La forêt de glace

100 % famille

SAUT-DE-MOUTON

Profitez, dès l’âge de 4 ans, des spectacles, concerts, films, rencontres, ateliers et conférences programmés au Théâtre Simone Veil, au Cinéma Jacques Tati, à Athénor, au VIP, à la Volière, au Grand Café, à Bain Public, à la médiathèque Étienne Caux de Saint-Nazaire, et à la librairie L’Embarcadère.

 

Emmanuelle Vo-Dinh met en scène une libre adaptation de l’écrivain Tarjei Vesaas, Le Palais de glace, pour raconter l’amitié de deux fillettes au cœur de l’automne norvégien.

« La forêt de glace est une pièce qui rend hommage aux paysages nordiques, aux créatures fantastiques, et à l’amitié. Texte, musique, danse et images s’assemblent pour illustrer librement le roman de Tarjei Vesaas Le Palais de glace : « Dans un paysage de légende façonné par le froid et la glace, au cœur de l’interminable automne norvégien, deux fillettes se découvrent et se reconnaissent. Siss et Unn, Unn et Siss. De caractère apparemment opposé, elles s’attirent et se troublent, jusqu’au soir où les yeux plongés dans un même miroir, elles scellent un pacte, un lien aussi indéfectible qu’inexplicable, ténu comme un cristal de givre et puissant comme le palais de glace figé au pied de la cascade. Le lendemain Unn disparaît… » Un spectacle où la force des images emporte les enfants comme les adultes dans une histoire mystérieuse et émouvante qui ouvre la voie à tous les imaginaires. » Emmanuelle Vo-Dinh

©Laurent Philippe

Sounou Thiossane

100 % famille

SAUT-DE-MOUTON

Profitez, dès l’âge de 4 ans, des spectacles, concerts, films, rencontres, ateliers et conférences programmés au Théâtre Simone Veil, au Cinéma Jacques Tati, à Athénor, au VIP, à la Volière, au Grand Café, à Bain Public, à la médiathèque Étienne Caux de Saint-Nazaire et à la librairie L’Embarcadère.

 

Le conteur mauritanien Mamadou Sall plonge au cœur de l’Afrique traditionnelle de l’Ouest, avec la mise en scène d’un spectacle inspiré de l’œuvre de l’ethnographe nazairienne Odette du Puigaudeau.

Odette du Puigaudeau est née à Saint-Nazaire en 1894. Tour à tour dessinatrice dans des laboratoires scientifiques parisiens, styliste chez Lanvin, matelot sur des thoniers bretons, journaliste, ce n’est qu’au début de l’année 1934 que l’aventurière aborde l’Ouest saharien. Elle a parcouru des milliers de kilomètres avec sa compagne Marion Sénones et publié plusieurs travaux ethnographiques qui ont fait d’elle une spécialiste du monde maure. Le conteur Mamadou Sall lui rend hommage avec ce spectacle autour de croyances et de rites mauritaniens mentionnés dans les écrits de cette grande exploratrice. Il évoque le totémisme ou les liens de cousinage entre les hommes et les animaux mais aussi la place des ancêtres, les divinations, le rapport avec la nature. 

 

++ Exposition Le Sel du désert

La Mission du patrimoine de Saint-Nazaire organise une exposition autour des œuvres (textes, dessins et photos) d’Odette du Puigaudeau et des croquis et aquarelles de Marion Sénones. A travers le regard sensible de ces deux exploratrices, nous sommes invités dans l’intimité des peuples du pays maure. 

du 1er octobre au 31 décembre (sous réserve) à la Galerie des Franciscains.

©DR

Les Conversations du Théâtre – Mineur non accompagné

 

Cette Conversation est organisée en écho à la pièce de Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel, Mineur non accompagné, présentée le 8 octobre à 20h au Théâtre.

Rencontre animée par Sabrina Rouillé.


