Projet photo ouvert à tous

 
Avez-vous déjà repéré au cours d’une promenade ou lors d’un trajet quotidien, des lieux où une présence extra-terrestre aurait laissé une trace, un signe intergalactique, un passage vers la quatrième dimension…?
 
Si oui, nous vous proposons d’en prendre une photo ! Enfants, adolescents ou adultes, laissez libre court à votre imaginaire et proposez-nous vos photos ! Le jour du spectacle Martien Martienne (samedi 13 mars) nous projetterons les photos dans le hall du Théâtre pour que tout le public puisse les découvrir !
 
Merci d’envoyer votre photo en format numérique (JPEG ou PNG) avec un titre ou une légende avant le 12 mars à cette adresse : relationspubliques@letheatre-saintnazaire.fr – accompagnée de votre prénom et votre âge (facultatif)

La Mémoire de l’eau

[ SPECTACLE ANNULÉ ]


Accueillie au Théâtre depuis maintenant trois saisons, avec son tryptique Une pierre presque immobile (La Figure du baiser, La Figure de l’érosion, La Figure du gisant), Animale ou encore Belladonna, la chorégraphe Nathalie Pernette, nous guide pas à pas dans son univers onirique et singulier.

Après une résidence de création au Théâtre en février 2021, notre artiste associée propose cette année une plongée poétique dans sa dernière création aquatique. Rendez-vous à l’Aquaparc de Saint-Nazaire et à l’Espace Neptune de Donges pour découvrir ces lieux sous un aspect inédit et auréolés de mystères.


« Je n’aime pas les bains, sais à peine nager, suis terrifiée en pleine nuit devant l’eau noire de l’océan et déteste avoir la tête immergée sous l’eau, où les sons m’apparaissent dangereusement déformés. À l’inverse, j’aime, presque par défi, me jeter dans les eaux glacées des torrents de montagne ou flotter dans les lagons des mers chaudes et lointaines…
Quel point de départ idéal à une future création !

Plus sérieusement, élément trouble et double, l’eau me fascine ; tout à la fois sombre et limpide, douce et furieuse, maternelle et mortelle, joueuse et ténébreuse, peuplée d’êtres fantastiques, réels ou imaginaires et dont les abysses nous restent encore aujourd’hui inconnus. Un magnifique réservoir d’images poétiques, de souvenirs enfouis, d’histoires partagées et de reflets de notre intimité. La Mémoire de l’eau se conçoit comme une rêverie chorégraphique fouillant la part sombre, légère et ludique de cet indispensable élément. Plonger et resurgir, disparaître lentement sous la surface, percer la peau des eaux, travailler à la beauté d’une presque immobilité et à la flottaison, troubler d’un geste le miroir de l’eau, traverser d’une rive à l’autre, se noyer ou glisser au fil de l’eau à la manière d’Ophélie. »

Nathalie Pernette

 

 

Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire, remercie la CARENE, Communauté d’agglomération de la Région Nazairienne et de l’Estuaire, pour sa participation à la création du spectacle, et tout particulièrement Monsieur Frank Charpin, directeur des loisirs Aquatiques ainsi que Messieurs Valery Nivelais, responsable de l’Aquaparc situé à Saint Nazaire et Régis Colin, responsable de l’Espace Neptune de Donges.

Adolescent

Une plongée dans les eaux troubles et bouillonnantes de l’adolescence.
Une énergie folle jaillit de ce spectacle qui mêle couleurs et mouvements. Dans cette création à quatre mains, le chorégraphe Sylvain Groud, directeur du Ballet du Nord, et la plasticienne Françoise Pétrovitch explorent les méandres physiques et psychiques de cet âge de l’entre-deux.

Des figures mouvantes et complexes s’esquissent sur un décor changeant, à l’image même de cette période marquée par les paradoxes et les métamorphoses. Ce rite de passage entre l’enfance et l’âge adulte s’exprime différemment chez chacun, tantôt par une évidente facilité, tantôt par une violence inouïe. Les êtres en construction se (dé)battent, se font rigides pour ne plus être vulnérables, traversent à grande vitesse des émotions superbes : la joie qui déstabilise, la crainte et l’inquiétude qui brident ces corps peut-être trop pleins d’une énergie foudroyante, la mélancolie latente dans ces esprits qui parfois souffrent à force de lutter contre des monstres intérieurs. L’adolescence fascine, interroge, accuse et devient ce que l’on a fait d’elle : un moment trouble et essentiel, qui façonne ceux que nous sommes.

spectacle programmé dans le cadre du Festival UP ! proposé par la Soufflerie à Rezé en mars 2021

 

Petit Terrien… entre ici et là

[ SPECTACLE ANNULÉ ]

Report du mois de novembre


Dans ce solo ludique et sensible, une danseuse interroge les lois de la gravité terrestre, en jouant avec des objets culbutos de tous genres. Une aventure d’oscillations, de déplacements, de traversées, pour chercher délicatement l’équilibre, la légèreté, puis l’envol.

L’attraction terrestre qui nous oblige, dès le plus jeune âge, à lutter pour rechercher l’équilibre et nous mettre ensuite en mouvement, est le fil rouge de ce spectacle. « Tout est source de jeu » pour la compagnie Hanoumat qui a puisé sa matière chorégraphique en observant les plus petits : comment apprivoisent-ils la gravité, quels gestes et quelles postures cela génère chez eux ? Quelles sont les sources de leur mobilité ? Passés aux filtres de la poésie chorégraphique, ces observations actives nous replongent en enfance, et construisent une pièce ludique et aérienne. Et si l’équilibre de notre planète dépendait de l‘ensemble de nos équilibres combinés ?


dans le cadre de Voisinages, dispositif soutenu par la Région des Pays de la Loire pour encourager la diffusion des équipes artistiques. Ce spectacle est en tournée dans les Pays de la Loire, à Segré, Château-Gontier, Vallet, la Roche-sur-Yon, Nantes, Cholet, Mayenne et Ancenis.
Tout le programme sur
www.culture.paysdelaloire.fr

Kamuyot


représentations scolaires
jeudi 22 avril à 14h
vendredi 23 avril à 10h


Sur des mélodies pop japonaises et des B.O. de séries cultes, la Compagnie Grenade s’empare d’un opus phare du chorégraphe israëlien Ohad Naharin, pour nous en proposer une lecture nouvelle et énergisante.

En 2003, Ohad Naharin, alors directeur artistique de la “Batsheva Dance Company”, crée Kamuyot pour l’ensemble junior. Pièce vive et inclusive, Kamuyot est aujourd’hui reprise par la chorégraphe et pédagogue Josette Baïz. Avec sa compagnie Grenade, elle réinvente et distribue l’énergie de la pièce, d’une manière aussi communicative que jubilatoire. Ce show festif, installé dans un dispositif quadri frontal, nous offre une véritable expérience partagée et une exaltante proximité. Entre spectateurs et danseurs, il n’y a plus de barrières, uniquement le lien de la danse. L’écriture fluide de la chorégraphie, permet aux danseurs en pantalon tartan et aux danseuses en kilt et collants déchirés, d’exprimer toute leur créativité. Ils s’en donnent à cœur joie et nous embarquent sans peine dans leur chorégraphie exaltante. Une véritable ode à la jeunesse et à la joie.


vendredi 16 avril à 20h30, projection du documentaire Mr Gaga, sur les pas d’Ohad Naharin
de Tomer Heymann au Cinéma Jacques Tati.
À la suite de la projection,
rencontre et discussion avec Caroline Boussard, danseuse contemporaine et interprète pour la Compagnie Batsheva de 2001 à 2009.

L’histoire fascinante d’Ohad Naharin, célèbre chorégraphe de la Batsheva Dance Company, dont les performances dégagent une puissance et une beauté inégalées. Le film nous dévoile le processus créatif d’un chef de file incontesté de la danse contemporaine, l’invention d’un langage chorégraphique unique et d’une technique de danse hors-norme appelée « Gaga ».

 


Rendez-vous avec le Conservatoire

Cette année encore, le Théâtre s’associe au  Conservatoire à Rayonnement Départemental Musique et Danse (CRD) pour vous présenter une nouvelle saison d’impromptus !

Avant un spectacle, rendez-vous dans le hall du Théâtre, pour écouter les élèves du Conservatoire vous jouer un petit air ou danser un instant…

Impromptus musicaux 🎶

Tous les impromptus musicaux sont annulés cette saison.
– mardi 9 mars à 19h avant Sleeper Train 
avec les élèves de Victor Michaud, professeur de jazz du département jazz-musiques actuelles

– vendredi 26 mars à 19h avant La piste aux oiseaux
avec le D-Chesnaie Orchestra et les élèves de Lucie Berthomier, professeur de harpe et de Céline Lamanda, professeur de flûte traversière

– jeudi 8 avril à 19h avant Le grand Théâtre d’Oklahama
avec les élèves de l’ensemble Quoi de neuf dirigé par Youenn Guillard, Fabrice Arnaud-Crémon et Arturo Gervasoni du Conservatoire

Impromptu dansé🕺🏻
-jeudi 22 avril à 19h
avant Kamuyot
avec les élèves de Vanessa Leprince, Alice Duchesne et Naïc Manceau, professeurs de danse du Conservatoire, suite à la master classe de la technique « gaga » menée par Caroline Boussard, artiste chorégraphique

 

Entrée libre