mélodrame
  • DURÉE
    2h10
  • ANNÉE
    2018
  • PAYS
    États-Unis
  • LANGUES
    VOSTF
  • Coup de coeur

Phantom Thread

de Paul Thomas Anderson

CINÉMA JACQUES TATI
  • 28 février 2018 à 17h30
  • 1 mars 2018 à 20h30
  • 2 mars 2018 à 14h30
  • 3 mars 2018 à 17h00
  • 4 mars 2018 à 17h15
  • 6 mars 2018 à 21h00
  • 7 mars 2018 à 17h30
  • 8 mars 2018 à 15h45
  • 9 mars 2018 à 20h45
  • 10 mars 2018 à 14h30

Dans le Londres glamour des années 50, le célèbre couturier Reynolds Woodcock et sa soeur Cyril sont au coeur de la mode britannique, habillant la famille royale, les stars de cinéma, les héritières, les mondains et les dames dans le style reconnaissable de la Maison Woodcock. Les femmes défilent dans la vie de Woodcock, apportant à ce célibataire endurci inspiration et compagnie, jusqu’au jour où il rencontre Alma, une jeune femme au caractère fort qui deviendra rapidement sa muse et son amante. Lui qui contrôlait et planifiait sa vie au millimètre près, le voici bouleversé par l’amour. Après Magnolia, The Master ou encore Inherent Vice, Phantom Thread est le huitième film d’un des plus grands cinéastes américains en activité, Paul Thomas Anderson. C’est également sa seconde collaboration avec Daniel Day-Lewis, après There Will Be Blood en 2007.

Ciné-café : vendredi 2 mars à 14h30

 

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 28,50€ (soit 4,75€ l’entrée)

cinémômes 4€

– de 14 ans 4€

Casting

Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps, Lesley Manville

Revue de presse

« Quelle sorte d’histoire d’amour est Phantom Thread ? L’histoire déchirante de l’amour d’une femme pour un homme et de l’amour d’un homme pour son travail. Une étude franche et comique des asymétries et des conflits au cœur d’un mariage. Un roman gothique raffiné à la manière de Henry James. Étrangement fidèle à la vie – à l’amour, et à l’art.»
A.O. Scott – The New York Times

«Phantom Thread est un réceptacle pour la beauté et les plaisirs : son étrangeté, sa véhémence, ses ornements font corps avec son élégance. Les créations vestimentaires de Woodcock ont cette qualité surréaliste et décadente des plats d’un banquet romain.»
Peter Bradshaw – The Guardian

«Phantom Thread fait partie des œuvres les plus rares et les plus brillantes de Paul Thomas Anderson. Il y a une vigueur délicate et engagée qui rappelle les histoires de David Lean (Docteur Jivago, Lawrence d’Arabie), bien que l’œuvre ait toujours son identité propre et bien affirmée. Les performances des comédiens sont de pures merveilles et le design visuel est exquis, mais la vraie magie du film vient de la manière dont le tout, l’amour, transcende la technique.»
Rian Johnson, cinéaste

Bande annonce