Rendez-vous Sous les Palmiers

rencontre avec deux luthiers : Thierry Bertrand et Vincent Schryve, en lien avec le spectacle
Comme Souffler dans un violoncelle

rendez-vous hors abonnement, réservation auprès du Théâtre dès le 3 septembre
attention : jauge limitée !

Thierry Bertrand est facteur de veuze et de cornemuse ancienne (notamment celle de François Robin),  Vincent Schryve est maître luthier de violon et violoncelle (comme celui d’Erwan Martinerie). Facteurs d’instruments et musiciens viendront nous raconter le rapport technique et intime qu’ils entretiennent à leur instrument.

 

 

Rendez-vous Sous les Palmiers

avec Roland Auzet, artiste associé du Théâtre

rendez-vous hors abonnement, réservation auprès du Théâtre dès le 3 septembre
Attention : jauge limitée !

Roland Auzet, artiste associé au Théâtre, nous présente son histoire de la musique.
Ce musicien percussionniste, lauréat de plusieurs prix internationaux,  transmet sa passion pour la musique et la mise en scène aux plus jeunes comme aux plus âgés, aux plus aguerris des musiciens comme aux débutants.
Rendez-vous au Palmiers pour écouter comment se sont construits les plus belles œuvres musicales, de la naissance des premiers sons à nos jours…

 

 

Rendez-vous Sous les Palmiers

de François Robin et Erwan Martinerie
en lien avec l’accueil de leur spectacle Comme Souffler dans un violoncelle

rendez-vous hors abonnement, réservation auprès du Théâtre dès le 3 septembre
Attention : jauge limitée !

Cette sieste s’adresse à tous les publics et a pour objectif de faire découvrir des musiques, des artistes peu diffusés, dans un moment de détente. Elle est composée à la fois : de musique du duo, jouée en live, et de diffusion remixée d’extraits musicaux qui ont influencé les deux musiciens.
Voilà un joli temps d’échange et de partage autour de la musique !

 

Jeanne Cherhal

À peine revenue de ses trois tournées successives et de sa collaboration avec Bachar Mar Khalifé, pour une variation à quatre mains et deux pianos en hommage à Barbara, Jeanne Cherhal est de retour avec un nouvel album et nous livre avec délicatesse un concert intime et musical, pour deux pianos. Fin 2017, Jeanne Cherhal décide de s’absenter. Mais très vite, son piano la rappelle. Ses quarante ans l’inspirent aussi et lui donnent l’envie d’écrire. Écrire des “mots-bilan”, un bilan pour le moins heureux, épanoui. Quarante ans, cela représente pour elle ‘’ce beau point d’équilibre entre ce que l’on a déjà accompli et tous les possibles encore à venir’’. Elle entreprend alors d’écrire une chanson par mois, jusqu’à ce que l’album s’en suive.
Elle part seule une semaine par mois dans différents lieux qui l’inspirent (à la Réunion, dans le sud de la France, en Auvergne…) et revient chaque fois avec un morceau. C’est ainsi que naissent ses dix nouveaux titres. Le disque est enregistré entre Paris et Los Angeles, où elle pourchasse ses rêves en sollicitant deux batteurs qu’elle admire et un choeur gospel. En traque d’une ‘’sorte de transe’’, elle revient en groupe avec deux pianos qu’elle souhaite voir jouer en même temps. Au programme: être libre de défier les formats, plus que jamais, s’astreindre à être toujours plus surprenante…

 

Espièglerie


Représentations scolaires au Théâtre
• mardi 28 avril à 14h
• mercredi 29 avril à 10h


Jamie Adkins en clown drôle et attachant, nous livre ses performances gauches d’équilibriste et célèbre avec finesse l’art de la comédie.

Dans la grande tradition des spectacles de clown, le jongleur et acrobate de renommée internationale, Jamie Adkins, nous promet un spectacle émouvant de sincérité et d’adresse. Espièglerie nous fait partager l’amitié entre un clown en pleine crise existentielle et une tubiste pétillante. Telle un joyeux petit lutin, elle cherche à lui redonner foi en ses tours… Peu à peu, le clown se réveille et reprend des couleurs ! Il quitte ses vêtements gris et reprend goût à la vie. Espièglerie défie la gravité et
nous révèle que l’art de la persévérance a autant de valeur que le succès lui-même… Un moment plein d’humour et de poésie !

Sous la neige

Un voyage ludique au coeur des imaginaires, pour sonder les premiers émerveillements et émotions des tout-petits.

Plongez dans cette balade sensorielle et poétique dans un univers magique, fait de papiers de soie qui bougent, soufflent, crissent, ondulent et changent de couleur. Deux comédiens-danseurs y éveillent en douceur nos imaginaires et créent des formes à partir de papier de soie: poisson géant, mer agitée, lunes dansantes, dragon? Le papier s’envole doucement, jusque dans le public… Les spectateurs sont alors peu à peu invités à suivre la musique et la lumière, pour rejoindre sur scène les deux comédiens et découvrir ensemble la matière. Un spectacle pour les petits, en pleine construction de leurs imaginaires et pour les grands, en quête de douces
émotions.

Abd Al Malik

Le rappeur français, inspiré par le tableau de Pierre Puvis de Chavannes Le Jeune Noir à l’épée, nous livre son dernier album éponyme. Un concert puissant écrit à la manière d’un long poème, qui nous invite à réfléchir sur nos identités, à l’heure de la mondialisation. Tour à tour rappeur, slameur, compositeur, écrivain ou réalisateur, Abd Al Malik n’a jamais cessé de retourner et détourner les règles de son rap.

