Il était une fois dans l’Ouest


dans le cadre de P.A.N.G !


Il était une fois dans l’Ouest
western de Sergio Leone

En pleine révolution industrielle, le chemin de fer se développe dans le Grand Ouest. Sur un quai de gare désert, trois hommes armés attendent un voyageur, un énigmatique joueur d’harmonica.

“À toutes mes collaboratrices suspensives je suggère et même insiste: il faut absolument qu’elles regardent ce chef-d’oeuvre, pour, entre autres merveilles, la grande attention accordée à l’infime. Un clignement d’oeil, une atmosphère ou le bourdonnement d’une mouche demeurent souvent sous le seuil de notre attention. Dans Il était une fois dans l’Ouest et c’est une sorte de signature de Sergio Leone, ils apparaissent dans la plénitude de leur importance: immenses et implacables. Face à leur grandeur, nous pouvons succomber à nos peurs et nous laisser ligoter par nos propres tensions, ou, comme certains des personnages nous l’enseignent, préserver une détente pour le moins précise (dans les deux sens du terme!). Cette détente ne sacrifie pas la vigilance sur l’autel du «cool». Détendus mais ouverts, à l’affût et tranquilles : un bel et exigeant exercice d’équilibre et de ténacité.”

Chloé Moglia

Yoyo


dans le cadre de La Nuit du Cirque


Yoyo
film de Pierre Étaix
samedi 13 novembre à 16h30
et dimanche 14 novembre à 10h30
France, 1965, noir et blanc, version restaurée

Un milliardaire qui s’ennuie et qui rêve d’un amour perdu, avec une écuyère de cirque. Une crise économique qui bouleverse l’ordre du monde. Un enfant de la balle qui devient un clown célèbre et qui veut restaurer le château de son père. Et l’appel de la route, qui est toujours là.

Comme souffler dans un violoncelle


Représentations scolaires au Théâtre

jeudi 17 mars à 10h et 14h


Erwan Martinerie et François Robin jouent de la musique depuis leur plus jeune âge, mais n’ont pas suivi le même parcours. L’un découvre la musique en soufflant dans la cornemuse de son père, puis prend ses premiers cours dans un atelier de lutherie rempli de copeaux et d’odeurs de vernis. L’autre, entre au conservatoire à six ans, dans la classe de son papa et travaille la musique à la maison avec sa maman. Leurs histoires sont différentes mais l’idée farfelue de brancher leurs instruments acoustiques à leurs ordinateurs respectifs, provoquera leur rencontre… Dans ce concert d’un nouveau genre, les instruments sont joués de façon acoustique, la veuze s’immisce dans le répertoire classique de Bartók, Bach et Ravel; les voix de chanteurs traditionnels côtoient le chant lyrique. Les musiciens suivent un métronome fou, allument un magnétophone à bande, sont accompagnés par un orchestre symphonique fictif, jouent de la cornemuse et du violoncelle en appuyant sur des boutons colorés. Un joyeux concert, entrainant et familial !

Un bord de plateau vous est proposé pour échanger avec l’équipe artistique, à l’issue de la représentation du 16 mars.

 

La Mémoire de l’eau

création 2021

Accueillie au Théâtre depuis maintenant trois saisons, la chorégraphe Nathalie Pernette nous emmène dans l’univers sensible et poétique de l’eau. Rendez-vous à l’Espace Neptune de Donges !


« Je n’aime pas les bains, sais à peine nager, suis terrifiée en pleine nuit devant l’eau noire de l’océan et déteste avoir la tête immergée sous l’eau, où les sons m’apparaissent dangereusement déformés. À l’inverse, j’aime, presque par défi, me jeter dans les eaux glacées des torrents de montagne ou flotter dans les lagons des mers chaudes et lointaines…
Quel point de départ idéal à une future création !

