courts métrages
  • DURÉE
    1h15
  • ANNÉE
    1909 / 2017 / 1972
  • PAYS
    États-Unis / France / Allemagne
  • LANGUES
    VOSTF
  • Ciné-rencontre

Regards sur le travail – Carte blanche CCP

de D.W. Griffith / Juliette Achard / Peter Nestler

CINÉMA JACQUES TATI

Carte blanche et rencontre avec Juliette Achard
Cinéaste née en 1985 en région parisienne, Juliette Achard a étudié le cinéma dans le sud de la France. Installée à Bruxelles, elle travaille au tournage et au montage de films en pellicule et en vidéo depuis 2008. Actuellement en résidence au Centre de Culture Populaire de Saint-Nazaire, elle viendra présenter au Cinéma Jacques Tati son travail, sa méthode et ses projets à travers une carte blanche en 2 séances et 4 films les samedi 29 et dimanche 30 janvier. L’occasion de discuter avec elle du monde du travail, du militantisme en cinéma et de la politique des images.

Samedi 29 janvier à 18h :

Le Spéculateur en grains de D.W. Griffith États-Unis, 1909, fiction, muet, 14’ avec Frank Powell, Grace Henderson, James Kirkwood
Un grand financier décide de spéculer sur le blé. Les agriculteurs sont dans la misère et font la queue devant la soupe populaire. Le film insiste sur la différence de train de vie entre les agriculteurs qui produisent le blé et les spéculateurs qui s’enrichissent sur cette ressource.

Saule Marceau de Juliette Achard France, 2017, documentaire, 34′
Un cavalier solitaire arrive dans une vallée lointaine, à la recherche d’un terrain où s’installer. Clément est mon frère ainé. Il est devenu fermier dans le Limousin, loin de la cité de banlieue parisienne où nous avons grandi. Entre temps, nous nous sommes éloignés l’un de l’autre. Je lui propose de faire un film ensemble.

Fos-sur-Mer de Peter Nestler Allemagne, 1972, documentaire, VOSTF 24’
Fos-sur-Mer est une commune à une cinquantaine de kilomètres de Marseille, soumise à une industrialisation massive depuis les années 1960, en lien avec l’expansion du port de la cité phocéenne. Nestler s’inscrit au cœur de cette transformation radicale d’un lieu et lui donne une épaisseur historique et économique, en allant à la rencontre des ouvriers français et étrangers – la main-d’œuvre exploitée est ici surtout maghrébine.

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€