Sleeper Train


➡️ Billetterie en ligne ouverte le 1er juin
➡️
Billetterie sur place tous les lundis de 13h à 18h et le soir du concert à 19h30

tarif plein : 20€ /  tarif réduit 15€


Après leur premier album Old and New Songs, les musiciens emmenés par Frédéric Chiffoleau et Yoann Loustalot, continuent d’écrire et de transmettre leur carnet de vie.

Sleeper train – que l’on peut traduire par « train de nuit » – est une réflexion sur l’élasticité du temps, déclenchée par un avion manqué lors d’une tournée du groupe en Russie et d’un voyage en train couchette de seize heures pour se rendre au concert suivant. Le quartet de jazz revisite des chansons récoltées au cours de leurs nombreux voyages, au fil de leurs rencontres et de leurs amitiés liées. Ainsi, dans leur dernier opus, le groupe nous embarque à travers la Russie, dans les steppes mongoles, sur les rivages japonais, dans la brume et sur les rocs d’Ecosse. C’est ainsi que le quartet de jazz considère la musique : une immersion, un voyage qui s’étire, un sourire qui dure longtemps. Parmi les ingrédients nécessaires, il faut pour eux « qu’il y ait du sens et de la joie, un souffle et un groove organique ». Rendez-vous au Théâtre pour vivre avec eux un moment aussi riche que leurs voyages.

 

Blick Bassy


➡️ Billetterie en ligne ouverte le 1er juin
➡️
Billetterie sur place tous les lundis de 13h à 18h et le soir du concert à 19h30

tarif plein : 18€ /  tarif réduit 13€


En 2016, Blick Bassy éditait son premier roman, Le Moabi Cinéma (Gallimard) en grande partie autobiographique.
En échos aux questions posées dans son livre, sur la manière de prendre son destin en main et de se réenraciner dans sa propre histoire, l’artiste camerounais a imaginé 1958, un opus intimiste et engagé. Blick Bassy y rend un vibrant hommage à son pays et aux héros de l’indépendance camerounaise, en particulier Ruben Um Nyobé, surnommé “Mpodol” (“celui qui porte la parole des siens” en langue bassa), premier dirigeant politique à avoir revendiqué l’indépendance de son pays et, qui pour cela, fut exécuté le 13 Septembre 1958. Le chanteur s’adresse à lui en langue bassa, pour lui témoigner son admiration et rappeler à la jeunesse, la mémoire de cet homme.

Avec des morceaux essentiellement acoustiques agrémentés parfois d’une petite touche électro, Blick Bassy nous fait découvrir son pays, partir à la rencontre de sa culture, de ses grands hommes et de son histoire. Rythmes assiko, bolobo ou hongo se mélangent aux influences musicales plus universelles de Marvin Gaye ou encore du bluesman Skip James. Dans son opus 1958, Blick Bassy se joue des étiquettes musicales habituelles, pour nous offrir un album coloré aux sonorités inédites. L’artiste vainqueur du Grand prix SACEM 2019 fait cohabiter cordes, cuivres et synthés pour un concert inventif et universel.

 

 

Rendez-vous avec le Conservatoire

Cette année encore, le Théâtre s’associe au  Conservatoire à Rayonnement Départemental Musique et Danse (CRD) pour vous présenter une nouvelle saison d’impromptus !

Avant un spectacle, rendez-vous dans le hall du Théâtre, pour écouter les élèves du Conservatoire vous jouer un petit air ou danser un instant…

Impromptus musicaux 🎶

Tous les impromptus musicaux sont annulés cette saison.
– mardi 9 mars à 19h avant Sleeper Train 
avec les élèves de Victor Michaud, professeur de jazz du département jazz-musiques actuelles

– vendredi 26 mars à 19h avant La piste aux oiseaux
avec le D-Chesnaie Orchestra et les élèves de Lucie Berthomier, professeur de harpe et de Céline Lamanda, professeur de flûte traversière

– jeudi 8 avril à 19h avant Le grand Théâtre d’Oklahama
avec les élèves de l’ensemble Quoi de neuf dirigé par Youenn Guillard, Fabrice Arnaud-Crémon et Arturo Gervasoni du Conservatoire

Impromptu dansé🕺🏻
-jeudi 22 avril à 19h
avant Kamuyot
avec les élèves de Vanessa Leprince, Alice Duchesne et Naïc Manceau, professeurs de danse du Conservatoire, suite à la master classe de la technique « gaga » menée par Caroline Boussard, artiste chorégraphique

 

Entrée libre