Portrait
  • DURÉE
    1h24
  • ANNÉE
    2019
  • PAYS
    Belgique
  • LANGUES
    VF
  • Festival de Cannes 2019, en compétition

Le Jeune Ahmed

de Jean-Pierre et Luc Dardenne

CINÉMA JACQUES TATI
  • 22 mai 2019 à 13h30
  • 22 mai 2019 à 16h00
  • 22 mai 2019 à 20h30
  • 23 mai 2019 à 13h00
  • 23 mai 2019 à 16h30
  • 23 mai 2019 à 20h45
  • 24 mai 2019 à 13h30
  • 24 mai 2019 à 17h00
  • 24 mai 2019 à 19h15
  • 25 mai 2019 à 13h30

En Belgique, aujourd’hui, le destin du Jeune Ahmed, 13 ans, pris entre les idéaux de pureté de son imam et les appels de la vie.

Les frères Dardenne n’ont jamais raté la compétition à Cannes avec un de leurs films depuis 20 ans et la Palme d’or de Rosetta en 1999. Ils y ont été salués majoritairement par une série ininterrompue de prix, quand bien même leur cinéma faisait office d’exception tout à fait minoritaire dans le paysage politique et formel du cinéma européen.
Depuis La Promesse (1994), Jean-Pierre et Luc Dardenne ont en effet su inventer, déplier, préciser une mise en scène d’une rigueur et d’une continuité essentielles, attachée à la seule aventure physique et morale des corps. Corps marginaux (L’Enfant), corps des travailleurs clandestins (La Promesse), corps du sousprolétariat urbain (Rosetta), des toxicomanes (Le Silence de Lorna), des chômeurs (Deux jours, une nuit), des prostituées (La Fille inconnue) : figures au bord de l’effacement, dont le monde social exclut la visibilité, la dignité et le travail, pur portrait en défaut de ces sujets anonymes résistant coûte que coûte à la disparition, vestiges d’une histoire endeuillée de l’émancipation ouvrière.
Le geste d’image des frères Dardenne aura été un profond geste d’égalité, conquis depuis le regard d’une figure centrale, récurrente, retrouvée de film en film: l’enfant. Nombreux sont les enfants du cinéma des frères Dardenne: Igor, Rosetta, Francis, Cyril, le gamin au vélo. Redresseurs d’apparences et de torts, qui dans leur revendication silencieuse finissent par s’élever contre le commerce des dignités. L’enfant incarne le contrepoint moral qui manque au monde injustifié des adultes. Ils sont la première motion d’une égalité des regards. Difficile de présager encore de quoi le nouvel enfant de ce nouvel opus de cette oeuvre majeure, Le Jeune Ahmed, sera le nom. Car à l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne l’avons pas vu.

Festival de Cannes 2019, en compétition

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€

Casting

Idir Ben Addi, Olivier Bonnaud, Myriem Akheddiou, Victoria Bluck, Claire Bodson, Othmane Moumen

Bande annonce