SAUT-DE-MOUTON

De 3 à 99 ans, profitez en famille des spectacles, concerts, films, ateliers et conférences programmés au Théâtre Simone Veil, au Cinéma Jacques Tati, à Athénor, à la médiathèque et chez nos voisins de Paimboeuf !

 

Au programme :

 

Pillowgraphies
vendredi 16 octobre à 19h
au Théâtre

 

 

Et pourquoi pas ?!
mardi 20 octobre à 11h et 15h
au Théâtre
mercredi 21 octobre à 18h30
à la salle Jean Cutullic à Paimbœuf

Mort de rire
jeudi 22 octobre à 15h
au Théâtre

Petit Vampire
Séance spéciale Halloween !
samedi 31 octobre à 14h30
Venez déguisés !

 

Sleeper Train

Après leur premier album Old and New Songs, les musiciens emmenés par Frédéric Chiffoleau et Yoann Loustalot, continuent d’écrire et de transmettre leur carnet de vie.

Sleeper train – que l’on peut traduire par « train de nuit » – est une réflexion sur l’élasticité du temps, déclenchée par un avion manqué lors d’une tournée du groupe en Russie et d’un voyage en train couchette de seize heures pour se rendre au concert suivant. Le quartet de jazz revisite des chansons récoltées au cours de leurs nombreux voyages, au fil de leurs rencontres et de leurs amitiés liées. Ainsi, dans leur dernier opus, le groupe nous embarque à travers la Russie, dans les steppes mongoles, sur les rivages japonais, dans la brume et sur les rocs d’Ecosse. C’est ainsi que le quartet de jazz considère la musique : une immersion, un voyage qui s’étire, un sourire qui dure longtemps. Parmi les ingrédients nécessaires, il faut pour eux « qu’il y ait du sens et de la joie, un souffle et un groove organique ». Rendez-vous au Théâtre pour vivre avec eux un moment aussi riche que leurs voyages.

 

Tony Paeleman

Boutons en tous genres, pédales d’effets, synthétiseurs et machines électroniques, entourent le claviériste Tony Paeleman et son nouveau trio électrique ! Clavier Rhodes, synthétiseur et effets électro sont au cœur du groupe qu’il forme avec Julien Herné et Stéphane Huchard, solides références dans leur domaine. Explosion des sons jusqu’à la transe, caractérisent ce triangle musical qui nourrit des morceaux alternant puissance et douceur. Les propositions fusent et s’appuient sur les possibilités infinies que recèle cet alliage, entre groove organique, indie-jazz et électro.

en partenariat avec la Ville de Paimbœuf

 

Têtes Raides

Les Têtes Raides sont de retour sur scène pour fêter avec nous l’heureux anniversaire des trente ans de Ginette ! Cette chanson éponyme, présente sur leur premier album Not dead but bien raides, sorti en 1989, nous rappelle l’univers poétique du groupe français et nous promet une soirée de retrouvailles festive et généreuse !

Entraînante synthèse entre le rock alternatif et le bal musette, la musique des Têtes Raides nous touche au cœur. Ces musiciens revendiquent une activité artistique qui dépasse souvent le cadre musical, des arts graphiques à l’écriture, en passant par le cirque et le théâtre, les Têtes Raides est un groupe protéiforme de performers militants et contestataires. Ils nous embarquent pour la soirée, dans un concert éclatant, qui reprend leurs plus beaux morceaux et célèbre le plaisir de se retrouver ! Ils nous embarquent pour la soirée, dans un concert éclatant, qui reprend leurs plus beaux morceaux et célèbre le plaisir de se retrouver 30 ans après !

