Rendez-vous Sous les Palmiers

rencontre avec deux luthiers : Thierry Bertrand et Vincent Schryve, en lien avec le spectacle
Comme Souffler dans un violoncelle

rendez-vous hors abonnement, réservation auprès du Théâtre dès le 3 septembre
attention : jauge limitée !

Thierry Bertrand est facteur de veuze et de cornemuse ancienne (notamment celle de François Robin),  Vincent Schryve est maître luthier de violon et violoncelle (comme celui d’Erwan Martinerie). Facteurs d’instruments et musiciens viendront nous raconter le rapport technique et intime qu’ils entretiennent à leur instrument.

 

 

Rendez-vous Sous les Palmiers

avec Roland Auzet, artiste associé du Théâtre

rendez-vous hors abonnement, réservation auprès du Théâtre dès le 3 septembre
Attention : jauge limitée !

Roland Auzet, artiste associé au Théâtre, nous présente son histoire de la musique.
Ce musicien percussionniste, lauréat de plusieurs prix internationaux,  transmet sa passion pour la musique et la mise en scène aux plus jeunes comme aux plus âgés, aux plus aguerris des musiciens comme aux débutants.
Rendez-vous au Palmiers pour écouter comment se sont construits les plus belles œuvres musicales, de la naissance des premiers sons à nos jours…

 

 

Rendez-vous Sous les Palmiers

de François Robin et Erwan Martinerie
en lien avec l’accueil de leur spectacle Comme Souffler dans un violoncelle

rendez-vous hors abonnement, réservation auprès du Théâtre dès le 3 septembre
Attention : jauge limitée !

Cette sieste s’adresse à tous les publics et a pour objectif de faire découvrir des musiques, des artistes peu diffusés, dans un moment de détente. Elle est composée à la fois : de musique du duo, jouée en live, et de diffusion remixée d’extraits musicaux qui ont influencé les deux musiciens.
Voilà un joli temps d’échange et de partage autour de la musique !

 

Eugenio

Représentations scolaires au Théâtre

•  jeudi 19 décembre à 10h et 14h


Eugenio, un célèbre clown de cirque perd subitement son irrésistible rire. Ses amis, Bouche-Cousue le Dinosaure, Motus le ventriloque, les deux soeurs siamoises Collé-Monté… vont tout faire pour l’aider à retrouver l’envie de rire!

Adapté du livre de Lorenzo Mattotti et Mariane Cockenpot, Eugenio est un dessin animé réalisé par Jean-Jacques Prunès en 1993. Les musiciens Jen Rival et Nicolas Méheust, connus pour leur duo Nefertiti in the kitchen, sont tombés sous son charme et nous offrent, aujourd’hui, un ciné-concert haut en couleur, qui nous plonge dans l’histoire d’Eugenio le clown. Ce dernier, célèbre, grâce à son rire inimitable, le perd un soir après un spectacle. Craignant de ne plus faire rire personne, il décide de quitter le cirque. La veille de Noël, ses amis, plus loufoques les uns que les autres, lui organisent un spectacle pour l’aider à retrouver son rire et sa joie!

Rejoignez-nous pour un voyage magique et poétique dans l’univers du cirque!

en partenariat avec les Villes de Paimboeuf et de Saint-André-des-Eaux

Le Roi des Rats

Dans cet opus de la trilogie Héroïque, Annabelle Sergent revisite dans ce seule en scène, la légende du Joueur de flûte de Hamelin. Elle y convoque notre mémoire collective, plus obscure, et questionne la place des enfants dans notre société.

Dans le Joueur de flûte de Hamelin, ce mystérieux personnage ensorcèle les rats et les enfants de la ville. Il intrigue par sa place dans la légende: ni tout à fait dans le monde des adultes, ni tout à fait dans celui des enfants, il semble cependant être le seul à être en contact avec eux. C’est ce lien avec l’enfance qu’Annabelle Sergent creuse dans ce spectacle à hauteur d’enfant. Elle nous plonge au coeur de New Hamelin, bien des siècles après sa légende. Dans les égouts de l’étrange Rue Sans Tambour, sommeille la fameuse flûte. Elle attend son
nouveau maître…

M comme Méliès

  représentation du 18 octobre en audiodescription pour les spectateurs non-voyants ou malvoyants


Représentations scolaires au Théâtre

•  jeudi 17 octobre à 10h et 14h
• vendredi 18 octobre à 14h


Considéré comme l’un des pionniers du Cinéma, Georges Méliès, issu du monde du spectacle et de la magie, découvre le cinématographe lors de la première projection publique donnée par les Frères Lumière.

Ce spectacle, lauréat du Molière du jeune public 2019, nous dévoile, avec burlesque et féerie, comment se construisait un film au début du 19ème siècle et, plus particulièrement, comment a été créé le chef-d’oeuvre de Georges Méliès, Le Voyage dans la Lune, réalisé en 1902.

De l’idée initiale et onirique d’un film, à l’aboutissement de ce désir sur pellicule, en passant par le début des répétitions jusqu’à l’élaboration des décors, venez vivre l’aventure de la production d’un film, sur les pas de Georges Méliès, ce génial inventeur!
Dans ce spectacle d’Élise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo, la réalité prend des airs de chimères et les inventions les plus invraisemblables prennent vies sous nos yeux.
Ce spectacle qui convoque magie, marionnettes et musique live nous fait vivre les prémices de l’Histoire de l’industrie cinématographique et nous en apprend un peu plus sur cet artisan du rêve, qu’a été Georges Méliès. Une seule chose est à respecter durant ce spectacle: suivre son imagination et la magie opèrera, tout simplement !

