The Falling Stardust

On se réjouit de retrouver le chorégraphe Amala Dianor au Théâtre. Après Man Rec et De(s)génération, il se lance dans une création pour neuf danseurs aux univers multiples. Une poussière d’étoile qui scintillera certainement dans la galaxie de la danse. Amala Dianor aime détourner la technique d’une danse pour créer de nouvelles esthétiques. Après une composition 100% hip hop accueillie la saison passée, son attention se porte aujourd’hui sur la danse classique. Animé par l’envie de modeler cet art en une gestuelle épurée, Amala Dianor souhaite conserver la technique brute et la rigueur qu’elle impose tout en la détournant du ballet. Au contact d’autres interprètes aux techniques variées (hip hop, danse contemporaine…), le chorégraphe provoque une rencontre qui fragilise les danseurs classiques. Ils se confrontent à d’autres styles pour composer un langage chorégraphique inédit. Celui qui s’est distingué dans des interprétations hip hop, contemporaines, néo-classiques et afro-contemporaines auprès d’Abou Lagraa, Farid Berki, Pierre Bolo et Annabelle Loiseau, prolonge son précédent travail déjà entamé avec Quelque part au milieu de l’infini. Des morceaux musicaux d’Awir Léon emmèneront cette constellation de danseurs vers une danse plurielle, sans doute universelle.

Spectacle naturellement accessible aux personnes malentendantes et sourdes

VxH

Roland Auzet est un artiste aux multiples talents. Dans un dispositif novateur, il bouscule les codes du rapport scène/salle, transformant les spectateurs en témoins indiscrets. Qui n’a jamais tendu l’oreille pour suivre une conversation à travers les murs, pour écouter quelques instants volés? Seule en scène, Irène Jacob raconte l’intime et l’absence. L’absence de l’autre dans une conversation téléphonique chez Jean Cocteau, mais aussi l’absence de soi dans le récit d’un parcours, celui d’une personne à la recherche d’un être cher, chez Falk Richter. Dans une volonté de placer les spectateurs au plus près du personnage, Roland Auzet utilise toutes les possibilités sonores pour nous faire vivre le drame sentimental de cette femme au bout du fil. Le spectateur devient alors un confident sans qu’elle ne se doute de rien.

La Folle Journée en Région 2019

Programme à Saint-Nazaire et Savenay

Après l’exil subi en 2018, place à l’exil choisi. La Folle Journée sera consacrée aux “Carnets de voyages” et à tous ces compositeurs qui ont créé des œuvres intemporelles à l’occasion d’un séjour à l’étranger. Que ce soit Debussy en Russie, Saint-Saëns en Algérie ou Dvorák aux États-Unis, de nombreux compositeurs ont franchi les frontières pour écrire des morceaux d’anthologie. Une atmosphère dépaysante enrichie de traditions culturelles différentes provoque immanquablement des rencontres et devient une source inépuisable d’inspiration pour ces musiciens en quête d’ouverture sur le monde. Une nouvelle voie enthousiasmante qui rend hommage aux échanges internationaux des compositeurs de la Renaissance au XXe siècle.

Manifestation organisée et proposée en Région par le Conseil Régional des Pays de la Loire co-réalisation locale Ville de Saint-Nazaire et le Théâtre, scène nationale.