Projet photo ouvert à tous

 
Avez-vous déjà repéré au cours d’une promenade ou lors d’un trajet quotidien, des lieux où une présence extra-terrestre aurait laissé une trace, un signe intergalactique, un passage vers la quatrième dimension…?
 
Si oui, nous vous proposons d’en prendre une photo ! Enfants, adolescents ou adultes, laissez libre court à votre imaginaire et proposez-nous vos photos ! Le jour du spectacle Martien Martienne (samedi 13 mars) nous projetterons les photos dans le hall du Théâtre pour que tout le public puisse les découvrir !
 
Merci d’envoyer votre photo en format numérique (JPEG ou PNG) avec un titre ou une légende avant le 12 mars à cette adresse : relationspubliques@letheatre-saintnazaire.fr – accompagnée de votre prénom et votre âge (facultatif)

SAUT-DE-MOUTON

[ TEMPS FORT ANNULÉ ]

Après une programmation chahutée par la covid-19, la scène nationale reprogramme ses spectacles annulés,
pour votre plus grand plaisir ! De 3 à 99 ans, profitez en famille de 2 spectacles, d’1 concert suivi de son atelier et de films d’animation dans le cadre du festival Télérama enfants. Retrouvons-nous au Théâtre Simone Veil, au Cinéma Jacques Tati et au Centre Culturel Lucie Aubrac de Trignac pour partager à nouveau de beaux moments ensemble !

Au programme :

 

Et pourquoi pas ?!
au Centre Culturel Lucie Aubrac

 

 

Mort de rire
(report d’octobre 2020)
au Théâtre Simone Veil

 

 

 

 

Petit terrien… entre ici et là
(report du mois de novembre 2020)
au Théâtre Simone Veil

 

 

 

Programmation Télérama enfants
au Cinéma Jacques Tati

Sleeper Train

[ CONCERT ANNULÉ ]

Après leur premier album Old and New Songs, les musiciens emmenés par Frédéric Chiffoleau et Yoann Loustalot, continuent d’écrire et de transmettre leur carnet de vie.

Sleeper train – que l’on peut traduire par « train de nuit » – est une réflexion sur l’élasticité du temps, déclenchée par un avion manqué lors d’une tournée du groupe en Russie et d’un voyage en train couchette de seize heures pour se rendre au concert suivant. Le quartet de jazz revisite des chansons récoltées au cours de leurs nombreux voyages, au fil de leurs rencontres et de leurs amitiés liées. Ainsi, dans leur dernier opus, le groupe nous embarque à travers la Russie, dans les steppes mongoles, sur les rivages japonais, dans la brume et sur les rocs d’Ecosse. C’est ainsi que le quartet de jazz considère la musique : une immersion, un voyage qui s’étire, un sourire qui dure longtemps. Parmi les ingrédients nécessaires, il faut pour eux « qu’il y ait du sens et de la joie, un souffle et un groove organique ». Rendez-vous au Théâtre pour vivre avec eux un moment aussi riche que leurs voyages.

 

Tony Paeleman

Report du mois de février

Boutons en tous genres, pédales d’effets, synthétiseurs et machines électroniques, entourent le claviériste Tony Paeleman et son nouveau trio électrique ! Clavier Rhodes, synthétiseur et effets électro sont au cœur du groupe qu’il forme avec Julien Herné et Stéphane Huchard, solides références dans leur domaine. Explosion des sons jusqu’à la transe, caractérisent ce triangle musical qui nourrit des morceaux alternant puissance et douceur. Les propositions fusent et s’appuient sur les possibilités infinies que recèle cet alliage, entre groove organique, indie-jazz et électro.

en partenariat avec la Ville de Paimbœuf

 

La Chauve-Souris

Opéra en allemand, surtitré en français, en direct du Grand-Théâtre d’Angers


Imaginé par Angers Nantes Opéra, cette retransmission en direct et en plein air est une belle occasion pour découvrir ce chef-d’œuvre de la fin du 19ème siècle.

La Chauve-souris est le véritable coup de maître du « roi de la valse » dans le genre, alors tout jeune, de l’opérette viennoise. Un modèle inégalé. Chaque compositeur d’opérette invente son propre dosage des mêmes ingrédients : comique de situation, satire sociale, pittoresque, élégance mélodique et pitrerie musicale. Johann Strauss, réussit le sien avec brio, mais y ajoute une vraie tendresse pour des personnages qui ne semblaient pouvoir que prêter à sourire. Ce qui rend son ouvrage si attachant, c’est que les femmes ne cherchent pas comme chez Offenbach à venger les infâmes traitements que leurs consœurs subissent à l’Opéra, mais se révèlent pleines d’indulgence, de sagesse ou de simple insouciance, face à une gent masculine peu respectable. Tout cela sur une musique irrésistiblement soulevée par la danse, et pas seulement la valse, dont la mise en scène de Jean Lacornerie se laisse joyeusement imprégner.

dans le cadre de la saison d’Angers Nantes Opéra

Martien Martienne


[ SPECTACLE ANNULÉ ]


« Ils habitaient une maison toute en colonnes de cristal sur la planète Mars, au bord d’une mer vide, et chaque matin on pouvait voir Madame K déguster les fruits d’or qui poussaient sur les murs de cristal, en regardant le ciel sombre de mars, comme si quelque chose d’extraordinaire allait arriver… »

Ylla est une martienne. Telle une Madame Bovary de l’espace, elle s’ennuie auprès de son mari. Elle rêve chaque nuit qu’un homme étrange, à la peau curieusement pâle, lui parle de très loin et désire l’emmener sur sa planète à lui, vers une nouvelle vie. Le mari de Mme K la surprend une nuit à rêver, à rire et à parler dans son sommeil, à cet homme qu’il pense être imaginaire.
Tout ceci est pourtant bien réel et quelqu’un est effectivement en approche. Il s’agit du premier astronaute américain en direction de la planète Mars…

Dans cette fable émouvante, aux airs d’opéra parlé, Laurent Fréchuret invite les spectateurs à un voyage dans l’espace, pour dresser en réalité, le portrait de notre société. Pour restituer toute la force de cette histoire et la magie de la relation entre martiens et humains, les vibraphones, marimbas et xylophones virtuoses des Percussions Claviers de Lyon, jouent en direct dans ce spectacle musical aérien et engagé.

