Grande Marée

Le traditionnel pique-nique artistique et spectaculaire est de retour sur le front de mer. Ce grand rassemblement festif et populaire que les nazairiens attendent avec impatience, annonce le début des beaux jours et de la douce vie! Depuis 17 ans, près de 15000 spectateurs se réunissent chaque année pour une grande fête qui fait la part belle aux spectacles de rue fantaisistes, aux fanfares loufoques et aux grands finals enflammés! Tout le monde en redemande, y compris les plus jeunes à qui une partie des animations est destinée. Entre poésie monumentale, acrobaties déjantées, personnages et situations clownesques, la bonne humeur et la convivialité sont toujours au rendez-vous.

proposé par la Ville de Saint-Nazaire et co-organisé par le Théâtre, scène nationale et Les Escales

blablabla

représentations scolaires
• LUNDI 29 AVRIL À 10H30 ET À 14H
• MARDI 30 AVRIL À 14H

blablabla est une performance vocale, un jeu de piste dans lequel se démène Armelle Dousset pour retranscrire à l’oral de nombreux enregistrements collectés à hauteur d’enfant. Elle transforme sa voix et fait surgir de ses mots, des paysages et des ambiances qui nous saisissent. blablabla fait se succéder dans une même bouche des paroles issues de genres, de registres ou de situations différentes. Lieu de croisement entre le quotidien et le féerique, le documentaire et la fiction, le parlé et le chanté, ce spectacle nous projette dans un tourbillon vocal délirant qui ouvre à tout vent les portes de l’imaginaire: le chef de train nous accueille à bord du TGV n°1456. Un commentateur sportif suit et nomme les joueurs d’un match de foot. Un jouet parle. Le photomaton débite ses instructions. La reine de coeur veut couper des têtes. En jouant avec les accents, les intonations et son corps, Armelle Dousset donne vie avec énergie à une multitude de personnages vivants et drôles. Elle est percutante dans ses enchaînements et nous surprend avec ses imitations qui plongent les plus grands dans un bain de jouvence.

En partenariat avec Athénor

Suivre les morts

Les recherches de deux sociologues nantaises sont à l’origine de cette création de Monique Hervouët. Ensemble, elles abordent ces questions essentielles: qu’est-ce que les morts font faire aux vivants? Comment enterre-t-on ses proches dans leur pays d’origine? Comment les rapatrier? Quelles contraintes et quels choix peuvent-ils engendrer? Nous sommes tous démunis face à la mort et souvent peu armés pour effectuer les dernières formalités. La mort laisse place à des rituels traditionnels ou religieux, encadrés par des lois. Anne Bossé et Élisabeth Pasquier, toutes deux sociologues, ont rencontré des professionnels du funéraire, du fret aérien, des médecins, des gestionnaires de cimetières mais aussi des filles et des fils de migrants témoignant du rapatriement d’un de leurs morts. Avec toute cette matière, Monique Hervouët et sa compagnie Banquet d’Avril nous racontent les moyens techniques et juridiques qui sont mis à disposition des familles pour dire au revoir à leurs proches. Elle y expose aussi les difficultés auxquelles certains sont confrontés en apportant un regard neuf sur la diversité culturelle française. Sur scène, trois comédiens partagent avec émotion une expérience artistique combinant théâtre et sciences sociales. Les morts ne se déplacent peut-être plus, mais ils font parfois faire de grands détours aux vivants.

Un village en trois dés

Précipitez-vous à la découverte de ce conteur québécois! De son univers foisonnant entre réel et imaginaire, il fait surgir des personnages attachants, inspirés par les anecdotes et les légendes de son village natal : Saint-Élie-de-Caxton. Pour son sixième spectacle Un village en trois dés, Fred Pellerin s’est penché sur le vivre-ensemble. Qu’est-ce qui pousse les uns et les autres à se rassembler pour former une communauté? Pour l’occasion, le bonimenteur et faiseur d’histoires qu’est Fred Pellerin nous invite à une savoureuse balade dans les rues de son village natal. On y retrouve des figures hautes en couleurs: Méo le barbier-décoiffeur, Toussaint le marchand généreux, la belle Lurette… Mais on y fait aussi la connaissance de deux nouveaux personnages: il y a le curé envoyé par l’évêché pour faire revivre la foi dans le village et Alice, la première postière locale, si habile pour “licher” les enveloppes dans les deux sens. Entre poésie et humanité, autour des thèmes de l’amour, de la mort et de la guerre, Fred Pellerin parle de la fondation de son village avec des récits qui s’imbriquent et accrochent nos oreilles et nos rires. Avec ses acrobaties verbales, il réussit toujours à embellir la banalité pour engendrer des mythes formidables qui nous émerveillent.

La Figure du baiser

Frôlements de mains, regards appuyés ou coup d’oeil fugace, ces petits gestes et moments suspendus symbolisent les prémices de la séduction lors d’une rencontre amoureuse. Dans l’écrin de verdure du Jardin des Plantes, trois couples de danseurs nous invitent à les suivre dans un musée à ciel ouvert pour ressentir ce chavirement qui bouleverse les coeurs. Nathalie Pernette nous convie à un moment de flânerie dans un cadre romantique. Dans le deuxième volet de son triptyque Une pierre presque immobile, elle s’inspire avec subtilité de statues érotiques. Il y a un art du dévoilement dans les statues de Canova, une forme de pudeur irrésistible qui suscite la curiosité de la chorégraphe. S’allonger, enlacer, effleurer, embrasser, griffer, mordre sont autant d’actes pour suggérer la passion des corps. Les danseurs évoluent au milieu du public, parfois les corps se figent en sculptures. Ils invitent les spectateurs à les contempler de plus près, pour déambuler au milieu de cette galerie d’art. Une succession de poses et de danses énergiques se met en place pour mieux observer la naissance du mouvement dans les corps. Avec la complicité d’Eros, il s’échappe de cette danse des instants somptueux et furtifs. Laissez-vous transpercer par la flèche de Cupidon, en répondant présent à cette rêverie amoureuse.

La Folle Journée en Région 2019

Programme à Saint-Nazaire et Savenay

Après l’exil subi en 2018, place à l’exil choisi. La Folle Journée sera consacrée aux “Carnets de voyages” et à tous ces compositeurs qui ont créé des œuvres intemporelles à l’occasion d’un séjour à l’étranger. Que ce soit Debussy en Russie, Saint-Saëns en Algérie ou Dvorák aux États-Unis, de nombreux compositeurs ont franchi les frontières pour écrire des morceaux d’anthologie. Une atmosphère dépaysante enrichie de traditions culturelles différentes provoque immanquablement des rencontres et devient une source inépuisable d’inspiration pour ces musiciens en quête d’ouverture sur le monde. Une nouvelle voie enthousiasmante qui rend hommage aux échanges internationaux des compositeurs de la Renaissance au XXe siècle.

Manifestation organisée et proposée en Région par le Conseil Régional des Pays de la Loire co-réalisation locale Ville de Saint-Nazaire et le Théâtre, scène nationale.