White Dog

Dans le contexte politique brûlant de l’Amérique des années 1960, en pleine lutte pour l’égalité des droits civiques, Romain Gary et son épouse Jean Seberg recueillent un chien abandonné, Batka, et s’y attachent. Mais l’animal, d’apparence si douce et affectueuse, laisse apparaître les signes d’une extrême sauvagerie: un basculement total du familier.

En partenariat avec le Grand T

Barbara Carlotti

Avec Magnétique, son nouvel album à la fois pop et baroque sorti en mars 2018, Barbara Carlotti nous attire dans sa chambre, dans ses nuits de rêves, dans un temps qui s’étire et nous étreint. Depuis sa prime adolescence, elle remplit des centaines de carnets dans lesquels elle note scrupuleusement les récits de ses aventures oniriques et fantastiques.

Ouverture de soirée: Bonbon Vodou

Dominique A

2018 est une année importante pour Dominique A. Après Toute Latitude, un album rock aux accents électro enregistré en groupe, il sort à l’automne un album solo acoustique: La Fragilité. C’est ce douzième opus qu’il nous livre sur scène. Dominique A, le Nantais d’adoption, fera une halte au Théâtre de Saint-Nazaire, pour nous offrir un concert solo aux sonorités intimes. Une manière de se livrer un peu plus dans ses textes et d’explorer tous les recoins de l’univers qu’il développe depuis vingt-cinq ans sur la scène rock de la chanson française. Deux appétits musicaux contradictoires se font sentir en lui après la tournée d’Éléor, son précédent opus. Plutôt que de choisir, il enregistre deux albums et se lance dans une grande tournée. Il fuit la routine, en proposant un retour à l’essentiel avec des titres épurés. Ses textes magnifiques et ses compositions musicales font de lui un artiste complet et sensible qui sait conquérir un public toujours plus nombreux. Venez écouter son timbre et sa signature vocale qui ont déjà vagabondé aux cotés d’Étienne Daho, Yann Tiersen, Jane Birkin, Calogero, Kent ou encore Keren Ann.

Petites traces

La Compagnie Nomorpa divertit les tout petits sous le regard complice des plus grands. Cette pièce interactive débute autour d’une feuille blanche géante. Avec la participation du public, des formes aléatoires sont peintes ou dessinées en musique. Une histoire à écrire tous ensemble! C’est un espace de liberté où chacun peut se laisser aller à ses émotions. On y entre par une porte, un sas, qui nous invite à l’écoute. Avec différents outils bruts tels que des craies, de la peinture, du sable, des fusains ou des jeux d’ombres, la comédienne, metteure en scène et plasticienne Sidonie Brunellière conçoit un spectacle pour les plus jeunes. Autour de formes graphiques (carrés, ronds, spirales…), d’actions (ramper, plier, déchirer, étaler…), ou de différents procédés comme la transparence, elle fabrique des correspondances entre images, sons et mouvements. Venez participer à la création de ce dessin musical, qui prendra forme petit à petit. À la fin du spectacle chacun pourra se remémorer joyeusement ce parcours fait de traces qui composent cette oeuvre picturale collective.

En partenariat avec la ville de Montoir-de-Bretagne

Danser Casa

Mourad Merzouki et Kader Attou, deux monstres sacrés de la danse hip hop se retrouvent autour de huit danseurs marocains virtuoses. Ils démontrent ensemble l’universalité de cette danse issue de la culture urbaine. C’est leur deuxième collaboration à l’étranger, après Mekech Mouchkin en 2003 avec des danseurs algériens. Mourad Merzouki et Kader Attou nous montrent l’étendue de leur savoir-faire lorsqu’il est mis en commun. Pour cela, les deux chorégraphes, pionniers du hip hop en France, sont allés à la recherche des meilleurs danseurs de Casablanca. En quête de belles rencontres et guidés par l’idée de transmission autour d’une écriture collective, ils se lancent dans cette nouvelle aventure. Les danseurs de hip hop développent et échangent des spécialités apprises souvent en autodidacte. Faite de ruptures, de mouvements décomposés, d’acrobaties et d’équilibres, cette danse complexe nous surprend encore et toujours. De la rue à la scène, les danseurs se surpassent pour sortir de leur zone de confort, avec force et enthousiasme ils livrent un admirable travail de groupe. Souvenez-vous, nous les avions déjà accueillis au Théâtre: Mourad Merzouki avec Pixel en 2016 et Kader Attou avec The Roots en 2014. Voici donc une occasion supplémentaire de découvrir le talent de ces deux complices qui sillonnent la France et l’étranger avec leurs spectacles depuis le début des années 90.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes

Désordre

Inédits est un rendez-vous lecture à goûter des lèvres même de l’auteur. La lecture d’un texte, déjà édité ou en cours d’écriture, est suivie d’une rencontre.