 

Abd Al Malik


Le rappeur français, inspiré par le tableau de Pierre Puvis de Chavannes Le Jeune Noir à l’épée, nous livre son dernier album éponyme. Un concert puissant écrit à la manière d’un long poème, qui nous invite à réfléchir sur nos identités, à l’heure de la mondialisation. Tour à tour rappeur, slameur, compositeur, écrivain ou réalisateur, Abd Al Malik n’a jamais cessé de retourner et détourner les règles de son rap.

Il est aussi auteur de sept ouvrages et vainqueur de quatre victoires de la musique. Bouleversé par le tableau du Jeune Noir à l’épée, il se lance dans un nouveau projet: l’écriture d’un livre et l’enregistrement de son dernier album. Il en résulte neuf titres inédits qui sont un véritable voyage émotionnel dans un monde de pauvreté et de béton. Ce concert est l’histoire d’une rébellion rythmée, déclamée, rappée, slamée et chantée sur une musique noire, blanche, métisse, ancienne et moderne, faite de fragments mélodiques, d’échantillons musicaux disparates. Sur scène, Abd Al Malik s’entoure de quatre danseurs, chorégraphiés par Salia Sanou.
Un concert comme l’allégorie du cheminement du jeune noir de cette histoire et de ces nouvelles générations, nées en Europe et dont les racines viennent du continent
africain ancestral.

La piste aux oiseaux

Trois musiciens collecteurs de sons s’associent pour composer ensemble un spectacle musical, hommage au chant des oiseaux.

Entre écriture et oralité, variations de textes et de vocalises, les artistes mélangent leurs influences musicales, pour un concert aux sonorités rares. Tout au long du processus de création, les oiseaux ont guidé les choix artistiques d’Antoine Berland, Albert Marcœur et André Minvielle. Les trois acolytes musiciens réussissent à créer un univers musical étonnant, fédérant voix d’enfants, chants d’oiseaux, imitations et instruments de toutes sortes, aux timbres et tessitures avoisinantes.

« Tout notre travail consistera à mettre en relation les oiseaux vivants et tout le matériel sonore et musical qui a servi jusqu’ici à les décrire, à les imiter, à les transformer, en un mot à les honorer. »
Albert Marcœur

Blick Bassy

Report du mois de décembre

Merci de nous préciser par téléphone ou par mail, la date de report choisie, afin que nous puissions reporter vos places et vous renvoyer vos nouveaux billets (e-billet) par mail.


En 2016, Blick Bassy éditait son premier roman, Le Moabi Cinéma (Gallimard) en grande partie autobiographique.
En échos aux questions posées dans son livre, sur la manière de prendre son destin en main et de se réenraciner dans sa propre histoire, l’artiste camerounais a imaginé 1958, un opus intimiste et engagé. Blick Bassy y rend un vibrant hommage à son pays et aux héros de l’indépendance camerounaise, en particulier Ruben Um Nyobé, surnommé “Mpodol” (“celui qui porte la parole des siens” en langue bassa), premier dirigeant politique à avoir revendiqué l’indépendance de son pays et, qui pour cela, fut exécuté le 13 Septembre 1958. Le chanteur s’adresse à lui en langue bassa, pour lui témoigner son admiration et rappeler à la jeunesse, la mémoire de cet homme.

Avec des morceaux essentiellement acoustiques agrémentés parfois d’une petite touche électro, Blick Bassy nous fait découvrir son pays, partir à la rencontre de sa culture, de ses grands hommes et de son histoire. Rythmes assiko, bolobo ou hongo se mélangent aux influences musicales plus universelles de Marvin Gaye ou encore du bluesman Skip James. Dans son opus 1958, Blick Bassy se joue des étiquettes musicales habituelles, pour nous offrir un album coloré aux sonorités inédites. L’artiste vainqueur du Grand prix SACEM 2019 fait cohabiter cordes, cuivres et synthés pour un concert inventif et universel.

 

 

Mort de rire

[ SPECTACLE ANNULÉ ]

Report du mois de novembre


Mesdames et Messieurs, oyé oyé !
Oscar le squelette vous accueille dans son somptueux cirque des ténèbres. Son objectif ? Vous faire mourir de rire !

Rejoignez ce cirque ambulant éclairé à la bougie et décoré de tentures décrépies, pour embarquer dans une aventure folle, remplie de créatures en tout genre. Vampire, cannibale, vendeur d’élixir bizarroïdes, croque-mort vous attendent pour inventer ensemble un spectacle d’horreur positive ! Le docteur AÏE (qui adore faire des piqures) Madame Bing et Mamie Nicole (la femme la plus vieille du monde), véritables freaks des temps modernes, se joindront à la troupe pour vous présenter leurs petits numéros. Pas d’inquiétude, Oscar le squelette ne sera pas bien loin en cas de pépin et restera évidemment présent sur scène, pour vérifier le bon déroulement de la représentation…
 Porte qui grince, ricanement sournois, bruit de vent bizarre, lumière verte, tous les ingrédients seront réunis pour vous faire frissonner… de rire. Oserez-vous nous rejoindre ?