romance
  • DURÉE
    1h20
  • ANNÉE
    1974
  • PAYS
    France
  • LANGUES
    VF
  • Une autre histoire du cinéma français #2

Le Jardin qui bascule

de Guy Gilles

CINÉMA JACQUES TATI
  • 26 mars 2019 à 18h45

copie 35mm

Deux jeunes tueurs à gages, Karl et Roland, parviennent à se faire inviter dans la villa de celle qu’ils sont chargés d’éliminer.

La séance du jeudi 21 mars à 19h sera présentée par Simon Lehingue, programmateur de la salle.

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€

Casting

Delphine Seyrig, Patrick Jouané, Sami Frey, Philippe Chemin, Guy Bedos, Anouk Ferjac, avec la participation de Jeanne Moreau

Revue de presse

“Le Jardin qui bascule est un film à contempler, dont presque chaque plan est une «nature morte» de photographe ou de peintre. Personnages, paysages et objets sont saisis, comme immobilisés dans les instants où ils surgissent sur l’écran. Delphine Seyrig, qui n’a jamais été aussi belle ni aussi émouvante, incarne la nature insaisissable d’une femme de quarante ans, la peau douce et beaucoup de souvenirs. Elle a peur de ce qui dure, car durer, c’est vieillir. Kate tente de supprimer le temps, en évoquant son passé d’une manière mythique (comme une femme fatale de cinéma), en lisant pendant des heures n’importe quel livre, en faisant de la passion qu’elle vit avec ce garçon un amour éphémère. Ce garçon, c’est Patrick Jouané, sombre et blessé jusqu’au désespoir. Très exactement l’acteur qui convient à l’univers de Guy Gilles, où l’adolescent, le jeune homme, est condamné à aller, très vite, jusqu’au bout de lui-même.”
Jacques Siclier dans Le Monde, 16 novembre 1972