Halka-1-Richard-Haughton

Halka

L’acrobatie est un joyau du patrimoine culturel marocain, connue pour ses pyramides et ses figures circulaires. C’est pour en faire connaître toute la richesse qu’a été fondé il y a plus de dix ans le Groupe Acrobatique de Tanger, collectif d’acrobates traditionnels tourné vers la création contemporaine. Après avoir voyagé dans le monde entier avec des pièces comme Taoub, Azimut ou Chouf Ouchouf, les membres du Groupe Acrobatique de Tanger ont décidé de revenir aux sources de leur tradition. Comme les veillées de transe, le cercle de la Halka a la même fonction d’exutoire que celle des carnavals d’autrefois.

Sur scène, 14 acrobates et musiciens expriment les contradictions de leur monde partagé entre le sacré et le profane, l’authenticité et les emprunts, le goût pour le spectaculaire et la présence de l’invisible. Et comme si leur geste ne pouvait se déployer qu’avec la voix, ils accompagnent leurs mouvements de multiples sonorités. Entre poésie déclamée, chants et percussions, l’énergie des corps de cette formidable troupe de cirque se déploie au travers de jetés et autres tours de mains tourbillonnants. Au rythme des tambours, du tar, banjo et ribab… comme un joli pied de nez aux frontières qui veulent les empêcher de voler.

Casse-Noisette-3-Gregory-Batardon-

Casse-Noisette

Entrons dans un univers féerique de merveilles et de chimères… Le monde que nous offre Jeroen Verbruggen, soliste virtuose des Ballets de Monte-Carlo et chorégraphe à l’imaginaire fertile. Sa vision originale de Casse-Noisette, chef d’oeuvre créé en 1892 par Marius Petipa sur une musique de Tchaïkovski, est portée par la danse exubérante, joyeuse, lyrique et tendre des danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève.

Magnifiques dans la précision, l’élan et l’unisson, les danseurs évoluent dans un univers baroque au fil d’un récit mené tambour battant. Soli, duos et scènes d’ensemble se succèdent, insufflant une vision spectaculaire et racée de ce ballet-féerie en deux actes et trois tableaux. Le décor participe à la fête, comme un protagoniste plein de malice : boîte à secrets, miroirs ouverts, lustre de cristal garni de coupes de champagne…

Jeroen Verbruggen choisit de porter son regard sur Marie, une jeune fille intriguée par sa féminité et Drosselmeyer, un «Monsieur loyal » qui cache en lui le prince que Marie doit libérer. Par sa danse virevoltante et virtuose, il nous transporte au pays des merveilles d’Alice, dans un monde onirique irisé et tourbillonnant. Sous nos yeux grands ouverts les personnages se démultiplient, les teintes sombres et chatoyantes se succèdent tandis que l’insouciance et la frivolité se font reines pour interpeller nos âmes d’enfant.

Tetris-2-Didier-Philispart

Tetris

représentations scolaires
• JEUDI 12 AVRIL À 10H ET À 14H
• VENDREDI 13 AVRIL À 10H

Résister le plus longtemps à la chute… Voici la règle d’or du jeu vidéo le plus populaire de la planète, Tetris. On y assemble harmonieusement des formes géométriques de tailles diverses tombant sur des lignes verticales. Inspiré par ce jeu vidéo, les danseurs du Ballet National de Marseille et du BNMNEXT explorent la relation à l’autre et le large éventail de connections possibles. Ici, pas de blocs colorés sur un écran, mais des stratégies du corps élaborées dans la légèreté du jeu : ils glissent les uns sur les autres, s’emboîtent, s’alignent, s’imbriquent et forment d’invraisemblables pyramides qui défient les lois de la gravité. 

En matière de combinaisons humaines, l’imagination du chorégraphe Erik Kaiel semble sans limites, démontrant qu’il existe mille et une façons d’occuper l’espace. Entre ordre, chaos et combinaisons infinies, les corps et les couleurs s’assemblent. Dans cette pièce extrêmement physique, ludique et d’une inventivité pleine de fantaisie, il illustre la façon dont un groupe se constitue et construit son propre langage. Salué par un enthousiasme partagé dans le monde entier et par le prix du festival IPAY (International Performing Arts for Youth) à Montréal, Tetris nous rappelle que depuis la nuit des temps le jeu est un outil précieux pour susciter la rencontre des humains et le tissage de leurs liens.

Chat-Chat-Chat-1-Pierre-Muller

Chat Chat Chat

représentations scolaires
• LUNDI 26 MARS À 10H ET À 14H

Pascal Parisot sait parler aux enfants, et pour cause, il se pose de vraies questions : le chat sait-il danser le cha-cha-cha ? A-t-il un hymne à chanter, et surtout, fait-il du yoga ? Après le succès de son spectacle La Vie de Château, cet artiste aux multiples facettes à la fois chanteur, auteur compositeur, musicien et metteur en scène convie les kids de tout poil aux aventures félines de son dernier spectacle musical, entièrement dédié à nos compagnons favoris.