Sonia Chiambretto, autrice, metteuse en scène et poétesse, est une des voix nouvelles qui marque la littérature contemporaine par l’originalité formelle de son écriture, la force et l’engagement de son propos. Son œuvre pour la scène est attachée à la démarche documentaire. Elle s’est immergée, avec le poète et metteur en scène Yoann Thommerel dans un Centre d’accueil pour mineurs non accompagnés en Normandie. De cette immersion est née la performance Mineur non accompagné, présentée à la scène nationale de Saint-Nazaire mardi 8 octobre. Les deux artistes ont fondé le g.i.g (groupe d’informations sur les ghettos) qui travaille à la croisée de la littérature, des sciences sociales et des arts vivants et plastiques.


Armelle de Guibert est directrice des établissements de l’Association Aurore du département de Loire Atlantique qui compte 10 structures dont 3 particulièrement destinés aux jeunes. Elle a créé et piloté un dispositif d’accompagnement temporaire de jeunes en situation d’exil dans l’attente de l’évaluation de leur minorité d’octobre 2023 à janvier 2024 et ouvert un service pérenne destiné à des mineur·es non accompagné·es ou privé·es temporairement de leur famille orienté·es par l’aide sociale à l’enfance du 44 : ASAE accompagne actuellement 80 jeunes garçons et fille hébergé·es dans des maisons ou appartements partagés dans l’accès à leurs droits à l’emploi au logement et aux soins. Armelle de Guibert est également professeure associée à Sciences Po Rennes et à la Chaire TMAP (Territoires et mutation de l’action publique). Elle est co-responsable avec Roland Janvier du Master « Gouverner les solidarités territoriales » créé sous l’égide de la Grande École des Solidarités.


Julien Long est doctorant en histoire contemporaine et sociologie à l’université de Nantes.
Militant pour la cause des étrangers à Nantes, il participe au collectif MIE (pour la défense des droits des mineur·es isolé·es étranger·es) et au collectif Action Jeunesse Scolarisation à Nantes pour les jeunes étrangers à la rue. Ensemble, ils montent l’école Hors les Murs à Nantes. Depuis 2018, Julien Long travaille sur une thèse en histoire et en sociologie sur les jeunes en migration depuis les années 1990 à Nantes Université, particulièrement sur la recherche-action pour favoriser les liens entre sciences et société et mobiliser les sciences sociales comme levier d’émancipation des populations vulnérables. A ce titre, il collabore avec l’Institut Convergences Migrations au sein d’un projet de recherche sur les MNA en collaboration avec l’Aide sociale à l’enfance en Seine Saint-Denis, MINA 93. Julien Long est également membre du réseau de jeunes chercheurs de l’Observatoire National de la Protection de l’Enfance.

++ En partenariat avec la librairie L’Oiseau Tempête, Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel dédicaceront leurs ouvrages.

Le meilleur de Pascal Parisot

100% famille

SAUT-DE-MOUTON

Profitez, dès l’âge de 4 ans, des spectacles, concerts, films, rencontres, ateliers et conférences programmés au Théâtre Simone Veil, au Cinéma Jacques Tati, à Athénor, au VIP, à la Volière, au Grand Café, à Bain Public, à la médiathèque Étienne Caux de Saint-Nazaire, et à la librairie L’Embarcadère.

Pascal Parisot part en gala avec son costume de scène et son bouquet de chansons pour un spectacle qui reprend ses plus grands succès.

Il a fait le compte : Pascal Parisot a écrit plus de 100 chansons pour le jeune public au cours de sa carrière dont 90 ont été éditées. Il s’est décidé à faire un point d’étape pour livrer le meilleur de ses compositions à un public fidèle. Accompagné par ses compagnons de route, le crooner des cours d’école reprendra les incontournables de son répertoire foisonnant comme « Mes parents sont bios » ou « Les poissons panés ». Découvrez en famille l’univers drôle, poétique et joyeux de Pascal Parisot !

©Lola Rossi

Teaser Jérémy Blayay

Les Conversations du Théâtre – Les femmes aussi sont du voyage

En écho au spectacle de Mamadou Sall, Sounou Thiossane autour des travaux de l’ethnologue et exploratrice nazairienne Odette du Puigaudeau, nous accueillerons Caroline Riegel, grande voyageuse, conférencière et autrice, ainsi que Lucie Azema, voyageuse au long cours, journaliste et autrice féministe.

