Irreductibles-Credit Megane Helders

Les Irréductibles fêtent leur 20 ans !

Les Irréductibles regroupent toutes les énergies et le talent des jeunes musiciens du lycée Aristide Briand de Saint-Nazaire. Ils déploient lors des concerts salade tout le spectre de leur imagination pour offrir un bain d’optimisme mélangeant une fanfare, une chorale et de nombreuses formations constituées pour l’occasion.

Cette année, ils offriront un concert encore plus exceptionnel pour fêter leurs 20 ans en invitant de nombreux « anciens » à venir souffler avec eux les bougies de cet anniversaire !

Traverser-les-frontières-LNA

Traverser les frontières

Bien des frontières, naturelles ou territoriales, traversent et cartographient le Monde. Mais il en existe d’autres qui ne sont pas de l’ordre du visible : le passage de l’enfance à l’adolescence, les lignes imaginaires qui délimitent des quartiers, des concep- tions du monde différentes, les langues et le langage… 

Le Théâtre, scène nationale, en partenariat avec les Maisons de Quartiers de La Chesnaie (quartiers Ouest) et d’Avalix (quartier Nord), a proposé à l’auteur et conteur Mamadou Sall, ainsi qu’à Marie Louët, auteur et metteur en scène, d’aller à la rencontre de personnes aux parcours très divers, qui toutes ont en commun l’apprentissage du Français. 

Encadrés par des bénévoles et les deux artistes, ces femmes et ces hommes vont explorer les différentes origines géographiques, les cultures, les paysages des uns et des autres. Grâce à de nombreux ateliers de pratique de la langue française surgiront des récits de vie, des chansons, des poèmes, des histoires… autant de témoignages qui nourriront une restitution au Théâtre. Les participants au projet et le public seront alors invités à partager les richesses de nos différences et dire, plus que jamais, l’humanité qui nous rassemble.

dans le cadre d’un jumelage de Quartier en partenariat avec les Maisons de Quartier d’Avalix et de La Chesnaie

A-la-renverse-(et-n'oubliez-pas-le-guide)-1-krrr

À la renverse (et n’oubliez pas le guide)

Pêcheurs à pied, à bateau, à la ligne ; petits baigneurs, enfants, ados à la plage ; promeneurs du dimanche, sauveteurs, adeptes du farniente, chacun d’entre nous possède un rapport intime au littoral. Car de l’estuaire à la mer en passant par la Loire et les marais, l’élément liquide façonne les hommes et inspire les artistes. Installée à Saint-Nazaire, la compagnie Nina La Gaine est allée à la rencontre des habitants pour récolter des histoires, des objets, des chansons ou des vêtements, témoignages précieux de « porteurs d’eau » anonymes. 

Nourrie de cette poésie du banal, la comédienne Stéphanie Zanlorenzi flânera le long du front de mer, un après-midi durant, à bord de son «vélo-théâtre» pour offrir aux promeneurs des petites cartes postales spectaculaires mariant théâtre d’objets, marionnettes et images. Selon l’envie, les passants seront libre de l’accompagner autant qu’ils le souhaiteront ou de poursuivre leur chemin. 

Une proposition pour inviter le public à suivre ce guide touristique légèrement loufoque qui nous fera redécouvrir notre environnement aquatique entre deux marées.

Jihad-Darwiche-1-Tomasz-Mysluk

Jihad Darwiche – Les Mille et une Nuits

Jihad Darwiche est né en 1951 à Marwaniyé, un petit village du Sud-Liban. Son enfance a été bercée par les contes, la poésie et les récits traditionnels de l’Orient que racontaient sa mère et les femmes du quartier. Depuis 1984, il anime des veillées de contes où s’entremêlent le merveilleux des Mille et Une Nuits, la sagesse et la malice.

Les Mille et une Nuits
Ce chef-d’œuvre de la littérature arabe raconte l’histoire d’un roi rendu fou par la trahison de son épouse. il décide alors de se marier chaque soir avec une jeune fille vierge, à qui il coupera la tête le lendemain matin. Mais Shéhérazade, la fille du Vizir, va, patiemment, nuit après nuit, lui raconter des contes. Le roi, saisi par le plaisir des histoires va différer la mort de sa femme de jour en jour. Au bout de mille et une nuits de contes, il en sera complètement transformé et le royaume sera sauvé.

en partenariat avec la Ville de Paimbœuf

Jihad-Darwiche-2-Tomasz-Mysluk

Jihad Darwiche – Malices et sagesses de l’Orient

Jihad Darwiche est né en 1951 à Marwaniyé, un petit village du Sud-Liban. Son enfance a été bercée par les contes, la poésie et les récits traditionnels de l’Orient que racontaient sa mère et les femmes du quartier. Depuis 1984, il anime des veillées de contes où s’entremêlent le merveilleux des Mille et Une Nuits, la sagesse et la malice.

Malices et sagesses de l’Orient
Un spectacle où alternent la malice, la sagesse et l’absurde. Courts ou longs, ces contes ont en commun l’envie de faire rire ou de faire sourire : rire bon enfant, rire amer, rire noir, mais jamais rire gratuit car chaque conte recèle sa petite perle de critique sociale, religieuse, politique ou jette un regard désabusé sur la vie. On y croise des personnages célèbres tel que Nasreddine, le fou-sage, mais aussi tout le petit peuple des Mille et une Nuits.

en partenariat avec la Ville de Saint-André-des-Eaux

Les-Os-Noirs-1-Cie-Non-Nova-Phia-Ménard

Les Os Noirs

L’après-midi d’un foehn, Vortex, Belle d’Hier… tout un parcours s’est tissé avec le public autour des oeuvres magnifiques de Phia Ménard. Avec Les Os Noirs, elle signe aujourd’hui un nouvel opus que nous sommes heureux d’accueillir avec ce qui fait l’apanage des grands artistes : un univers fort, poétique et profondément singulier.

