Journal intime
  • DURÉE
    1h37
  • ANNÉE
    1968
  • PAYS
    Cuba
  • LANGUES
    VOSTF
  • 1968 et demi

Mémoires du sous-développement

de Tomás Gutiérrez Alea

CINÉMA JACQUES TATI
  • 20 septembre 2020 à 14h15

Un an après la révolution cubaine, Sergio, un intellectuel bourgeois aisé, décide de rester vivre dans son pays malgré l’exil de sa famille vers les Etats-Unis. Mais les bouleversements sociopolitiques viennent changer l’environnement et Sergio se trouve tiraillé entre un passé qu’il refuse et une situation nouvelle à laquelle il n’adhère pas. Il cherche alors à comprendre le contexte dans lequel son pays se trouve, ce qui lui est arrivé, passant en revue sa propre vie et ses relations avec ses maitresses, Elena et Hanna.

En 1968, les carottes de la révolution sont cuites, mais la plupart des Cubains qu’elle a engagés l’ignorent ou préfèrent l’ignorer. C’est l’année où les illusions se défont sous le triple acide de l’idéologie, de la bureaucratie et de la démagogie. Moment d’une sincérité tragique, idéal pour effectuer un premier bilan existentiel de la révolution : ce que fait Tomás Guttiérez Alea, en tournant cette subtile merveille d’introspection politique et sociale.

Restauration 4K réalisée par la World Film Foundation. Séance présentée par Gerald Duchaussoy.

 

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€

Casting

Sergio Corrieri, Omar Valdés, Rene de la Cruz

Bande annonce