Il est aussi auteur de sept ouvrages et vainqueur de quatre victoires de la musique. Bouleversé par le tableau du Jeune Noir à l’épée, il se lance dans un nouveau projet: l’écriture d’un livre et l’enregistrement de son dernier album. Il en résulte neuf titres inédits qui sont un véritable voyage émotionnel dans un monde de pauvreté et de béton. Ce concert est l’histoire d’une rébellion rythmée, déclamée, rappée, slamée et chantée sur une musique noire, blanche, métisse, ancienne et moderne, faite de fragments mélodiques, d’échantillons musicaux disparates. Sur scène, Abd Al Malik s’entoure de quatre danseurs, chorégraphiés par Salia Sanou.
Un concert comme l’allégorie du cheminement du jeune noir de cette histoire et de ces nouvelles générations, nées en Europe et dont les racines viennent du continent
africain ancestral.

 

La Figure du gisant

Premier volet du triptyque Une pierre presque immobile, initié avant La Figure du baiser et La Figure de l’érosion, Nathalie Pernette nous offre une chorégraphie de l’horizontalité qui questionne le spectateur sur la naissance du mouvement. Une danse de l’immobile. Étonnant point de départ pour une chorégraphie. Mais Nathalie Pernette a le goût du défi et mêle régulièrement dans sa danse, d’autres arts tels que les arts plastiques, le cinéma, la sculpture. Pour ce spectacle porté par cinq danseurs, elle approfondit sa recherche chorégraphique, poussée par sa fascination pour les statues, les sculptures et les spectres. Elle modèle des êtres à la présence tantôt bienveillante, tantôt menaçante, opérant dans un entre-deux monde fantomatique. Ils agissent et s’agitent tels des gisants éveillés, à la manière d’apparitions brumeuses. La danse réveille les morts qui se déplacent dans des mouvements d’une souplesse extrême, parfois très lents ou
étonnamment rapides. Une manière de revisiter notre patrimoine nazairien, après celui des Forges de Trignac.

P.A.N.G !

P.A.N.G ! le pas de côté dans la saison du Théâtre, est une invitation à vivre des expériences singulières et intenses, à être déplacé dans sa posture habituelle de spectateur. Cette nouvelle édition au Théâtre Simone Veil et au Cinéma Jacques Tati, est consacrée à Yoann Bourgeois. Ce circassien, acrobate et chorégraphe, accueilli la saison passée avec Celui qui tombe, est de retour pour une soirée placée sous le signe de la performance, de la poésie et du sensible. Son travail, autour des notions d’équilibre, de points de suspensions et de chûtes, nous promet bien des surprises…

Une soirée composée en deux temps, avec PROLOGUE, déambulation dans tous les espaces du Théâtre pour découvrir une suite de trois performances, et MINUIT,
son spectacle sur le grand plateau.
-> Et en plus : en entrée libre sur présentation de son billet ou PASS PANG ! une entrée libre pour le film les Grands Fantômes

 

LES GRANDS FANTÔMES
film

D’après “La Mécanique de l’histoire, une tentative d’approche d’un point de suspension”, exposition vivante au Panthéon. À l’occasion de la 3ème édition de “Monuments en mouvement”, performances artistiques dans dix monuments nationaux, Yoann Bourgeois entre au Panthéon! Fixé au point le plus haut de la coupole, le célèbre pendule de Foucault sert de support au travail du chorégraphe sur le mouvement et l’équilibre. Autour de quatre agrès spectaculaires, trampoline, plateau tournant ou en équilibre précaire, installés dans le monument, les danseurs-acrobates, le pendule de Foucault et le public, sont les acteurs d’un spectacle déambulatoire inédit.

Le film a remporté le prix “Meilleure performance live” au San Francisco Dance Film Festival

P.A.N.G !

P.A.N.G! le pas de côté dans la saison du Théâtre, est une invitation à vivre des expériences singulières et intenses, à être déplacé dans sa posture habituelle de spectateur. Cette nouvelle édition au Théâtre Simone Veil et au Cinéma Jacques Tati, est consacrée à Yoann Bourgeois. Ce circassien, acrobate et chorégraphe, accueilli la saison passée avec Celui qui tombe, est de retour pour une soirée placée sous le signe de la performance, de la poésie et du sensible. Son travail, autour des notions d’équilibre, de points de suspensions et de chûtes, nous promet bien des surprises…

Une soirée composée en deux temps, avec PROLOGUE, déambulation dans tous les espaces du Théâtre pour découvrir une suite de trois performances, et MINUIT,
son spectacle sur le grand plateau. En bonus ! Découvrez le film de Yoann Bourgeois Les Grands Fantômes au Cinéma Jacques Tati.

 

PROLOGUE
performances
nouveau cirque

Ophélie

Une danseuse, un aquarium, une machinerie, un lit et de multiples liens qui mettent en mouvement son corps. Tantôt sirène, tantôt femme fantomatique, cette
figure fictive d’Ophélie nous raconte son histoire à travers son corps, vivant ou inerte. Une image d’un essor poétique extraordinaire.

Fugue balles

Une danse avec trois balles, une écriture de jonglage simple et lisible pour donner à voir de la musique. Yoann Bourgeois manipule ses balles de jonglage tel un musicien qui compose son oeuvre, sous nos yeux.

Huragan

Pour résister à la force centrifuge, un corps n’a pas d’autres perspectives que de retrouver son équilibre en étant penché. Une danseuse et une chaise, pour ce solo d’équilibre fascinant, construit à partir de ce paradoxe élémentaire.