centrales dans l’imaginaire social, signes d’une altérité radicale et fantasmée, terrain de jeu du cinéma et des arts de la scène. L’occasion pour les plus petits de voir l’après-midi un chef-d’oeuvre du cinéma d’animation japonais avant de partager un goûter des sorcières. L’occasion pour les plus grands de découvrir, ou redécouvrir en salle le soir, deux grands classiques du cinéma d’épouvante.

Kiki la petite sorcière à 14H30
film fantastique d’animation de Hayao Miyazaki
Japon, 1989, couleur, 1h42, VF, copie 35mm, à partir de 5 ans

Kiki est une petite sorcière de treize ans. La tradition chez les jeunes sorcières veut que durant leur treizième année, elles partent faire leur apprentissage loin de leurs parents dans une ville inconnue. Le tour de Kiki est enfin arrivé. Alors une nuit de plein lune, accompagnée par son chat Jiji, elle part à l’aventure sur son balai, jusqu’à atterrir chez la bienveillante boulangère Osono, qui va lui offrir un toit. Kiki va devoir se confronter à la ville et ses habitants, et trouver sa place de petite sorcière…

Rosemary’s Baby à 19H
film d’épouvante de Roman Polanski
États-Unis, 1968, couleur, 2h16, VOSTF, copie restaurée, à partir de 12 ans avec Mia Farrow, John Cassavetes, Ruth Gordon, Sidney Blackmer

Malgré les conseils de leur vieil ami Hutch, Guy Woodhouse et sa jeune femme, enceinte, s’installent dans un immeuble new-yorkais vétuste, considéré par leur ami comme une demeure maléfique. Aussitôt, leurs voisins, Minnie et Roman Castevet, vieux couple d’Europe centrale, imposent leur amitié et leurs services. Si Guy accepte facilement ce voisinage, Rosemary s’en inquiète…

Suspiria à 22H
film d’épouvante de Dario Argento
Italie, 1977, couleur, 1h35, VOSTF, copie restaurée, à partir de 16 ans avec Jessica Harper, Joan Bennett, Stefania Casini

Étudiante américaine, la jeune Suzy Bannion se rend à la prestigieuse Académie de Danse de Fribourg en Allemagne afin de perfectionner sa technique. Arrivée une nuit d’orage, elle croise une élève qui s’enfuit en prononçant des phrases incompréhensibles avant d’être sauvagement assassinée quelques heures plus tard. Intégrant enfin l’école, Suzy est vite troublée par des événements étranges. Elle comprend rapidement que ceux qui cherchent à en savoir plus connaissent une mort atroce, et que le mot “sorcière” n’est pas vide de sens.

Belles et bois

représentations scolaires au Théâtre
•  JEUDI 8 NOVEMBRE À 14H
• VENDREDI 9 NOVEMBRE À 10H ET À 14H

Il était une fois, un spectacle mêlant danse, conte et théâtre… Toutes les versions de La Belle au bois dormant y sont réunies en une seule histoire. Un tourbillon déjanté de princes, de princesses, de grenouilles et de fées s’anime joyeusement sous nos yeux. Avec beaucoup d’humour les danseurs d’Emmanuelle Vo-Dinh composent une histoire sans fin. Ils jouent malicieusement avec les versions de Perrault, des frères Grimm, de Walt Disney ou encore de Tchaïkovski. Combien de fées se penchent sur le berceau de la princesse? Treize, sept ou trois? Aurore dort-elle un siècle ou 36500 jours? Le prince l’embrasse-t-il vraiment? Dans un rythme de plus en plus soutenu, Belles et bois convie les spectateurs à franchir les limites de l’imaginaire. Les quatre danseurs racontent, reviennent en arrière, se reprennent et se méprennent, construisant une variation infinie d’histoires. Un univers joyeux et surréaliste où rien n’est figé et tout peut se (re)jouer!

 

Petites traces

La Compagnie Nomorpa divertit les tout petits sous le regard complice des plus grands. Cette pièce interactive débute autour d’une feuille blanche géante. Avec la participation du public, des formes aléatoires sont peintes ou dessinées en musique. Une histoire à écrire tous ensemble! C’est un espace de liberté où chacun peut se laisser aller à ses émotions. On y entre par une porte, un sas, qui nous invite à l’écoute. Avec différents outils bruts tels que des craies, de la peinture, du sable, des fusains ou des jeux d’ombres, la comédienne, metteure en scène et plasticienne Sidonie Brunellière conçoit un spectacle pour les plus jeunes. Autour de formes graphiques (carrés, ronds, spirales…), d’actions (ramper, plier, déchirer, étaler…), ou de différents procédés comme la transparence, elle fabrique des correspondances entre images, sons et mouvements. Venez participer à la création de ce dessin musical, qui prendra forme petit à petit. À la fin du spectacle chacun pourra se remémorer joyeusement ce parcours fait de traces qui composent cette oeuvre picturale collective.