« La mer ça n’s’invente pas
Et nous on crève à rester là
Et le funambule beau qu’il est
Marchant sur son fil
Charles il disait l’albatros
Il en est mort
À marcher sur la terre
Mais c’est pas fini
On va continuer
À marcher dans les airs
Et les supermarchés
Pour nous donner l’air
De ne pas rien faire
Et pour manger
On va s’aimer encore et encore
Pendant des années
J’étais là moi monsieur
Sinon on sait pas trop c’qu’il faut faire
Et là y a la Ginette qui valse en guinguette
Qu’a toujours un verre d’avance
Des fois qu’on ferme la dernière porte
Faut s’enivrer quoi qu’il arrive
Et puis rêver et faire la fête
C’est des musiciens sur des tréteaux
Tôt ou tard ça va s’écrouler
Mais leur histoire on s’en fout
Ginette continue à tourner
Sur cet air de ferraille et de verres cassés
Allez Ginette !… »

La Chauve-Souris

Opéra en allemand, surtitré en français, en direct du Grand-Théâtre d’Angers


Imaginé par Angers Nantes Opéra, cette retransmission en direct et en plein air est une belle occasion pour découvrir ce chef-d’œuvre de la fin du 19ème siècle.

La Chauve-souris est le véritable coup de maître du « roi de la valse » dans le genre, alors tout jeune, de l’opérette viennoise. Un modèle inégalé. Chaque compositeur d’opérette invente son propre dosage des mêmes ingrédients : comique de situation, satire sociale, pittoresque, élégance mélodique et pitrerie musicale. Johann Strauss, réussit le sien avec brio, mais y ajoute une vraie tendresse pour des personnages qui ne semblaient pouvoir que prêter à sourire. Ce qui rend son ouvrage si attachant, c’est que les femmes ne cherchent pas comme chez Offenbach à venger les infâmes traitements que leurs consœurs subissent à l’Opéra, mais se révèlent pleines d’indulgence, de sagesse ou de simple insouciance, face à une gent masculine peu respectable. Tout cela sur une musique irrésistiblement soulevée par la danse, et pas seulement la valse, dont la mise en scène de Jean Lacornerie se laisse joyeusement imprégner.

dans le cadre de la saison d’Angers Nantes Opéra

Martien Martienne


représentations scolaires
vendredi 12 mars à 10h et 14h


Dans le cadre du temps fort P.A.N.G! à vivre au Théâtre et au Cinéma !

« Ils habitaient une maison toute en colonnes de cristal sur la planète Mars, au bord d’une mer vide, et chaque matin on pouvait voir Madame K déguster les fruits d’or qui poussaient sur les murs de cristal, en regardant le ciel sombre de mars, comme si quelque chose d’extraordinaire allait arriver… »

Ylla est une martienne. Telle une Madame Bovary de l’espace, elle s’ennuie auprès de son mari. Elle rêve chaque nuit qu’un homme étrange, à la peau curieusement pâle, lui parle de très loin et désire l’emmener sur sa planète à lui, vers une nouvelle vie. Le mari de Mme K la surprend une nuit à rêver, à rire et à parler dans son sommeil, à cet homme qu’il pense être imaginaire.
Tout ceci est pourtant bien réel et quelqu’un est effectivement en approche. Il s’agit du premier astronaute américain en direction de la planète Mars…

Dans cette fable émouvante, aux airs d’opéra parlé, Laurent Fréchuret invite les spectateurs à un voyage dans l’espace, pour dresser en réalité, le portrait de notre société. Pour restituer toute la force de cette histoire et la magie de la relation entre martiens et humains, les vibraphones, marimbas et xylophones virtuoses des Percussions Claviers de Lyon, jouent en direct dans ce spectacle musical aérien et engagé.

 

BAL FANTASTIK !

Dans le cadre du temps fort P.A.N.G! à vivre au Théâtre et au Cinéma !

Retrouvons les danseurs de la BaZooKa sur la piste et ondulons ensemble sur la musique déjantée, jouée en direct par le roupe belge Alek et les japonaises, truffée de références au cinéma d’anticipation et d’épouvante du 20ème siècle. Frissons garantis !

Au menu de cette soirée FANTASTIK ! quatre danses énergisantes : la Ronde de l´Espace, le Boogie Mouche, Aérobic-man et la Patinoire de
l´enfer, transmises par l’équipe d’extraterrestres, de super-héros, d’astronautes et de zombis de La BaZooKa ! Plus ou moins monstrueux, bienveillants, drôles ou féroces, ces personnages nous renvoient à nos rêves, nos angoisses et notre désir de dépasser notre condition humaine. Suivez les danseurs dans cet apprentissage détonnant, sur une musique frénétique et délirante ! Une fois les bases apprises, laissez-vous aller, appropriez-vous les danses déclinez-les, jusqu’au bout de la nuit. Un bal à vivre tous ensemble, petits et grands, pour un moment de joie, de fougue et de rires !

