White Dog

Dans le contexte politique brûlant de l’Amérique des années 1960, en pleine lutte pour l’égalité des droits civiques, Romain Gary et son épouse Jean Seberg recueillent un chien abandonné, Batka, et s’y attachent. Mais l’animal, d’apparence si douce et affectueuse, laisse apparaître les signes d’une extrême sauvagerie: un basculement total du familier.

En partenariat avec le Grand T

Ma Famille

représentations scolaires au Théâtre
•  JEUDI 15 NOVEMBRE À 14H
• VENDREDI 16 NOVEMBRE À 14H

Voici un conte drôle et cruel, dans lequel onze personnages interprétés par deux comédiennes livrent une farce caustique sur les liens familiaux. Dans cette histoire qui se déroule en Uruguay, on vend les enfants comme on respire. Déraillement d’une société de consommation poussée à l’extrême, il n’existe plus de limites pour ces “affreux, sales et méchants”. L’étrange histoire familiale d’un jeune garçon se profile sous nos yeux stupéfaits. Fort éloigné de nos moeurs, l’endroit où se déroule cette fiction est enclin à d’étranges pratiques. Ici, si le frigidaire tombe en panne, ou si les fins de mois sont difficiles, on vend sa progéniture. Les deux interprètes derrière leur table, éclairées par de simples lampes de bureau, distillent avec mordant mimiques et grimaces. Elles utilisent les effets de voix et de jeu pour donner vie à chacun des personnages de ce récit grinçant. Camille Kerdellant et Rozenn Fournier de la compagnie KF interprètent avec férocité ce texte au vitriol de Carlos Liscano.

En partenariat avec la Ville de Paimbœuf

Désordre

Inédits est un rendez-vous lecture à goûter des lèvres même de l’auteur. La lecture d’un texte, déjà édité ou en cours d’écriture, est suivie d’une rencontre.

Hubert Colas est auteur, metteur en scène et scénographe. Il crée Diphtong Cie en 1988 et met en scène ses propres textes, publiés aux éditions Actes Sud-Papiers, ainsi que ceux d’auteurs contemporains comme Christine Angot, Sonia Chiambretto, Martin Crimp, Rainald Goetz, Witold Gombrowicz, Sarah Kane, Annie Zadek. Il est également directeur de Montévidéo, lieu de résidence et de création contemporaine à Marseille, et du festival Actoral.

“Qu’est-ce qui amène à penser – à parler du désordre?
Mais – De quel désordre veut-on parler?
De solitude? De la solitude? Mais de quelle solitude?
Bien plus. Bien moins. Bien plus que la solitude
Le silence
Du silence
De cet impossible silence
Des autres. De l’autre. De nous
De ce silence qui se répand
De ce désordre là en nous.
Le silence.
De ce silence qui ne s’entend plus car il est impossible.
Que cherche-t-on? Que cherchons-nous à écouter?
Qu’est-ce qu’il reste?
Qu’est-ce qui reste collé ?
Qu’est-ce qui reste collé à nos oreilles?
Écoutons. Regardons.
La Solitude.
Le Désordre de la vie.
Les désordres et les ordres de la vie.
Le désordre animal
Regardez les animaux
C’est beau le désordre animal
Il y a du silence là au dedans
Aux aguets – on dira
Ils sont aux aguets juste avant le désordre
Les animaux.
Le Désordre sentimental
Les hommes les femmes
Le désordre. Le harcèlement
Le Désordre de la nation
Les migrations. Les migrations intérieures
Le Désordre des réseaux. Désordre de communication
De la communication.
Communiquer. Communiquer mais quoi?
Nous jouons le jeu? Mais le jeu de quoi?
Je regarde. Je me sens seul. Je suis seul.
Non. Je ne suis pas vraiment seul.
Je suis vraiment seul.
Je suis totalement seul.
Et je ris
Je ris comme un lapin qu’on étrangle.“
Hubert Colas

spectacle de la sélection offre partenaire Crédit Mutuel

Lecture naturellement accessible aux personnes malvoyantes

D’habitude on supporte l’inévitable – Hedda Gabler

Roland Auzet propose une adaptation en musique de la pièce Hedda Gabler d’Henrik Ibsen. Hedda s’ennuie de la médiocrité de sa vie, elle cherche une issue pour s’évader vers un autre avenir. Attablée à un grand banquet, un destin tragique l’attend. Insatisfaite de sa condition et de son mariage avec Jorgen, Hedda se débat pour trouver un sens à sa vie. Ce qui intéresse Roland Auzet dans le personnage d’Hedda c’est sa quête de l’autre. Comment tisse-t-elle ses relations sociales? Quel magnétisme exerce-t-elle, dans ses relations avec son ancien amant Lovborg ou encore le conseiller Brack, ami du couple, qui a des vues sur elle? Elle est froide, individualiste, exigeante envers sa destinée et s’impose une certaine distance avec les autres. Dans le bruissement sourd d’une foule, au coeur d’une grande réception se mêlent comédiens, musiciens et chanteurs pour créer cette oeuvre chorale dirigée par Roland Auzet. Il compose pour les voix et le violoncelle des L.E.J (le trio vocal et musical féminin qui s’est fait connaître en 2015), et parsème son adaptation de textes de Falk Richter pour relater sa vision des personnages intemporels, tragiques et puissants que lui inspire Ibsen.