En partenariat avec la ville de Montoir-de-Bretagne

La Fugue en Question…

Deux chorégraphes aux esthétiques différentes transmettent leur passion à cinq jeunes talents, autour d’une thématique commune: la fugue. Béatrice Massin, référence de la danse baroque et Pierre Rigal, génial touche-à-tout aux influences multiples, façonnent avec habileté ce sublime grand écart chorégraphique. Ce programme original est conçu et porté par l’Adami, organisme de gestion des droits des artistes-interprètes. La fugue devient au 17ème siècle une véritable forme musicale au même titre que la sonate. Bach, Beethoven et de nombreux romantiques s’y sont essayé. Alors, quand on pose la question de savoir ce qui influencera Béatrice Massin, ce ne peut être pour elle qu’un hommage aux plus grands compositeurs de la musique baroque et à d’autres plus tardifs, qui questionnent et jouent avec les principes d’écriture et de contrepoint de la fugue. C’est donc au plus proche des principes d’écriture musicale que la chorégraphe décline son approche de ce thème, après plus de vingt-cinq années à faire vivre la danse baroque. De son côté, Pierre Rigal, dont les pièces sont largement inspirées par leur titre, confie que le terme “fugue” nourrit son imagination. Dans cette pièce, il détourne le thème de son sens premier, pour créer un décalage, une distorsion entre tragique et humour… Une chose est sûre, il ne manquera pas de nous surprendre! Ses créations vont de la danse contemporaine au hip hop, interprétées par des danseurs, des acrobates voire même des musiciens.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes

Retrouvez Béatrice Massin avec Le Bal Masqué, samedi 18 mai à 20h30 au Centre culturel Athanor à Guérande 

Ma Famille

représentations scolaires au Théâtre
•  JEUDI 15 NOVEMBRE À 14H
• VENDREDI 16 NOVEMBRE À 14H

Voici un conte drôle et cruel, dans lequel onze personnages interprétés par deux comédiennes livrent une farce caustique sur les liens familiaux. Dans cette histoire qui se déroule en Uruguay, on vend les enfants comme on respire. Déraillement d’une société de consommation poussée à l’extrême, il n’existe plus de limites pour ces “affreux, sales et méchants”. L’étrange histoire familiale d’un jeune garçon se profile sous nos yeux stupéfaits. Fort éloigné de nos moeurs, l’endroit où se déroule cette fiction est enclin à d’étranges pratiques. Ici, si le frigidaire tombe en panne, ou si les fins de mois sont difficiles, on vend sa progéniture. Les deux interprètes derrière leur table, éclairées par de simples lampes de bureau, distillent avec mordant mimiques et grimaces. Elles utilisent les effets de voix et de jeu pour donner vie à chacun des personnages de ce récit grinçant. Camille Kerdellant et Rozenn Fournier de la compagnie KF interprètent avec férocité ce texte au vitriol de Carlos Liscano.

En partenariat avec la Ville de Paimbœuf

Danser Casa

Mourad Merzouki et Kader Attou, deux monstres sacrés de la danse hip hop se retrouvent autour de huit danseurs marocains virtuoses. Ils démontrent ensemble l’universalité de cette danse issue de la culture urbaine. C’est leur deuxième collaboration à l’étranger, après Mekech Mouchkin en 2003 avec des danseurs algériens. Mourad Merzouki et Kader Attou nous montrent l’étendue de leur savoir-faire lorsqu’il est mis en commun. Pour cela, les deux chorégraphes, pionniers du hip hop en France, sont allés à la recherche des meilleurs danseurs de Casablanca. En quête de belles rencontres et guidés par l’idée de transmission autour d’une écriture collective, ils se lancent dans cette nouvelle aventure. Les danseurs de hip hop développent et échangent des spécialités apprises souvent en autodidacte. Faite de ruptures, de mouvements décomposés, d’acrobaties et d’équilibres, cette danse complexe nous surprend encore et toujours. De la rue à la scène, les danseurs se surpassent pour sortir de leur zone de confort, avec force et enthousiasme ils livrent un admirable travail de groupe. Souvenez-vous, nous les avions déjà accueillis au Théâtre: Mourad Merzouki avec Pixel en 2016 et Kader Attou avec The Roots en 2014. Voici donc une occasion supplémentaire de découvrir le talent de ces deux complices qui sillonnent la France et l’étranger avec leurs spectacles depuis le début des années 90.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes

Désordre

Inédits est un rendez-vous lecture à goûter des lèvres même de l’auteur. La lecture d’un texte, déjà édité ou en cours d’écriture, est suivie d’une rencontre.

Hubert Colas est auteur, metteur en scène et scénographe. Il crée Diphtong Cie en 1988 et met en scène ses propres textes, publiés aux éditions Actes Sud-Papiers, ainsi que ceux d’auteurs contemporains comme Christine Angot, Sonia Chiambretto, Martin Crimp, Rainald Goetz, Witold Gombrowicz, Sarah Kane, Annie Zadek. Il est également directeur de Montévidéo, lieu de résidence et de création contemporaine à Marseille, et du festival Actoral.

“Qu’est-ce qui amène à penser – à parler du désordre?
Mais – De quel désordre veut-on parler?
De solitude? De la solitude? Mais de quelle solitude?
Bien plus. Bien moins. Bien plus que la solitude
Le silence
Du silence
De cet impossible silence
Des autres. De l’autre. De nous
De ce silence qui se répand
De ce désordre là en nous.
Le silence.
De ce silence qui ne s’entend plus car il est impossible.
Que cherche-t-on? Que cherchons-nous à écouter?
Qu’est-ce qu’il reste?
Qu’est-ce qui reste collé ?
Qu’est-ce qui reste collé à nos oreilles?
Écoutons. Regardons.
La Solitude.
Le Désordre de la vie.
Les désordres et les ordres de la vie.
Le désordre animal
Regardez les animaux
C’est beau le désordre animal
Il y a du silence là au dedans
Aux aguets – on dira
Ils sont aux aguets juste avant le désordre
Les animaux.
Le Désordre sentimental
Les hommes les femmes
Le désordre. Le harcèlement
Le Désordre de la nation
Les migrations. Les migrations intérieures
Le Désordre des réseaux. Désordre de communication
De la communication.
Communiquer. Communiquer mais quoi?
Nous jouons le jeu? Mais le jeu de quoi?
Je regarde. Je me sens seul. Je suis seul.
Non. Je ne suis pas vraiment seul.
Je suis vraiment seul.
Je suis totalement seul.
Et je ris
Je ris comme un lapin qu’on étrangle.“
Hubert Colas

Lecture naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes