Comédie dramatique
  • DURÉE
    2h30
  • ANNÉE
    2022
  • PAYS
    Suède
  • LANGUES
    VOSTF
  • Sortie nationale

Sans filtre

de Ruben Östlund

CINÉMA JACQUES TATI
  • 28 septembre 2022 à 14h00
  • 28 septembre 2022 à 20h00
  • 29 septembre 2022 à 15h45
  • 30 septembre 2022 à 16h00
  • 30 septembre 2022 à 20h45
  • 1 octobre 2022 à 14h00
  • 1 octobre 2022 à 20h30
  • 2 octobre 2022 à 16h15
  • 3 octobre 2022 à 14h30
  • 3 octobre 2022 à 20h30

Après la Fashion Week, Carl et Yaya, couple de mannequins et influenceurs, sont invités sur un yacht pour une croisière de luxe. Tandis que l’équipage est aux petits soins avec les vacanciers, le capitaine refuse de sortir de sa cabine alors que le fameux dîner de gala approche. Les événements prennent une tournure inattendue et les rapports de force s’inversent lorsqu’une tempête se lève et met en danger le confort des passagers.

Le 75e Festival de Cannes a fait le choix de l’éclat de rire corrosif en offrant une deuxième Palme d’Or à Ruben Östlund, pour Triangle of Sadness (Sans filtre, en français), sa satire acide des super-riches et des rapports de classe dans les sociétés occidentales. Ce croisement de Titanic et La Grande Bouffe succède à Titane, de la Française Julia Ducournau, Palme d’Or de la précédente édition. Cinq ans après The Square, son long-métrage sur le milieu de l’art contemporain, qui s’inscrivait dans la même veine, le réalisateur suédois de 48 ans ne s’est pas assagi. Il dénonce cette fois, par la caricature et l’outrance, les excès de la société de l’apparence et du capitalisme. Il rejoint le club des « doubles palmés », aux côtés des frères Dardenne, de Ken Loach ou encore de Michael Haneke.
« Nous n’avions qu’un but : faire un film qui intéresse le public et le fasse réfléchir en provoquant. Comme lors d’une conversation entre amis, on peut rire en abordant des sujets importants, je trouve qu’on peut faire un cinéma divertissant en parlant de sujets graves. »

La jouissance de la surproduction et du gâchis est censée organiser le monde en une compétition gagnante où tout le monde grimpe au fur et à mesure que les échelons des hiérarchies s’élancent vers les cimes et que le surplus de richesse ruisselle organiquement sur l’intégralité de la pyramide. Comme plus personne ne peut ignorer que la théorie rencontre quotidiennement de cinglants démentis, Ruben Östlund tente un genre de réalisme social qui prend la pensée libérale au mot. Il n’a en réalité pas besoin d’exagérer le moindre trait des us et coutumes d’une industrie du loisir tourné vers les plus gros revenus, ni de l’empire grotesque des réseaux sociaux comme machine de propagande consumériste, il lui suffit de l’exposer puis de l’exploser.

Palme d’Or du Festival de Cannes

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€

Casting

avec Harris Dickinson, Charlbi Dean, Woody Harrelson

Bande annonce