Prévert

Yolande Moreau et Christian Olivier, chanteur bien connu des Têtes Raides, tirent un portait émouvant du poète au langage déstructuré, génie des inventaires, anarchiste au cœur tendre. Un hommage à la liberté du poète Jacques Prévert, un moment de poésie, un hymne à la liberté. Après leur rencontre lors d’une exposition consacrée à Jacques Prévert, les deux artistes se retrouvent et décident de le raconter, accompagnés de trois musiciens. Les souvenirs des récitations de poésie à l’école
ressurgissent et nous plongent dans une douce nostalgie : Le cancre, L’oiseau à dessiner, Les feuilles mortes… ils nous ramènent aussi à des sujets, encore malheureusement d’actualité, tel que le racisme épinglé par le poète dans Étranges étrangers. Une table basse, des instruments et des feuilles volantes, pour un moment rare et intime, au cœur de la poésie.

Un Instant

Représentation du 6 décembre en audiodescription pour les spectateurs non-voyants ou malvoyants.


Comment se construit notre mémoire, est-elle fidèle à nos souvenirs, ou juste le fruit de nos transpositions et de nos fantasmes? Nos souvenirs sont-ils fidèles à la réalité? Autant de questions creusées dans ce spectacle, qui nous interroge sur nos propres mémoires, sur nos souvenirs intimes, de l’enfance à la vie adulte avec pour psychanalyste, Proust lui-même. Ce spectacle sur la mémoire et l’exil de soi, raconte les histoires personnelles de Proust et de Hélène Patarot, comédienne. Leur duo évolue autour de thèmes qu’ils partagent, comme une mise en perspective de la vie de Proust avec celle de la comédienne. L’absence et le manque de leurs mères, les liens avec leurs grands-mères, les deuils, les départs, les jolis souvenirs. Nous sommes témoins d’un Proust encore inconnu, plus métaphysique que dandy parisien. La plongée dans l’oeuvre est profonde et tente de démêler le réel de l’invention.
Un spectacle qui pourtant, fait naître des émotions bien réelles.


une sélection UIA