spectacle de la sélection offre partenaire Crédit Mutuel

 

Qui suis-je?

représentations scolaires
•  JEUDI 21 MARS À 14H
• VENDREDI 22 MARS À 10H ET À 14H

Vincent, jeune collégien, découvre ses premiers émois amoureux dans la période impitoyable de l’adolescence. Dans un décor fait de projections avec des bandes dessinées d’Hugues Barthe, il est confronté à ses désirs que d’autres jugent “anormaux”. Vincent est un élève banal et attachant de troisième. Un jour, un nouvel élève arrive dans sa classe, il s’appelle Cédric. Chamboulé, les notes de Vincent chutent, il ne comprend pas bien l’origine de son trouble. Aziz, son ami, prend de la distance. Myriam, elle, a tout compris. Elle lui envoie des signaux et fait des allusions, mais il ne les perçoit pas. Et pourtant c’est assez simple, il est tombé amoureux… mais d’un garçon. Adapté du roman de Thomas Gornet, trois comédiens donnent vie à ce récit intime et sensible, avec justesse et humour. Yann Dacosta nous montre avec finesse comment s’emparer d’un sujet jugé délicat pour questionner adolescents et adultes sur notre rapport aux autres.

Logo LSF  représentation du 21 mars à 19h30 adaptée en Langue des Signes Française (LSF) par le comédien Vincent Bexiga pour les spectateurs sourds ou mal-entendants. Réalisation Accès Culture. 

À l’issue de la représentation, une rencontre avec l’équipe artistique vous est proposée. Cette rencontre sera adaptée en LSF par une interprète d’Idem Interprétation.

Kenny Garrett

Rendez-vous avec une légende du jazz! Kenny Garrett a côtoyé les plus grands, Miles Davis et Marcus Miller pour ne citer qu’eux. Ses qualités d’improvisation et sa technique de saxophoniste sont saluées dans le monde entier, faisant de lui l’un des jazzmen les plus emblématiques de sa génération. Kenny Garrett poursuit sa route depuis sa rencontre avec le fils de Duke Ellington en 1978 et son premier album enregistré en 1984. C’est un mélomane ouvert sur le monde qui renouvelle sans cesse ses influences. Après avoir revisité le répertoire de John Coltrane dans Pursuance en 1996 avec Pat Metheny, il privilégie le quartet parfois augmenté de percussions. Il développe depuis toutes ces années son propre répertoire ludique et inventif, offrant un jazz parfois teinté de groove ou de funk et des compositions toujours riches et variées. Inspiré par l’Afrique, par les sonorités asiatiques ou par des choeurs de gospel, il enchaîne les succès. Reconnu par ses pairs comme une pointure du saxophone alto et soprano, sa liberté et son sens de l’improvisation résonnent dans sa musique. Il faut absolument découvrir ce monstre sacré sur scène, pour percevoir tous les rythmes et toutes les vibrations qui font la force de son jazz.

Fenêtres

Seul en piste, Karim Messaoudi s’envole dans cette incroyable performance chorégraphique entre grâce et apesanteur. Un trampoline, une cabane magique, un acrobate et beaucoup de talent sont réunis pour raconter cette fable poétique. Bachir veut vivre pleinement sa vie dans tous les sens du terme. Il ne veut plus vivre “à plat“, dans sa cabane en bois. Il rêve de vivre “en volume“ pour prendre place dans tout l’espace disponible que l’homme peut explorer. Rien n’est à sa place dans ce décor, le sol rebondit, le plancher se trouve à la verticale, tout est détourné et tous les gestes du quotidien sont à réinventer! Malgré sa solitude, sa quête d’affranchissement lui fera rencontrer d’autres voyageurs: des marins nostalgiques, des astronautes, Plume ou d’autres Philémons. Une danse dans les airs se dessine sous nos yeux. Avec virtuosité, Karim Messaoudi plane, vole et virevolte et s’affranchit de l’apesanteur pour nous éblouir. Cette oeuvre créée en 2002 par Mathurin Bolze n’en finit pas de séduire. Inspiré par le Baron perché d’Italo Calvino, ce spectacle lunaire, d’une inventivité singulière et ponctué d’humour, a conduit Mathurin Bolze sur le devant de la scène, devenant ainsi un artiste incontournable du cirque contemporain.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes.

