Jumelage de quartier photographié par Nicksigo

Cette saison encore, la scène nationale fait appel au photographe Nicksigo pour garder des traces des rencontres et ateliers de films d’animation, menés par la réalisatrice Pauline Rebufat avec les habitants de tous âges, du Petit Caporal.

Nous l’avions déjà sollicité, pour une commande de photos en mars 2020, lors de la résidence autour des fables de la Fontaine, par la Cie Agence De Voyages Imaginaires.

Nicksigo sera présent tout au long du projet mené dans les Quartiers Nord, jusqu’à sa restitution – sous la forme de projections de tous les films réalisés –  et juste avant la projection en plein air d’un long métrage d’animation, samedi 19 juin, au cours de « Cap en scène » , organisé par les habitants et l’équipe de la Maison de Quartier Avalix – Quartiers Nord.

 

Retrouvez le travail de Nicksigo sur son site : nicksigo.fr  et son Instagram @nicksigo

 

 

©Nicksigo

 

 

La scène nationale se prépare à fêter ses 30 ans de labellisation !

 

À l’occasion des 10 ans du bâtiment le Théâtre (baptisé depuis Théâtre Simone Veil) en 2022 et des 30 ans de labellisation « scène nationale », le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire travaille sur la publication d’un livre qui fera connaître au grand public ce lieu, son histoire, son équipe et son projet.

Cet ouvrage donnera à voir la culture, à travers les artistes, les administrateurs, les décideurs, les professionnels de la culture et ceux qui la reçoivent, nos spectateurs !

Ainsi, nous vous invitons à nous confier, à travers un texte de 500 signes maximum, votre plus beau souvenir de spectacle vivant au Théâtre de Saint-Nazaire sur ces 10 dernières années, ou plus largement la nécessité que vous ressentez de pousser les portes du Théâtre. Le comité éditorial sélectionnera 10 textes qui seront publiés dans le livre. Les textes non publiés seront projetés sur les murs du Théâtre lors de la soirée anniversaire en septembre 2022 !

Envoyez-nous vos texte à relationspubliques@letheatre-saintnazaire.fr avant le 17 mai 2021 !
D’avance, merci pour votre participation.

La mécanique du hasard

Report du mois de février


la représentation du 19 mai à 19h est en audiodescription pour les spectateurs non-voyants ou malvoyants


représentations scolaires
mardi 18 mai à 14h
mercredi 19 mai à 10h
jeudi 20 mai à 10h et 14h


Embarquez à un rythme effréné dans une rocambolesque histoire de transmission intergénérationnelle, au beau milieu du désert texan !

Entre western et voyage initiatique, La mécanique du hasard, adapté du roman américain Le Passage, nous raconte l’histoire mouvementée de Stanley Yelnats, un ado envoyé en camp de redressement pour creuser des trous au fond d’un lac asséché. Ce dernier va déterrer bien plus qu’attendu et découvrira, malgré lui, tout un pan de son héritage familial. Sur fond de bagarre et de jeux de pouvoirs, le jeune Stanley retrace l’histoire de son arrière-arrière-grand-père qui avait volé un cochon à une tzigane unijambiste qui s’était vengée en lui jetant un mauvais sort, mais aussi, celle de son père inventeur de génie, qui s’acharne à recycler de vieilles baskets ! Le récit, porté par deux comédiens, nous entraîne dans différents lieux et époques, à travers des flash-back. Passé et présent se retrouvent étrangement liés tandis que l’histoire se rejoue en permanence sous nos yeux. Une puissante histoire d’amitié sur fond de légende héréditaire, qui questionne les notions d’héritage et de libre arbitre.

