Olivia Ruiz

« Voilà ce qui me hante. Depuis toujours. L’héritage. Le muet, le silencieux, le pudique, le secret, le non-dit, le moche, le beau, l’évident, le flagrant, le généalogique, le génétique, l’historique, le géographique. L’héritage que l’on reçoit et celui que l’on offre, celui qu’on subit et celui qui nous forge, le vrai et le fantasmé, celui qui nous aide et celui qui nous pèse. » Olivia Ruiz

Dans cet album intimiste, acoustique et presque chuchoté, l’interprète de La femme chocolat et de Mon corps mon amour, nous livre un moment d’émotion fort, qui retrace ses origines et tente de la reconnecter à ses racines. Cette artiste multiple, incarne les chansons chères aux espagnols qui ont connu l’exode il y a quatre-vingts ans. Le timbre, d’habitude acidulé de la chanteuse, se mue en une voix plus grave et fissurée, transformée par la langue espagnole. Levant les non-dits et les silences intimes, elle revisite quelques morceaux de son répertoire et évoque avec force les histoires de son pays, le déracinement, la résilience et la quête identitaire. Une nouvelle fois, Olivia Ruiz nous bouleverse par son timbre et nous rappelle qu’en ce siècle, l’exil est encore d’actualité.

 

Sieste musicale

La saison passée, les musiciens Erwan Martinerie et François Robin ont mené tout au long de l’année des ateliers de collectes de musiques, de chansons et de voix, pour un projet de création de sieste musicale à partir de tous ces matériaux. Ils ont mené ces collectes auprès de personnes allophones et de bénévoles qui leur apprennent la langue française, au Petit Caporal ou à la Maison de Quartier. Comme l’émotion de la musique se moque des frontières et des langues, les deux musiciens leur ont d’abord fait écouter leurs univers et leur cultures musicales issues aussi bien de la musique classique, que des musiques traditionnelles ou encore de la pop, en jouant pour eux en direct, une sieste musicale de leur composition.
À partir de cela, apprenants et bénévoles, ont pu partager les musiques qui leur tenaient à cœur, qui faisaient partie de leur histoire intime afin que François Robin et Erwan Martinerie, par un montage et un mixage à la fois acoustique et électro, restituent au public une nouvelle sieste musicale. C’est ce voyage immobile et musical qu’ils nous proposent aujourd’hui de partager avec eux.

Mort de rire

Mesdames et Messieurs, oyé oyé !
Oscar le squelette vous accueille dans son somptueux cirque des ténèbres. Son objectif ? Vous faire mourir de rire !

Rejoignez ce cirque ambulant éclairé à la bougie et décoré de tentures décrépies, pour embarquer dans une aventure folle, remplie de créatures en tout genre. Vampire, cannibale, vendeur d’élixir bizarroïdes, croque-mort vous attendent pour inventer ensemble un spectacle d’horreur positive ! Le docteur AÏE (qui adore faire des piqures) Madame Bing et Mamie Nicole (la femme la plus vieille du monde), véritables freaks des temps modernes, se joindront à la troupe pour vous présenter leurs petits numéros. Pas d’inquiétude, Oscar le squelette ne sera pas bien loin en cas de pépin et restera évidemment présent sur scène, pour vérifier le bon déroulement de la représentation…
 Porte qui grince, ricanement sournois, bruit de vent bizarre, lumière verte, tous les ingrédients seront réunis pour vous faire frissonner… de rire. Oserez-vous nous rejoindre ?

 

Rendez-vous avec le Conservatoire

Cette année encore, le Théâtre s’associe au  Conservatoire à Rayonnement Départemental Musique et Danse (CRD) pour vous présenter une nouvelle saison d’impromptus musicaux !


Avant un spectacle, venez-vous détendre au bar du Théâtre pour écouter les élèves du Conservatoire vous jouer un petit air ou danser un instant !

Impromptus musicaux

– mardi 9 mars à 19h avant
Sleeper Train

– vendredi 26 mars à 19h avant
La piste aux oiseaux

Impromptu dansé
– jeudi 22 avril à 19h
avant
Kamuyot

 

Entrée libre


 

Les enfants de Babylone
le projet musical et dansé, porté par nos deux artistes associés Roland Auzet et Nathalie Pernette, en collaboration avec les élèves du  Conservatoire à Rayonnement Départemental Musique et Danse (CRD).

samedi 6 mars à 18h
tarif unique de 3 €