drame historique
  • DURÉE
    1h40
  • ANNÉE
    2020
  • PAYS
    France
  • LANGUES
    VF
  • événement

Des hommes

de Lucas Belvaux

CINÉMA JACQUES TATI
  • 11 novembre 2020 à 16h30
  • 11 novembre 2020 à 20h30
  • 12 novembre 2020 à 14h30
  • 12 novembre 2020 à 18h30
  • 13 novembre 2020 à 16h30
  • 13 novembre 2020 à 20h30
  • 14 novembre 2020 à 14h30
  • 14 novembre 2020 à 20h30
  • 15 novembre 2020 à 16h20
  • 15 novembre 2020 à 20h30

Ils ont été appelés en Algérie au moment des “événements” en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d’autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d’une journée d’anniversaire, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.

“C’est un film politique mais pas un film militant. Le film est politique dans le sens où il interroge sur la façon de raconter cette histoire, comment on l’assume, comment on la transmet, comment
on réconcilie les différents récits parce qu’évidemment, il y a plusieurs façons de raconter. Les pieds-noirs ont été incompris, mal traités, pendant et après. Encore aujourd’hui, il y a un racisme anti-pieds-noirs qui est insupportable. Il n’y a d’ailleurs pas un seul “point de vue pieds-noirs” parce que comme toute société humaine, c’est une communauté traversée par la politique, les questions sociales. Pour le dire autrement, on ne peut pas plus “essentialiser” les pieds-noirs que n’importe quel autre humain. Il y a aussi les militaires, et, selon qu’ils soient appelés ou professionnels, ça ne sera pas la même histoire. Chacun racontera la sienne, forcément singulière, unique, différente selon la région où il a servi, ou l’année. Il y a bien sûr le récit des Algériens, dans toutes leurs diversités politiques FLN ou MNA, combattants de l’ALN ou harkis. Il faut entendre tous les récits. Accepter l’expression de tous les points de vue, de toutes les subjectivités, les confronter et voir en quoi on peut, non pas les réconcilier, mais en faire une histoire que tout le monde pourra entendre parce qu’on y trouvera la voix de chacun. C’est le travail que font les historiens quand on veut bien les laisser travailler. C’est assez inouï de voir comment cette guerre “travaille” encore la société française alors que plus de la moitié de la population est née après
la fin de cette dernière.”

Mardi 10 novembre à 20h, avant-première exceptionnelle du film de Lucas Belvaux présentée et suivie d’une rencontre avec Raphaëlle Branche, professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Paris Nanterre, spécialiste de la guerre d’Algérie et autrice de “Papa, qu’as-tu fait en Algérie ?”, publié aux Éditions La Découverte.

Sélection officielle Festival de Cannes 2020

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€

Casting

Gérard Depardieu, Catherine Frot et Jean-Pierre Darroussin

Revue de presse

C’est assez inouï de voir comment cette guerre “travaille” encore la société française alors que plus de la moitié de la population est née après la fin de cette dernière.”

Bande annonce