chef d’œuvre
  • DURÉE
    1h19
  • ANNÉE
    1969
  • PAYS
    URSS
  • LANGUES
    VOSTF
  • À nul autre pareil

Sayat Nova – La Couleur de la Grenade

de Sergueï Paradjanov

CINÉMA JACQUES TATI

copie restaurée

“Aimable public, ne va pas chercher dans ce film la vie de Sayat-Nova, grand poète arménien du XVIIIe siècle. Nous n’avons que tenté de rendre par les moyens du cinéma l’univers imagé de cette poésie dont le chantre russe Valéri Brioussov disait : «La poésie arménienne du Moyen-Âge est une des plus éclatantes victoires de l’esprit humain inscrites dans les annales de notre monde.»” (Sergueï Paradjanov)

Le Cinéma Jacques Tati ouvre les portes de sa programmation et inaugure un nouveau rendez-vous. L’arrivée de la classe préparatoire internationale qu’accueille pour la première fois cette année l’école d’arts de Saint-Nazaire nous a donné l’envie de confier à ses étudiantes les plus cinéphiles une fenêtre de programmation libre et autonome. Dans la grande tradition des ciné-clubs, inventés en 1920 par Louis Delluc, cet espace de réflexion, de rencontre et d’échanges dégagé de l’actualité cinématographique se voudra un exercice d’admiration et de pensée devant les œuvres qui font l’histoire vivante du cinéma. Comme toutes les œuvres d’art, les films sont des armes de construction massive, et c’est au ciné-club qu’on apprend à s’en servir. À raison de six fois dans l’année, les étudiantes programmeront chaque mois un film issu de leurs discussions collectives et de leurs désirs réciproques.

Tarifs

plein tarif 6,50€ 

tarif réduit 5,50€

carte 6 entrées 30€ (soit 5€ l’entrée)

– de 18 ans 4€

Revue de presse

“Sayat Nova fait partie de ces films qui ne ressemblent à rien. Paradjanov est de ceux (ils se font très rares) qui font comme si personne avant eux n’avait filmé. Heureux effet de «première fois» auquel on reconnait le grand cinéma. Précieux culot. C’est pourquoi face à Sayat Nova, la première chose à ne pas faire est de proposer un mode d’emploi. Il faut le laisser agir, se laisser faire, laisser se défaire notre envie de comprendre tout tout de suite, décourager la lecture décodeuse et les «re-placeurs-dans-le-contexte» de tout poil. Il y a des films clés en main. D’autres non. Alors, il faut devenir son propre serrurier.”
Serge Daney

Bande annonce