Rencontre animée par Sabrina Rouillé.

 

Caroline Riegel est ingénieure en constructions hydrauliques et membre de la Société des explorateurs français. Elle a notamment parcouru l’Asie à dos d’âne, à dos de chameau ou à vélo, seule, pendant deux ans. Elle a réalisé le film multiprimé Semeuses de joie, né de sa rencontre avec onze nonnes bouddhistes du Zanskar en Himalaya.

Caroline Riegel est l’autrice de l’ouvrage Une histoire des grandes exploratrices*, dans lequel elle revisite l’histoire de l’exploration et des grandes expéditions à travers des visages exclusivement féminins : Anita Conti, Jane Goodall, Ella Maillart, Gertrude Bell, Katia Krafft etc.Toutes ont dépassé les frontières, y compris celles que la société de leur époque imposait aux femmes.

Voyageuse au long cours, Lucie Azema a vécu au Liban, en Inde, en Iran et en Turquie. Elle est notamment l’autrice du livre Les femmes aussi sont du voyage*, un manifeste féministe pour larguer les amarres. Quand la femme part, elle s’affranchit. Rappelant les récits de célèbres exploratrices comme Ella Maillard, Alexandra David-Néel, Annemarie Schwarzenbach ou Anita Conti, Lucie Azema, en revenant aussi sur ses propres expériences, questionne la vision masculine de l’aventure et des récits de voyage.

 

En partenariat avec la librairie L’Oiseau tempête

*Une histoire des grandes exploratrices, Caroline Riegel, Glénat, 2023

*Les femmes aussi sont du voyage, Lucie Azéma, Flammarion, 2021 (en poche éditions Points, 2022)

Nous avons besoin d’un ailleurs qui n’existe pas, Lucie Azema,éditions Allary, 2024

Merci à Lucie Azéma de nous autoriser à intituler cette conversation du titre de son livre.

 

 

© Emmanuel Armand
© Nadège Abadie © Flammarion

Mineur non accompagné

Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel se sont immergé·es dans un Centre d’accueil pour mineurs non accompagnés en Normandie. Ils ont mis en récit la parole de ces adolescents ayant fui leur pays et de celles et ceux qui y travaillent.

M.N.A.: mineur non accompagné. Ces jeunes de moins de 18 ans, en situation d’exil, arrivés sur le territoire français sans être accompagnés d’un adulte doivent être mis à l’abri au regard de la loi. Ils peuvent être accueillis dans des centres spécialisés, placés sous l’égide des départements français en charge de la protection de l’enfance. C’est dans l’un d’entre eux que Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel ont partagé la vie d’un groupe d’une cinquantaine de jeunes et des équipes chargées de les encadrer. Ce projet, porté avec le g.i.g. (groupe d’information sur les ghettos), a donné lieu à l’écriture de deux portraits: celui du directeur du centre et celui d’un jeune mineur isolé. Sur scène, au milieu d’un terrain de foot, Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel restituent une forme de vie collective “pour requestionner le réel par le moyen de la fiction et de la poésie” et dépassent les discours politiques et médiatiques pour interroger, sur la base d’un matériau documentaire, la notion d’hospitalité.

 

++ En partenariat avec la librairie L’Oiseau Tempête, Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel dédicaceront leurs ouvrages.


Bureau du Groupe d’informations sur les ghettos (g.i.g)

Le Groupe d’information sur les ghettos (g.i.g), fondé par Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel, active, partout où il s’implante, des protocoles d’enquête: écriture de questionnaires, diffusion, ré­coltes de données, traitement. Ces tra­vaux, qui rassemblent habitant·es, chercheur·euse·s et artistes permettent la constitution d’un fonds documentaire régulièrement convoqué pour créer des espaces fictionnels poétiques et frontalement politiques interrogeant les mécanismes d’exclusion et de repli.

A Saint-Nazaire, le public est invité à ré­pondre aux questionnaires qui seront à sa disposition au bureau du g.i.g, dans le hall du Théâtre. Chacun·e pourra répondre par écrit et/ou prendre RDV pour partager ses réponses avec l’équipe du g.i.g à partir de 14h le mer­credi 9 octobre.