Comme une série de tableaux achromes, cette nouvelle «pièce du vent » est un poème du clair-obscur empreint de toute l’immensité de la mer, de la profondeur des ténèbres, de l’inspiration de l’infini. Sur scène, une jeune femme fragile évolue au milieu d’un castelet et ses pendillons, jouant avec des matières noires surdimensionnées qui se meuvent par le vent, comme un rappel à la vie.

Les Os Noirs est une aventure, un voyage, tout comme l’a été la création de cette pièce et les précédentes. Aventures humaines et prouesses techniques se conjuguent une nouvelle fois avec un grand talent au service de ce récit poétique. La fragilité des humains, face à leur destin, est magistralement portée par les éléments dont ils se font l’écrin.

dans le cadre de Voisinages, dispositif soutenu par la Région des Pays de la Loire pour encourager la diffusion des équipes artistiques. Ce spectacle est en tournée dans les Pays de la Loire

Monstres-2-Hafid-Chouaf

Monstres / On ne danse pas pour rien

Celui qui nomma en 2005 sa première pièce Liberté d’expression poursuit son combat pour déployer son art de chorégraphe dans un pays où le danseur n’existe pas. Aux monstres du régime en place qui lui imposent la dictature, DeLaVallet Bidiefono choisit la force d’opposition poétique et artistique. Car pour ce pionnier qui porte la danse contemporaine au Congo-Brazzaville, danser est un engagement, une manière de résister, de créer, un jeu avec la mort.

Après Au-Delà accueilli au Théâtre en 2015, DeLaVallet Bidiefono fait le choix d’évoquer pour son nouveau spectacle la construction de son centre chorégraphique à Brazzaville, l’espace Baning’Art. L’aboutissement de ce vieux rêve, mais aussi plus largement la construction d’un parcours, d’une identité, d’une politique, d’une esthétique, de l’espoir.

Sur la scène, dix danseurs évoluent dans un décor de chantier, aux côtés de quatre musiciens multi instrumentistes. Au rythme des percussions, de la guitare, de la basse et du chant, ces corps d’hommes et de femmes s’engagent dans la bataille, déployant une danse intense, organique, proche de la transe. En miroir de son vécu, la danse de DeLaVallet Bidiefono se montre puissante, presque endiablée…

Petites-ombres-noires-2-DR

Petites ombres noires

représentations scolaires
• MERCREDI 13 DÉCEMBRE À 10H
• JEUDI 14 DÉCEMBRE À 9H30 ET À 10H30
• VENDREDI 15 DÉCEMBRE À 9H30 ET À 10H30

L’enfant blanc a la peau rose et l’enfant noir a les cheveux crépus. Pourtant, ils ont le même sourire quand on leur parle avec amour. Ils ont aussi les mêmes larmes quand on leur fait du mal. Depuis l’enfance, le conteur mauritanien Mamadou Sall est marqué par la question de la différence, et il se saisit au- jourd’hui de ce thème si cher à son cœur pour nous emmener en voyage au pays de la diversité et de l’acceptation de l’autre.

Dans Petites ombres noires, cinq extraits de textes d’auteurs prennent vie par le jeu de marionnettes et d’ombres chinoises projetées sur un simple rectangle blanc d’une toile tendue : Le racisme expliqué à ma fille, Risson au pays des longues oreilles, Quatre petits coins de rien du tout, Les bêtes noires ont bon dos et Le caca des blancs est noir… Avec beaucoup d’humour et de vie, ces figures animées s’adressent à tous les enfants, Noirs et Blancs, et à tous les adultes gagnés par la poésie de ce spectacle aussi beau dans sa réalisation plastique que profond par la réflexion qu’il suggère. Petites ombres noires se prolongera par un débat avant de s’achever en beauté par une découverte ludique des coulisses des ombres chinoises…

A-travers-moi-Pierre-Morin

À travers moi

représentations scolaires
• JEUDI 30 NOVEMBRE À 10H ET À 14H
• VENDREDI 1ER DÉCEMBRE À 10H ET À 14H

Toujours animé par la création de nouveaux répertoires à partir des musiques traditionnelles, le Collectif à l’Envers nous invite au périple d’un singe en quête d’identité et d’intégration au pays des Hommes-Oiseaux. Sous la forme d’un concert illustré, un duo de musiciens narre ses aventures en composant une succession d’univers musicaux à la croisée des chemins : musiques bretonnes, répertoire classique, jazz, improvisations et musiques du monde.

Pour élargir la palette sonore de leurs compositions musicales, Gweltaz Hervé explore les spécificités de ses trois saxophones – soprano, alto et baryton – tandis que Stevan Vincendeau repousse les limites de son accordéon diatonique. Mis en scène par Philippe Chasseloup, À travers moi s’offre aussi à notre regard par la projection d’un film d’animation réalisé par Pierre Morin à partir de leurs créations musicales. Disposés sur la scène, six écrans apportent une touche d’onirisme et d’insouciance à ce concert enthousiasmant et vivifiant !

en partenariat avec les Villes de Paimbœuf et de La Chapelle-des-Marais