Magnétic

Jérôme Thomas est la référence dans le monde du jonglage, un art qui l’a conduit à collaborer avec des artistes comme Michel Portal ou Jacques Higelin. Inspiré par HIC HOC, sa première création conçue il y a plus de vingt ans, il hypnotise ici les spectateurs avec quatre jongleuses-danseuses. Comme par le passé, sans trucage, ni décor, Jérôme Thomas dessine une nouvelle rêverie visuelle. Si la lumière joue un rôle fondamental dans cette création, elle permet surtout de capter notre attention à chaque instant. Sur une musique contemporaine de Wilfried Wendling, des balles entrent en suspension. Elles flottent puis forment un ballet, comme une invitation au songe. Quatre interprètes manipulent notre regard avec des élastiques par un jeu d’images cinétiques. Un impressionnant voyage onirique, révélé par de simples objets, se fabrique avec précision sous l’impulsion des jongleuses. Dans cette envoûtante promenade pour le regard et l’esprit, on se laisse emporter par les images en trompe-l’oeil. Finalement, on ne s’étonnera pas d’apprendre que Jérôme Thomas a également collaboré avec Roland Auzet sous le regard de Mathurin Bolze, il y a quelques années. Deux autres “magiciens” de l’espace scénique que vous pourrez découvrir cette saison au Théâtre.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes

spectacle de la sélection offre partenaire Crédit Mutuel

Barons perchés

Prenez votre envol avec ce deuxième voyage aérien de Mathurin Bolze! Deux acrobates complices et agiles défient la gravité avec une étonnante précision pour ne faire qu’un. On y retrouve le personnage de Bachir dans sa cabane. Il est confronté à son double. Est-ce son frère? Son jumeau? Ou peut-être même son ombre? Bachir veut vivre dans des mètres cubes plutôt que dans des mètres carrés, mais dans son refuge entre ciel et terre, où les plantes poussent tête en bas, son reflet lui joue des tours. Bachir a-t-il sombré dans la folie? A-t-il rêvé? S’invente-t-il un ami? Un duo de haute voltige prend place dans ce décor plein d’astuces. Une histoire poétique faite de vrilles, de sauts, de chutes, où les corps nous emportent dans leur parfaite synchronisation. Mathurin Bolze et Karim Messaoudi s’évadent du trampoline vers un imaginaire en suspension, ils questionnent la solitude, la fraternité et le temps qui passe. Ce duo renversant s’amuse à bousculer les repères visuels pour flotter entre les cintres et la scène de façon bluffante. Apprêtez-vous à franchir les portes d’une nouvelle dimension avec ce rendez-vous spectaculaire.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes

Dans le cadre du 3 ème « Effet scènes » proposé par l’Association des Scènes Nationales

Fenêtres

Seul en piste, Karim Messaoudi s’envole dans cette incroyable performance chorégraphique entre grâce et apesanteur. Un trampoline, une cabane magique, un acrobate et beaucoup de talent sont réunis pour raconter cette fable poétique. Bachir veut vivre pleinement sa vie dans tous les sens du terme. Il ne veut plus vivre “à plat“, dans sa cabane en bois. Il rêve de vivre “en volume“ pour prendre place dans tout l’espace disponible que l’homme peut explorer. Rien n’est à sa place dans ce décor, le sol rebondit, le plancher se trouve à la verticale, tout est détourné et tous les gestes du quotidien sont à réinventer! Malgré sa solitude, sa quête d’affranchissement lui fera rencontrer d’autres voyageurs: des marins nostalgiques, des astronautes, Plume ou d’autres Philémons. Une danse dans les airs se dessine sous nos yeux. Avec virtuosité, Karim Messaoudi plane, vole et virevolte et s’affranchit de l’apesanteur pour nous éblouir. Cette oeuvre créée en 2002 par Mathurin Bolze n’en finit pas de séduire. Inspiré par le Baron perché d’Italo Calvino, ce spectacle lunaire, d’une inventivité singulière et ponctué d’humour, a conduit Mathurin Bolze sur le devant de la scène, devenant ainsi un artiste incontournable du cirque contemporain.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes.

Dans le cadre du 3 ème « Effet scènes » proposé par l’Association des Scènes Nationales

Bachar Mar-Khalifé

Pianiste, percussionniste et chanteur, Bachar Mar-Khalifé tire ses influences de la tradition orientale, du jazz, de la musique classique et de l’électro. Un savant mélange qui le conduit aujourd’hui à rendre hommage à Hamza El Din. Après une formation de piano au Conservatoire de Paris, un apprentissage des percussions libanaises et trois albums, Bachar Mar-Khalifé salue le talent d’Hamza El Din. Oudiste et chanteur nubien, inspirateur des Grateful Dead, de Joan Baez ou de Bob Dylan, qui l’aident à émigrer aux États-Unis et obtenir un contrat d’enregistrement, Hamza El Din sort The Water Wheel en 1968. Un album que Steve Reich et Terry Riley citent comme faisant partie de leurs influences. Ce projet n’est pas une reprise littérale du répertoire d’Hamza El Din, mais plutôt une manière de souligner la relation forte que Bachar entretient depuis son enfance avec sa musique. Il mixe son univers rock, oriental et électro avec la transe puissante des chansons du musicien nubien. Gardez à l’oeil cette étoile montante de la musique. Après s’être essayé à la composition de musiques de films avec succès, on a pu également l’entendre à quatre mains au piano avec Jeanne Cherhal, dans un vibrant hommage à Barbara.

En partenariat avec le VIP

Dans le cadre du 3 ème « Effet scènes » proposé par l’Association des Scènes Nationales