Hubert Colas est auteur, metteur en scène et scénographe. Il crée Diphtong Cie en 1988 et met en scène ses propres textes, publiés aux éditions Actes Sud-Papiers, ainsi que ceux d’auteurs contemporains comme Christine Angot, Sonia Chiambretto, Martin Crimp, Rainald Goetz, Witold Gombrowicz, Sarah Kane, Annie Zadek. Il est également directeur de Montévidéo, lieu de résidence et de création contemporaine à Marseille, et du festival Actoral.

“Qu’est-ce qui amène à penser – à parler du désordre?
Mais – De quel désordre veut-on parler?
De solitude? De la solitude? Mais de quelle solitude?
Bien plus. Bien moins. Bien plus que la solitude
Le silence
Du silence
De cet impossible silence
Des autres. De l’autre. De nous
De ce silence qui se répand
De ce désordre là en nous.
Le silence.
De ce silence qui ne s’entend plus car il est impossible.
Que cherche-t-on? Que cherchons-nous à écouter?
Qu’est-ce qu’il reste?
Qu’est-ce qui reste collé ?
Qu’est-ce qui reste collé à nos oreilles?
Écoutons. Regardons.
La Solitude.
Le Désordre de la vie.
Les désordres et les ordres de la vie.
Le désordre animal
Regardez les animaux
C’est beau le désordre animal
Il y a du silence là au dedans
Aux aguets – on dira
Ils sont aux aguets juste avant le désordre
Les animaux.
Le Désordre sentimental
Les hommes les femmes
Le désordre. Le harcèlement
Le Désordre de la nation
Les migrations. Les migrations intérieures
Le Désordre des réseaux. Désordre de communication
De la communication.
Communiquer. Communiquer mais quoi?
Nous jouons le jeu? Mais le jeu de quoi?
Je regarde. Je me sens seul. Je suis seul.
Non. Je ne suis pas vraiment seul.
Je suis vraiment seul.
Je suis totalement seul.
Et je ris
Je ris comme un lapin qu’on étrangle.“
Hubert Colas

spectacle de la sélection offre partenaire Crédit Mutuel

Lecture naturellement accessible aux personnes malvoyantes

D’habitude on supporte l’inévitable – Hedda Gabler

Roland Auzet propose une adaptation en musique de la pièce Hedda Gabler d’Henrik Ibsen. Hedda s’ennuie de la médiocrité de sa vie, elle cherche une issue pour s’évader vers un autre avenir. Attablée à un grand banquet, un destin tragique l’attend. Insatisfaite de sa condition et de son mariage avec Jorgen, Hedda se débat pour trouver un sens à sa vie. Ce qui intéresse Roland Auzet dans le personnage d’Hedda c’est sa quête de l’autre. Comment tisse-t-elle ses relations sociales? Quel magnétisme exerce-t-elle, dans ses relations avec son ancien amant Lovborg ou encore le conseiller Brack, ami du couple, qui a des vues sur elle? Elle est froide, individualiste, exigeante envers sa destinée et s’impose une certaine distance avec les autres. Dans le bruissement sourd d’une foule, au coeur d’une grande réception se mêlent comédiens, musiciens et chanteurs pour créer cette oeuvre chorale dirigée par Roland Auzet. Il compose pour les voix et le violoncelle des L.E.J (le trio vocal et musical féminin qui s’est fait connaître en 2015), et parsème son adaptation de textes de Falk Richter pour relater sa vision des personnages intemporels, tragiques et puissants que lui inspire Ibsen.