Promenade des eaux secrètes

PROMENADE ANNULÉE


Lorsque Nathalie Pernette, chorégraphe associée au Théâtre a annoncé qu’elle commençait un nouveau cycle de création autour de l’eau, nous avons eu très envie de vous faire découvrir ce que cette thématique pouvait trouver comme écho, ici, à Saint-Nazaire. Naturellement notre premier guide à travers ces eaux secrètes a été Emmanuel Mary de la mission Patrimoine de la Ville. Mais très vite, l’arrivée d’un nouvel artiste associé, le metteur en scène Laurent Fréchuret et son amour des textes poétiques est venu enrichir un peu plus encore cette promenade. Elle sera donc à la fois savante et poétique, ponctuée de lectures chorales, ou à une voix, réalisées par un groupe d’adhérents de l’Association du Théâtre. Ces derniers auront répété en amont avec Laurent Fréchuret, qui bien sûr est lui aussi du voyage !


« Le nom de « Saint-Nazaire » fait écho à des images de gigantisme. Gigantisme de l’estuaire, des chantiers, du port. Le voyageur y découvre, souvent surpris, un horizon atlantique qui tient toutes ses promesses : front de mer, falaises, plages, phares proches ou lointains. Cette ville, qui est une presqu’île, est bien construite sur des eaux majeures, fluviale et océane.

Pourtant, elle ouvre aussi vers d’autres eaux. Aujourd’hui méconnues voire ignorées elles furent source d’une vie rurale intense. Ruisseaux, canaux ou simples « trous d’eau », elles façonnent une autre Saint-Nazaire. Celle de « l’indivision de la Grande Brière Mottiére » qui depuis des siècles par édit ducal, royal ou présidentiel fait de chaque habitant un co-propriétaire qui souvent s’ignore.

Nous vous invitons à une découverte ou re-découverte de ces eaux secrètes. Un port de Brière, une mare, un étang creusé pour les besoins de l’eau potable mais façonné comme un lac de jardin anglais…Nos pas nous conduirons à la découverte d’un ruisselet libre, ni de Loire ou de Vilaine, qui s’enhardit seul à courir vers l’océan. Fleuve « pour rire » ? Pas si sûr. Arrivés sur la plage il nous restera à imaginer, au large, un autre secret de la géographie des eaux. Considérable celui-là …Un canyon sous-marin géant plongeant de la plateforme continentale vers les profondeurs océanes…De facétieux géographes – ou bien sérieux, choisissant ce nom de par le face à face avec la ville – l’ont nommé « Canyon de Saint-Nazaire ».

C’est bien là son nom officiel sur toutes les cartes des fonds marins dans le monde, dites barymétriques. « Saint-Nazaire Canyon » …

Et si l’Atlantide commençait au fond du jardin ? »

Emmanuel Mary, mission Patrimoine à la Ville de Saint-Nazaire

 en partenariat avec la mission patrimoine de la Ville de Saint-Nazaire

Blick Bassy

[ CONCERT ANNULÉ ]


En 2016, Blick Bassy éditait son premier roman, Le Moabi Cinéma (Gallimard) en grande partie autobiographique.
En échos aux questions posées dans son livre, sur la manière de prendre son destin en main et de se réenraciner dans sa propre histoire, l’artiste camerounais a imaginé 1958, un opus intimiste et engagé. Blick Bassy y rend un vibrant hommage à son pays et aux héros de l’indépendance camerounaise, en particulier Ruben Um Nyobé, surnommé “Mpodol” (“celui qui porte la parole des siens” en langue bassa), premier dirigeant politique à avoir revendiqué l’indépendance de son pays et, qui pour cela, fut exécuté le 13 Septembre 1958. Le chanteur s’adresse à lui en langue bassa, pour lui témoigner son admiration et rappeler à la jeunesse, la mémoire de cet homme.

Avec des morceaux essentiellement acoustiques agrémentés parfois d’une petite touche électro, Blick Bassy nous fait découvrir son pays, partir à la rencontre de sa culture, de ses grands hommes et de son histoire. Rythmes assiko, bolobo ou hongo se mélangent aux influences musicales plus universelles de Marvin Gaye ou encore du bluesman Skip James. Dans son opus 1958, Blick Bassy se joue des étiquettes musicales habituelles, pour nous offrir un album coloré aux sonorités inédites. L’artiste vainqueur du Grand prix SACEM 2019 fait cohabiter cordes, cuivres et synthés pour un concert inventif et universel.