Abd Al Malik

Le rappeur français, inspiré par le tableau de Pierre Puvis de Chavannes Le Jeune Noir à l’épée, nous livre son dernier album éponyme. Un concert puissant écrit à la manière d’un long poème, qui nous invite à réfléchir sur nos identités, à l’heure de la mondialisation. Tour à tour rappeur, slameur, compositeur, écrivain ou réalisateur, Abd Al Malik n’a jamais cessé de retourner et détourner les règles de son rap.

Il est aussi auteur de sept ouvrages et vainqueur de quatre victoires de la musique. Bouleversé par le tableau du Jeune Noir à l’épée, il se lance dans un nouveau projet: l’écriture d’un livre et l’enregistrement de son dernier album. Il en résulte neuf titres inédits qui sont un véritable voyage émotionnel dans un monde de pauvreté et de béton. Ce concert est l’histoire d’une rébellion rythmée, déclamée, rappée, slamée et chantée sur une musique noire, blanche, métisse, ancienne et moderne, faite de fragments mélodiques, d’échantillons musicaux disparates. Sur scène, Abd Al Malik s’entoure de quatre danseurs, chorégraphiés par Salia Sanou.
Un concert comme l’allégorie du cheminement du jeune noir de cette histoire et de ces nouvelles générations, nées en Europe et dont les racines viennent du continent
africain ancestral.

La piste aux oiseaux

Trois musiciens collecteurs de sons s’associent pour composer ensemble un spectacle musical, hommage au chant des oiseaux.

Entre écriture et oralité, variations de textes et de vocalises, les artistes mélangent leurs influences musicales, pour un concert aux sonorités rares. Tout au long du processus de création, les oiseaux ont guidé les choix artistiques d’Antoine Berland, Albert Marcœur et André Minvielle. Les trois acolytes musiciens réussissent à créer un univers musical étonnant, fédérant voix d’enfants, chants d’oiseaux, imitations et instruments de toutes sortes, aux timbres et tessitures avoisinantes.

« Tout notre travail consistera à mettre en relation les oiseaux vivants et tout le matériel sonore et musical qui a servi jusqu’ici à les décrire, à les imiter, à les transformer, en un mot à les honorer. »
Albert Marcœur

P.A.N.G !

Voyager dans le temps et dans l’espace est à la source d’un imaginaire foisonnant, dont les artistes se sont emparés depuis de nombreuses années pour produire des œuvres littéraires et cinématographiques fantastiques. Cette fascination collective et intergénérationnelle pour l’inconnu, qu’il soit humain ou simplement vivant (extra-terrestres ou robots, monstrueux, féroces, drôles ou attachants, y sont largement mis en scène) se mesure à l’appétit du public pour les œuvres de science-fiction. Au-delà de leur dimension futuriste, ces fables sont des matériaux extraordinaires pour nous faire réfléchir sur notre humanité. Le succès que connaissent ces œuvres vient pourtant, curieusement, se confronter à une peur, malheureusement, intemporelle de rencontrer l’Autre, le différent, l’étranger, l’inconnu.

Cette nouvelle édition de P.A.N.G ! nous promet un fabuleux voyage dans l’espace pour éprouver cette rencontre avec poésie, féerie et humour. C’est aussi, pour tous ceux qui le souhaitent, un voyage dans la pensée et une invitation à s’interroger sur le sens de l’hospitalité.

 


Au programme :

Soirée philo
L’hospitalité
Olivier Dekens
jeudi 11 mars à 19h
durée 1h
au Théâtre
entrée libre dans la limite des places disponibles

théâtre musical
Martien Martienne
Laurent Fréchuret, artiste associé
et les Percussions Claviers de Lyon
samedi 13 mars à 19h
au Théâtre
durée 1h
à partir de 8 ans

danse
BAL FANTASTIK !
La BaZooKa
samedi 13 mars à 21h30
au Théâtre
durée 2h
tarif B

cycle cinéma
Le « Space Opera »
programmation cinéma du 12 au 15 mars
au Cinéma Jacques Tati
tarif cinéma