Plus sérieusement, élément trouble et double, l’eau me fascine ; tout à la fois sombre et limpide, douce et furieuse, maternelle et mortelle, joueuse et ténébreuse, peuplée d’êtres fantastiques, réels ou imaginaires et dont les abysses nous restent encore aujourd’hui inconnus. Un magnifique réservoir d’images poétiques, de souvenirs enfouis, d’histoires partagées et de reflets de notre intimité. La Mémoire de l’eau se conçoit comme une rêverie chorégraphique fouillant la part sombre, légère et ludique de cet indispensable élément. Plonger et resurgir, disparaître lentement sous la surface, percer la peau des eaux, travailler à la beauté d’une presque immobilité et à la flottaison, troubler d’un geste le miroir de l’eau, traverser d’une rive à l’autre, se noyer ou glisser au fil de l’eau à la manière d’Ophélie. »

Nathalie Pernette

Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire, remercie la CARENE, Communauté d’agglomération de la Région Nazairienne et de l’Estuaire, pour sa participation à la création du spectacle, et tout particulièrement Messieurs François Chéneau, vice-Président de la Commission Services au public et Cadre de vie, Frank Charpin, directeur des loisirs Aquatiques et Régis Colin, responsable de l’Espace Neptune de Donges.

 

 

Jumelage de quartier photographié par Nicksigo

Cette saison encore, la scène nationale fait appel au photographe Nicksigo pour garder des traces des rencontres et ateliers de films d’animation, menés par la réalisatrice Pauline Rebufat avec les habitants de tous âges, du Petit Caporal.

Nous l’avions déjà sollicité, pour une commande de photos en mars 2020, lors de la résidence autour des fables de la Fontaine, par la Cie Agence De Voyages Imaginaires.

Nicksigo sera présent tout au long du projet mené dans les Quartiers Nord, jusqu’à sa restitution – sous la forme de projections de tous les films réalisés –  et juste avant la projection en plein air de Chicken Run, samedi 25 septembre, au cours de « Cap en scène » , organisé par les habitants et l’équipe de la Maison de Quartier Avalix – Quartiers Nord.

 

Retrouvez le travail de Nicksigo sur son site : nicksigo.fr  et son Instagram @nicksigo

 

 

©Nicksigo

 

 

L’amitié cachée – court métrage

L’amitié cachée est le court métrage réalisé par des enfants de classes de CE1 et CE2 de l’école Brossolette.

Tout au long de l’année scolaire passée, la classe de CE2 a pu découvrir avec la réalisatrice Pauline Rébufat le principe de prise de vue et les techniques d’animation avant de réaliser leur propre film ! Une autre classe de CE1 a ensuite réalisé la musique, accompagnés par une enseignante du Conservatoire Musique et Danse de Saint-Nazaire, dans le cadre d’un Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle de la Ville (PEAC).

Ce court métrage a été projeté au Cinéma Jacques Tati, le mardi 29 juin au matin pour 4 classes de l’école en avant-première d’une séance de cinéma.
Vous pourrez découvrir ce petit bijou sur notre site – sur grand écran, tout l’été au Cinéma Jacques Tati, en avant-première de certaines séances de cinéma jeune public Cinémômes et le 25 septembre à 20h30, en avant première au cours de la séance de Cinéma Plein air  sur le terrain de football du Petit Caporal (15 rue de Maupassant à Saint-Nazaire)

Projet mené dans le cadre des Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle de la ville de Saint-Nazaire, en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Départemental de St-Nazaire


Bonne séance à tous !

M.A.D.

M.A.D. invite à se rassembler pour célébrer ensemble l’expérience collective, créer une communion festive, un soulèvement positif. Ce spectacle immersif est écrit pour huit interprètes et une musicienne électronique : La Fraîcheur.  M.A.D. puise sa source dans l’énergie de la nuit. La danse et la musique viennent bouleverser les codes du Madison et les confrontent à ceux de la scène underground électro. De nouvelles danses hybrides sont réinventées et servent à questionner les notions de communautés et de soulèvement des peuples. Pour Julien Grosvalet : “Danse et musique deviennent outils de protestation. M.A.D. est une réponse à la situation répressive internationale et en particulier à la disparition de Steve Maia Caniço, le 21 juin 2019 à Nantes, lors d’une soirée électro légale”. Pendant les vingt-cinq années qui séparent l’apparition du Madison et la naissance de la techno, les danses se désorganisent, les codes changent, les corps se libèrent. Danse, musique, performeurs et publics questionnent ensemble les notions de communauté et de résistance.

en coréalisation avec le VIP – scène de musiques actuelles

Julien Grosvalet