Laurent Fréchuret

« Vivre et inventer, j’ai essayé. » Samuel Beckett 

« Bonjour à vous, 
C’est avec joie et une belle émotion que nous nous préparons, avec ma compagnieLe Théâtre de l’Incendie, à être artistes associés au Théâtre de Saint-Nazaire. Nous allons bientôt nous rencontrer, nous présenter, nous parler, jouer ensemble, nous mettre mutuellement en « état de création ». 
À l’aventure ! Car si l’on empêche un homme de rêver, il devient fou. L’accès à l’imaginaire est précieux pour appréhender le réel. Nous sommes convaincus que rien n’est plus « rentable » que l’enrichissement de l’esprit, des sens, que rien n’est plus enthousiasmant que la rencontre avec l’autre (qui n’est qu’un détour vers soi-même), que rien n’est plus actif que le dialogue public entre vivants, ceux qui sont sur la scène et ceux qui sont dans la salle. Rien n’est plus poignant que ce moment où la salle s’éteint et où nous partons tous à l’aventure, dans l’inconnu, et respirons d’un même souffle… 
Ici et maintenant, nous franchissons les portes du théâtre et habitons la maison. Nous ne comprenons pas tout mais nous ressentons beaucoup. Nous sommes reliés par quelques rêves. Le rêve de réunir le poète, inventeur de mots et de mondes, les acteurs qui lui donnent présence sensible, et tous les arts frères du théâtre pour raconter, rencontrer une histoire. Notre petite entreprise c’est de jouer avec un rêve, un risque, en espérant que cela fera des étincelles. L’art est une relation, le théâtre est un dialogue. Ici la solitude n’a pas d’avenir, nous allons résister par le plaisir et inventer ensemble. Nous allons vivre des moments hors du temps, des moments de notre temps. 

Fragiles sont ces lieux, ces liens, ces jeux, ces silences, ces paroles, cette pensée, ces mystères. A nous de les défendre et de les cultiver. 
Et comme dit Alain Badiou « Le théâtre c’est la recherche d’une esthétique de la fraternité ».  
Alors : hâte de vous connaître. Amitié ! » 

Laurent Fréchuret et le Théâtre de l’Incendie


Vos rendez-vous avec Laurent Fréchuret :

Inédits : Concours de nouvelles avec l’IUT de Saint-Nazaire
jeudi 24 septembre à 20h
au Théâtre

Le pied de Rimbaud 
mardi 15 et mercredi 16 décembre à 20h
au Théâtre

Martien Martienne
samedi 13 mars à 19h
au Théâtre

Promenade des eaux secrètes
mai 2021
départ du Théâtre à 15h  

Roland Auzet

Musicien percussionniste, lauréat de plusieurs prix internationaux, Roland Auzet développe depuis de nombreuses années un parcours professionnel autour de l’écriture et de la création de projets artistiques pluridisciplinaires, développés en partenariat avec différents théâtres et festivals en France et à l’étranger. Il est également très actif sur le plan pédagogique, notamment directeur de TOTEM(s) – Académie “jeunes artistes” de la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon (Rencontres d’été – Festival d’Avignon) et intervenant “projets artistiques” dans de nombreux établissements scolaires internationaux. Il transmet sa passion pour la musique et la mise en scène aux plus jeunes comme aux plus âgés, aux plus aguerris des musiciens comme aux débutants, associant régulièrement des amateurs dans ses créations, comme dans D’habitude on supporte l’inévitable-Hedda Gabler, il y a deux ans, ou encore Nous, L’Europe, Banquet des Peuples, la saison dernière.

Nathalie Pernette

« Une saison humide… 

Piscine, mer, bassin, baignoire, thermes, flaque, pluie d’hiver, océan déchainé, grêlons, flocons d’un maigre hiver, givre matinal, brouillard bourguignon, glaçon au fond du verre, buée, rosée, petit crachin pénétrant, bruine, marécage, salive, source, torrent, ruisseau, étang, rivière, averse, fleuve, marigot, marais, caniveau, canal, iceberg, rigole, bayou, glace, goutte, larme, neige, brume, glacier, nuage, flot, vaisselle, chute d’eau, rizière, rouille, vague, verglas, se faire asperger, doucher, saucer, congère, embâcle, vapeur, tempête, banquise, arrosoir, grêle, affluent, robinet, noyade, apnée, marée, naufrage, nappe, mare, tourbière, raz de marée, fondre, couler, sombrer, tsunami, pastis, gourde, arc en ciel, drache, débâcle, déluge, congélateur, inondation, eaux usées, eaux polluées, eaux grises, eaux noires, écume, névé, bonhomme de neige, bulle, abysses, ricochets, banquise, glacier, serpillère, eau bénite, esquimau, avalanche, ondée, giboulée, grain, mystère, granité, fontaine, lavoir, courant, yéti, patinoire, H2O, crue, tourbillon, plonger, lac, cascade, embrun, douche du matin, évaporation, geyser, évier, oasis… 

Depuis que j’ai entrepris une recherche et création en deux temps * autour de l’eau, elle est partout, présente à mes yeux, à mes oreilles et à ma peau, plus indispensable que jamais au corps tout entier. On dit que les Inuits peuvent exprimer la neige avec plus de vingt mots différents, tout comme ils désignent la glace d’un nom différent selon son degré de résistance.  

Les normands, eux, affirment quarante termes pour signifier toutes les pluies et dérivées qu’ils connaissent.
Monsieur le Petit Robert, comment continuer à penser l’eau comme un liquide incolore, inodore, transparent et insipide ? 

 Retrouvons les goûts de l’eau ! » 

 Nathalie Pernette 

 

Vos rendez-vous avec Nathalie Pernette 

La Mémoire de l’eau
mercredi 17 et jeudi 18 mars à 20h
à lAquaparc de Saint-Nazaire
samedi 20 mars à 20h
à l’Espace Neptune de Donges

Promenade des eaux secrètes
mai 2021
départ du Théâtre à 15h