film noir
  • DURÉE
    1h45
  • ANNÉE
    1944
  • PAYS
    États-Unis
  • LANGUES
    VOSTF
  • Séance présentée

Assurance sur la mort

de Billy Wilder

CINÉMA JACQUES TATI

Un courtier en assurances, fasciné par une de ses clientes, décide avec elle d’assassiner son mari.

Au firmament des grands cinéastes, Billy Wilder occupe une place paradoxale et toujours âprement discutée. Célébré à juste titre comme l’auteur d’une succession de chefs-d’œuvre intemporels, tels que les inoubliables Boulevard du crépuscule (1950), Certains l’aiment chaud (1959) ou La Garçonnière (1960), il est néanmoins et depuis longtemps la cible d’un snobisme tenace, ne voyant dans sa virtuosité d’écriture et son ironie explosive (et sans doute aussi dans sa popularité jamais démentie) que l’expression d’une profonde vulgarité – le mot est lâché. Vulgaire serait donc la façon dont Wilder, disciple du prince de la comédie Ernst Lubitsch, perpétua son héritage mais sans les bulles de champagne, en pratiquant un humour qui serrait de beaucoup plus près l’objet de ses allusions, accompagnant en cela le relâchement progressif du code Hays.

Samedi 8 février à 20h30, séance présentée par Michel Amelin dans le cadre de l’exposition “Les boîtes judiciaires” présentée du 7 janvier au 29 février à la Médiathèque Étienne Caux.

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€

Casting

scénario de Raymond Chandler

avec Fred MacMurray, Barbara Stanwyck, Edward G. Robinson

Bande annonce