Sur scène, dressé façon Aristochat, Pascal Parisot donne vie à Chat Chat Chat, son 4e album jeune public, cocasse à souhait, illustré grâce à la présence exceptionnelle du dessinateur Charles Berbérian. Douze chansons pop, loufoques et chaloupées, livrées dans un style qui n’appartient qu’à lui !

Accompagné par Jacques Tellitocci à la batterie et Pascal Colomb à la basse et au clavier, il célèbre en chansons les contours de leur vie, empreinte comme chacun sait de fainéantise légendaire, de nonchalance assumée et de gourmandise affirmée. Un univers loufoque et décalé, mâtiné d’une gentille ironie et d’un humour à deux étages tout à fait réjouissant !

Tendres-fragments-de-Cornelia-Sno-1-Loo-Hui-Phang

Tendres fragments de Cornelia Sno

représentations scolaires
• MARDI 20 MARS 10h ET À 14H
• MERCREDI 21 MARS À 10H

Au dehors, il y a l’incompréhension des autres ; dedans, il y a un monde particulier, vaste et clos. Du haut de ses 15 ans, Arthur ne perçoit le monde extérieur que par fragments et se sent comme un étranger dans son pays. Entouré de ses objets familiers, il raconte un quotidien qui ressemble à une odyssée, où l’anodin peut susciter la peur, la colère, les interrogations ou encore l’enthousiasme.

Hypersensible, surdoué et introverti, cet adolescent atteint d’autisme syndrome d’Asperger aime la musique, le silence et Cornelia… Son amour pour cette jeune camarade norvégienne, étrangère mais «autrement étrange», l’invite à dépasser ses peurs et à sortir de sa cage pour aller vers l’autre. Avec humour et délicatesse, l’auteure Loo Hui Phang et le metteur en scène Jean-François Auguste mènent ensemble une réflexion sur le mécanisme social d’intégration et d’exclusion. Sur scène, des mots, des sons et des métaphores visuelles projettent la réalité morcelée, amplifiée et répétitive d’Arthur.

Tendres fragments de Cornelia Sno souligne notre désir commun, quelque soit notre héritage, de trouver notre chemin et de répondre à la vie malgré tout. L’observation, la curiosité, un sens aigu du décalage y sont montrés comme autant de voies possibles pour faire d’un handicap une lumineuse singularité.

Jihad-Darwiche-1-Tomasz-Mysluk

Jihad Darwiche – Les Mille et une Nuits

Jihad Darwiche est né en 1951 à Marwaniyé, un petit village du Sud-Liban. Son enfance a été bercée par les contes, la poésie et les récits traditionnels de l’Orient que racontaient sa mère et les femmes du quartier. Depuis 1984, il anime des veillées de contes où s’entremêlent le merveilleux des Mille et Une Nuits, la sagesse et la malice.

Les Mille et une Nuits
Ce chef-d’œuvre de la littérature arabe raconte l’histoire d’un roi rendu fou par la trahison de son épouse. il décide alors de se marier chaque soir avec une jeune fille vierge, à qui il coupera la tête le lendemain matin. Mais Shéhérazade, la fille du Vizir, va, patiemment, nuit après nuit, lui raconter des contes. Le roi, saisi par le plaisir des histoires va différer la mort de sa femme de jour en jour. Au bout de mille et une nuits de contes, il en sera complètement transformé et le royaume sera sauvé.

en partenariat avec la Ville de Paimbœuf

Jihad-Darwiche-2-Tomasz-Mysluk

Jihad Darwiche – Malices et sagesses de l’Orient

Jihad Darwiche est né en 1951 à Marwaniyé, un petit village du Sud-Liban. Son enfance a été bercée par les contes, la poésie et les récits traditionnels de l’Orient que racontaient sa mère et les femmes du quartier. Depuis 1984, il anime des veillées de contes où s’entremêlent le merveilleux des Mille et Une Nuits, la sagesse et la malice.

Malices et sagesses de l’Orient
Un spectacle où alternent la malice, la sagesse et l’absurde. Courts ou longs, ces contes ont en commun l’envie de faire rire ou de faire sourire : rire bon enfant, rire amer, rire noir, mais jamais rire gratuit car chaque conte recèle sa petite perle de critique sociale, religieuse, politique ou jette un regard désabusé sur la vie. On y croise des personnages célèbres tel que Nasreddine, le fou-sage, mais aussi tout le petit peuple des Mille et une Nuits.

en partenariat avec la Ville de Saint-André-des-Eaux