Documentaire
  • DURÉE
    4h32
  • ANNÉE
    2020
  • PAYS
    États-Unis,
  • LANGUES
    VOSTF
  • Citizen Wiseman

City Hall

de Frederick Wiseman

CINÉMA JACQUES TATI
  • 28 octobre 2020 à 18h15
  • 3 novembre 2020 à 14h00
  • 7 novembre 2020 à 14h00

Frederick Wiseman investit la municipalité de Boston, où le Maire démocrate Martin J. Walsh et ses équipes travaillent dans un esprit participatif et collaboratif avec les citoyens, à la mise en place d’une politique sociale, culturelle et égalitaire

La place importante qu’il s’agit d’accorder à City Hall et à Frederick Wiseman s’impose comme une évidence. En cette drôle de période que nous ne finissons pas de traverser, où le cours du monde s’est étrangement ralenti, où l’Histoire semble comme suspendue, ce film offre une chose qui nous manque sérieusement depuis quelques mois, sur les écrans autant que dans notre quotidien masqué : la possibilité d’une vision ample et frontale d’une société en train de se penser et de s’organiser collectivement ; non à travers des projections ou des statistiques mais pragmatiquement, en mettant les mots à l’épreuve de la pratique, et inversement. Ce qu’il s’agit de saluer comme une forme d’antidote à l’Amérique selon Trump, c’est l’humble grandeur du geste de Wiseman, que l’époque rend d’autant plus salvateur : nous connecter au présent et à la réalité avec les moyens clairs et précis du cinéma direct.”

Mostra de Venise 2020

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€

Revue de presse

“La place importante qu’il s’agit d’accorder à City Hall et à Frederick Wiseman s’impose comme une évidence. En cette drôle de période que nous ne finissons pas de traverser, où le cours du monde s’est étrangement ralenti, où l’Histoire semble comme suspendue, ce film offre une chose qui nous manque sérieusement depuis quelques mois, sur les écrans autant que dans notre
quotidien masqué : la possibilité d’une vision ample et frontale d’une société en train de se penser et de s’organiser collectivement ; non à travers des projections ou des statistiques mais pragmatiquement, en mettant les mots à l’épreuve de la pratique, et inversement. Ce qu’il s’agit de saluer comme une forme d’antidote à l’Amérique selon Trump, c’est l’humble grandeur du geste de Wiseman, que l’époque rend d’autant plus salvateur : nous connecter au présent et à la réalité avec les moyens clairs et précis du cinéma direct.” Marcos Uzal, Cahiers du Cinéma