Dans le cadre du 3 ème « Effet scènes » proposé par l’Association des Scènes Nationales

Parlement

Seule derrière un pupitre, Emmanuelle Lafon donne vie à des paroles issues du quotidien. Avec sa voix et son habileté, elle offre une traversée jubilatoire de notre culture commune dans laquelle chacun se reconnaît. Qu’y a t-il de commun entre les dialogues de Louis de Funès, un commentaire de tiercé, une conférence de Jacques Lacan, un extrait de South Park, le flow d’Eminem, un message laissé sur un répondeur, les questions de Julien Lepers, Les Feux de l’amour en VF, un discours de Léon Blum ou de Bill Clinton, une annonce dans le métro, les déclamations de Sarah Bernhardt, des conversations enregistrées au café du coin? Si l’on tend bien l’oreille, on y retrouvera sûrement des intonations similaires, des phrasés qui se confondent ou une ressemblance dans une adresse directe à un interlocuteur. Dans cette mise en scène de Joris Lacoste, Emmanuelle Lafon déroule une partition sonore proche de la performance. C’est un remarquable moment de théâtre. Intelligent et foisonnant, Parlement est la première création de l’Encyclopédie de la parole, à ne pas manquer!

Dans le cadre du 3 ème « Effet scènes » proposé par l’Association des Scènes Nationales

Bachar Mar-Khalifé

Pianiste, percussionniste et chanteur, Bachar Mar-Khalifé tire ses influences de la tradition orientale, du jazz, de la musique classique et de l’électro. Un savant mélange qui le conduit aujourd’hui à rendre hommage à Hamza El Din. Après une formation de piano au Conservatoire de Paris, un apprentissage des percussions libanaises et trois albums, Bachar Mar-Khalifé salue le talent d’Hamza El Din. Oudiste et chanteur nubien, inspirateur des Grateful Dead, de Joan Baez ou de Bob Dylan, qui l’aident à émigrer aux États-Unis et obtenir un contrat d’enregistrement, Hamza El Din sort The Water Wheel en 1968. Un album que Steve Reich et Terry Riley citent comme faisant partie de leurs influences. Ce projet n’est pas une reprise littérale du répertoire d’Hamza El Din, mais plutôt une manière de souligner la relation forte que Bachar entretient depuis son enfance avec sa musique. Il mixe son univers rock, oriental et électro avec la transe puissante des chansons du musicien nubien. Gardez à l’oeil cette étoile montante de la musique. Après s’être essayé à la composition de musiques de films avec succès, on a pu également l’entendre à quatre mains au piano avec Jeanne Cherhal, dans un vibrant hommage à Barbara.

En partenariat avec le VIP

Dans le cadre du 3 ème « Effet scènes » proposé par l’Association des Scènes Nationales

IT Dansa

Ces seize jeunes danseurs issus des quatre coins du monde redonnent vie avec fougue à deux pièces issues du répertoire et présentent la création d’une chorégraphe catalane, dans cette soirée en trois parties.

Whim
Le chorégraphe suédois Alexander Ekman dresse le portrait de l’être humain à travers ses émotions. Heureux, triste, en colère, nerveux, stressé, inquiet, ou encore déçu… autant de sentiments contradictoires qui devraient, selon toute logique, nous conduire à la folie. De Vivaldi à Nina Simone, la musique souligne un impressionnant travail de choeur où les sentiments se succèdent dans ce voyage corporel et émotionnel.

Kaash
Nous retrouvons Akram Khan après son passage en 2014 au Théâtre avec Desh. Kaash, qui signifie “si seulement” en hindi, est un pont entre la danse kathak indienne et la danse contemporaine créée par le chorégraphe anglais. Une gestuelle impressionnante soulève les corps pour évoquer les dieux hindous, la création du monde et sa destruction. Entre ombre et lumière, les percussions de la composition musicale imposent aux danseurs exigence et rigueur, pour composer avec précision cette traversée vers le chaos.

The Prom
Quand l’invitation à une fête se transforme en cauchemar! Devoir interagir avec des inconnus et se sentir dévisagé peut mettre mal à l’aise. Certains cherchent une bonne excuse pour ne pas y aller, d’autres finissent par se forcer pour se prouver qu’ils en sont capables, mais en vain. Ces personnes n’ont pas encore enlevé leurs manteaux en franchissant la porte, qu’elles regrettent déjà d’être venues. La chorégraphe barcelonaise Lorena Nogal, sur des musiques des années 80, explore toutes ces situations inconfortables auxquelles nous sommes parfois confrontés au milieu d’une ambiance festive.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes

spectacle de la sélection offre partenaire Crédit Mutuel

Dans le cadre du 3 ème « Effet scènes » proposé par l’Association des Scènes Nationales