Ouverture du bureau du g.i.g pendant et après la représentation

Le 8 octobre de 19h à 22h30

Le 9 octobre de 9h30 à 12h et de 14h à 21h

Accès libre

© Alban Van Wassenhove

Teaser Jérémy Blahay

Fantaisies populaires

Noémi Boutin et Jeanne Bleuse mêlent, le temps d’un heureux pas de deux, leurs talents multiples pour partager leur profonde amitié musicale et leur goût pour les chemins de traverse.

Elles ont choisi un programme intense et exaltant, qui nous plonge dans les écritures de Fanny Hensel-Mendelsshon, Clara Schuman et Rita Strohl (injustement oubliées parce qu’elles étaient femmes), pour un voyage introspectif au cœur des passions humaines. Un précurseur de cette période palpitante, Ludwig van Beethoven, en livre les prémices, en explorant le dialogue tant aimé de Pamina et Papageno. Puis, place aux accents savamment folkloriques de Manuel De Falla, Leoš Janáček et Béla Bartók, qui ont battu la campagne et récolté les trésors des traditions musicales de leur pays pour ne rien oublier des danses, des contes ou des chants.

Ce répertoire dessine un parcours musical foisonnant qui embrasse tout le XIXe siècle. Ces Fantaisies populaires menées par un duo de musiciennes complices de longue date nous entraînent dans un programme amoureux et coloré.

 ©Cholette Boutin Bleuse

Et si tu danses

100 % famille

SAUT-DE-MOUTON

Profitez, dès l’âge de 4 ans, des spectacles, concerts, films, rencontres, ateliers et conférences programmés au Théâtre Simone Veil, au Cinéma Jacques Tati, à Athénor, au VIP, à la Volière, au Grand Café, à Bain Public, à la médiathèque Étienne Caux de Saint-Nazaire, et à la librairie L’Embarcadère.

 

Ce solo, imaginé autour de la figure du Petit Poucet, mariant harmonieusement théâtre et danse, est porté par la grâce de son interprète, Stanislas Siwiorek, la sensibilité du texte de Mariette Navarro et la beauté du geste chorégraphique de Marion Lévy.

Poucet est devenu adulte. Il est ramasseur de pierres. En arrivant dans le lieu de la représentation, il se rend compte que c’est ici que toute son histoire a commencé. Il a besoin des enfants pour retrouver le chemin de ses souvenirs, de ses peurs et de ses joies. 

S’adressant pour la première fois aux enfants dès 4 ans, la chorégraphe et danseuse Marion Lévy s’associe à l’autrice Mariette Navarro. Elle imagine un spectacle interactif dans lequel le public participe activement à l’avancée du récit. Ensemble, public et interprètes transforment l’espace qui les entoure et inventent le chemin de leur propre danse !

©Julie Mouton

Teaser Jérémy Blahay

Juliette

La chanteuse Juliette présente son nouvel album Chansons de là où l’œil se pose, inspiré de l’expérience du confinement.

« Dans ce spectacle, l’argument est simple. Seule chez moi, j’attends mes copains, complices, musiciens, pour une ultime répétition avant concert. Ils arrivent et nous commençons à jouer. Seulement voilà, en cours de route, une information tombe, qui nous rappelle une actualité récente, quelque peu traumatisante. Nous sommes tenus au confinement strict à effet immédiat. Nous voici donc cloîtrés chez moi, pour une durée indéterminée. Qu’allons-nous jouer ? Où trouver l’inspiration ? Et surtout, y aura-t-il assez de bières ? 

Lorsqu’il ne peut plus regarder dehors, l’œil se pose sur les objets du quotidien, les traces du passé, les souvenirs hétéroclites de nos vies rêvées et chantées, pour raconter de toutes nouvelles histoires… Des histoires d’escaliers, de poivrons, de perruques, de 2CV, de housses et de couettes et autres épisodes ironiques, nostalgiques ou douloureux.

Des histoires de nous qui sommes enfermés. Et libres. » Juliette

 © WATGC

 

Teaser Jérémy Blahay