Communiqué (Quelques lignes sur votre travail) – Valérie Mréjen

Inédits le rendez-vous lecture du Théâtre, à goûter des lèvres même de l’auteur. La lecture d’un texte, déjà édité ou en cours d’écriture, est suivie d’une rencontre.

“Vous devriez débarrasser un peu vos ateliers, on n’y voit plus clair. Comment pouvez-vous travailler au milieu de ces détritus, de ces vieux châssis, le technicien va venir la semaine prochaine et tout mettre à la benne si vous ne venez pas vous-même retirer vos affaires. Mais c’est une étude sur le pourrissement, l’accumulation. Ça se fait dans le temps. Ne pas toucher aux fruits qui se décomposent merci, travail en cours !!”

“Un artiste, aujourd’hui, doit savoir parler de son travail. Raconter de quoi il s’agit et résumer en quelques mots les enjeux principaux. Il faut savoir expliquer ce qu’on fait. Comment composer un discours qui ait du sens? Peut-on s’approprier les interprétations des autres afin de comprendre soi-même ce qu’on essaye de dire? Je m’interroge sur le moment de mes études à l’école d’art. Je questionne mon rapport à la parole. En partant du contexte familial, je reviens sur l’apprentissage et les premiers balbutiements. Je me souviens des rendez-vous avec les enseignants, de la difficulté à nommer un sujet, des anges qui passaient tranquillement dans les ateliers aux murs blancs. Je cite quelques phrases recopiées de communiqués de presse.
Je coupe, je classe, je colle.”

Valérie Mréjen

Stephan Eicher

Charmeur et imprévisible, Stephan Eicher nous embarque à nouveau ! À peine la pétaradante tournée avec le Traktorkestar achevée, le Bernois enchanteur présente au Théâtre son nouveau spectacle intimiste en quatuor suave.
En 2018, l’artiste helvétique prenait la route en compagnie d’une fanfare explosive, le Traktorkestar. Cette année il revient avec un nouvel album Homeless Songs composé de titres inédits. Stephan Eicher s’entoure d’un quatuor pour nous raconter une nouvelle histoire, centrée sur la musique, l’acoustique et les instruments classiques. L’ambiance se tamise. Le répertoire, en français, suisse-allemand, anglais et allemand, se décline pour notre plus grand plaisir.
Le Homeless Songs Tour, est une croisière pleine de rêveries douces, musicales et intimes.

 

« J’ai appelé ce recueil de chansons « Homeless Songs »… Homeless, car ces chansons ne me semblent pas avoir leur place dans l’industrie musicale actuelle. Elles habitent ailleurs. Elles dorment dehors. Ce qui n’est nullement péjoratif à mes yeux, bien au contraire. Ces chansons sont de petits cailloux. De petits cailloux ramassés par un enfant au bord de la rivière. Pour un adulte, impossible de comprendre ce qui a guidé le choix de l’enfant. Était-ce la fraîcheur agréable de la pierre ? Un petit motif sur sa surface ? Une forme bizarre ou amusante ? Le hasard ?
Maintenant, tout ce que ces chansons peuvent souhaiter, c’est d’être entendues ; ce filet d’attention qui relie brièvement l’auditeur à la chanson, et à travers celle-ci, à moi et mes musiciens. Nous avons pris du plaisir à soigner ces instants de musique pour créer un moment de détente, un espace confortable, le temps d’une petite rêverie. Ou le top du top : pour susciter le sentiment d’être embrassé par la chanson. Ce serait merveilleux tant pour moi que pour les excellents musiciens qui m’entourent sur ce disque et cette tournée. »                                                                                             

Stephan Eicher
Camargue printemps 2019

Le journal d’un disparu

spectacle en anglais et tchèque surtitré en français

Le metteur en scène belge Ivo van Hove, gagnant en 2016 du grand Prix de la Critique pour le Meilleur spectacle de l’année, ainsi que gagnant du Tony Award du meilleur metteur en scène, est invité au Théâtre. Un événement!
Le récit captivant d’une histoire d’amour impossible entre un slovaque et une jeune gitane. Une relation brûlante qui par sa fièvre et sa prohibition, menace toute une existence. Entre théâtre et opéra Le journal d’un disparu raconte
la flamme de Leoš Janacek pour sa muse, Kamila Stösslova, une jeune femme de trente-huit ans sa cadette, pour laquelle il a nourri une passion dévorante. Guidé par son amour, le jeune homme brave les interdits, rompt avec les siens et se défait de ses préjugés pour suivre cette femme incandescente. Ivo van Hove met en scène cette histoire d’amour dans le huis clos d’un atelier de photographie. Jouée par Andrew Dickinson et Marie Hamard, accompagnés d’une pianiste et de trois chanteuses, cette pièce met en valeur les choeurs et la partition minimaliste de Janácek, pour un moment intime, enivrant et poétique.

Monstro

création 2019

Dans une forêt de mâts chinois, composée de caoutchouc et d’acier, sept individus virtuoses évoluent pour composer une communauté solidaire.
Dans un environnement rigide et organique, les sept circassiens, venus de six pays d’Europe, jouent la carte du collectif. Ils explorent, sans relâche, tous les potentiels de ces mâts – la verticalité, l’horizontalité et les espaces qu’ils fabriquent – sources d’un imaginaire sans limite. Alors que le mât chinois reste le plus souvent une discipline qui s’exerce en solo, ils interrogent, avec ce spectacle, les notions de solidarité et d’entraide. Monstro questionne nos relations humaines et interroge les monstres absurdes, émouvants ou poétiques que nous sommes tous.

“Du bizarre au lumineux, du beau au dérangeant, notre univers entre réalité et état de rêve, offre nos regards combinés sur la vie, dans lesquels vous pourrez sûrement vous reconnaître, avec humour, honnêteté et introspection.”
Collectif Sous le Manteau

une sélection CCP