spectacle de la sélection offre partenaire Crédit Mutuel

 

blablabla

représentations scolaires
• LUNDI 29 AVRIL À 10H30 ET À 14H
• MARDI 30 AVRIL À 14H

blablabla est une performance vocale, un jeu de piste dans lequel se démène Armelle Dousset pour retranscrire à l’oral de nombreux enregistrements collectés à hauteur d’enfant. Elle transforme sa voix et fait surgir de ses mots, des paysages et des ambiances qui nous saisissent. blablabla fait se succéder dans une même bouche des paroles issues de genres, de registres ou de situations différentes. Lieu de croisement entre le quotidien et le féerique, le documentaire et la fiction, le parlé et le chanté, ce spectacle nous projette dans un tourbillon vocal délirant qui ouvre à tout vent les portes de l’imaginaire: le chef de train nous accueille à bord du TGV n°1456. Un commentateur sportif suit et nomme les joueurs d’un match de foot. Un jouet parle. Le photomaton débite ses instructions. La reine de coeur veut couper des têtes. En jouant avec les accents, les intonations et son corps, Armelle Dousset donne vie avec énergie à une multitude de personnages vivants et drôles. Elle est percutante dans ses enchaînements et nous surprend avec ses imitations qui plongent les plus grands dans un bain de jouvence.

En partenariat avec Athénor

Qui suis-je?

représentations scolaires
•  JEUDI 21 MARS À 14H
• VENDREDI 22 MARS À 10H ET À 14H

Vincent, jeune collégien, découvre ses premiers émois amoureux dans la période impitoyable de l’adolescence. Dans un décor fait de projections avec des bandes dessinées d’Hugues Barthe, il est confronté à ses désirs que d’autres jugent “anormaux”. Vincent est un élève banal et attachant de troisième. Un jour, un nouvel élève arrive dans sa classe, il s’appelle Cédric. Chamboulé, les notes de Vincent chutent, il ne comprend pas bien l’origine de son trouble. Aziz, son ami, prend de la distance. Myriam, elle, a tout compris. Elle lui envoie des signaux et fait des allusions, mais il ne les perçoit pas. Et pourtant c’est assez simple, il est tombé amoureux… mais d’un garçon. Adapté du roman de Thomas Gornet, trois comédiens donnent vie à ce récit intime et sensible, avec justesse et humour. Yann Dacosta nous montre avec finesse comment s’emparer d’un sujet jugé délicat pour questionner adolescents et adultes sur notre rapport aux autres.

Logo LSF  représentation du 21 mars à 19h30 adaptée en Langue des Signes Française (LSF) par le comédien Vincent Bexiga pour les spectateurs sourds ou mal-entendants. Réalisation Accès Culture. 

À l’issue de la représentation, une rencontre avec l’équipe artistique vous est proposée. Cette rencontre sera adaptée en LSF par une interprète d’Idem Interprétation.

Magnétic

Jérôme Thomas est la référence dans le monde du jonglage, un art qui l’a conduit à collaborer avec des artistes comme Michel Portal ou Jacques Higelin. Inspiré par HIC HOC, sa première création conçue il y a plus de vingt ans, il hypnotise ici les spectateurs avec quatre jongleuses-danseuses. Comme par le passé, sans trucage, ni décor, Jérôme Thomas dessine une nouvelle rêverie visuelle. Si la lumière joue un rôle fondamental dans cette création, elle permet surtout de capter notre attention à chaque instant. Sur une musique contemporaine de Wilfried Wendling, des balles entrent en suspension. Elles flottent puis forment un ballet, comme une invitation au songe. Quatre interprètes manipulent notre regard avec des élastiques par un jeu d’images cinétiques. Un impressionnant voyage onirique, révélé par de simples objets, se fabrique avec précision sous l’impulsion des jongleuses. Dans cette envoûtante promenade pour le regard et l’esprit, on se laisse emporter par les images en trompe-l’oeil. Finalement, on ne s’étonnera pas d’apprendre que Jérôme Thomas a également collaboré avec Roland Auzet sous le regard de Mathurin Bolze, il y a quelques années. Deux autres “magiciens” de l’espace scénique que vous pourrez découvrir cette saison au Théâtre.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes

spectacle de la sélection offre partenaire Crédit Mutuel