Drame
  • DURÉE
    1h43
  • ANNÉE
    2019
  • PAYS
    France
  • LANGUES
    VF
  • Festival PlayTime#4 / Avant-première + Sortie Nationale

L’Adieu à la nuit

de André Téchiné

CINÉMA JACQUES TATI
  • 24 avril 2019 à 16h00
  • 24 avril 2019 à 21h00
  • 25 avril 2019 à 14h00
  • 25 avril 2019 à 18h30
  • 26 avril 2019 à 14h00
  • 26 avril 2019 à 18h30
  • 27 avril 2019 à 14h30
  • 27 avril 2019 à 20h30
  • 28 avril 2019 à 16h10
  • 28 avril 2019 à 21h00

Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada. Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

Avant-première jeudi 4 avril à 20h30 dans le cadre du Festival PlayTime #4

Le film est disponible en audiodescription et avec les sous-titres sourds et malentendants.

 

Festival de Berlin

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€

Casting

Catherine Deneuve, Kacey Mottet Klein, Oulaya Amamra

Revue de presse

“L’Adieu à la nuit est de ces oeuvres qui comptent dans une carrière, permettant à Téchiné non seulement de retrouver le niveau d’intensité du meilleur de son cinéma, mais offrant à Catherine Deneuve un rôle à la hauteur de son statut d’icône. En s’attelant au thème de la radicalisation, Téchiné surprend par son parti pris personnel, consistant à planter l’intrigue dans un cadre méridional qui lui est propre, dans un contexte rural (l’arrière-pays catalan français) qui a inondé de lumière ses plus belles oeuvres, y compris les plus noires. Et L’Adieu à la nuit appartient à ses métrages sombres baignant dans un soleil de plomb qui semble éblouir de son suspense personnages perdus et spectateurs remués par la tension latente.”
Frédéric Mignard, À voir à lire

“Les Roseaux sauvages, c’était l’intrusion de la guerre d’Algérie dans la France profonde. L’Adieu à la nuit, c’est l’intrusion de la radicalisation islamiste dans une nouvelle France. On peut y retrouver le préjudice causé par le colonialisme (entre autres la guerre d’Algérie) et brandi comme un étendard identitaire et vengeur. Je voulais montrer ces jeunes dans la situation concrète des préparatifs de leur futur voyage. Comment fait-on pour réunir l’argent, comment on se regroupe, tout cela en se cachant de son entourage, en restant clandestin… Il y avait là des éléments de polar, de film de braquage, sans besoin de forcer sur les codes de genre. Ça me plaisait aussi que la politique soit absorbée par la religion, et que l’actualité soit transformée en un univers de fiction et de cinéma.”
André Téchiné

Bande annonce