DJ set de Maud Geffray


Le Théâtre fête ses 30 ans!

 

Maud Geffray revient dans sa ville, à Saint-Nazaire. Ses compositions de musique électronique et ses sets de DJ aux influences techno et transe ont déjà fait danser ici, beaucoup, et ailleurs, tout autant. Maud Geffray, également membre du duo Scratch Massive et compositrice de musique de films, avait sorti son premier album Polaar, en 2017. Commencé, composé et achevé au cours des deux dernières années, et produit en binôme avec le jeune producteur prodige Krampf, Ad Astra, son nouvel album, s’inscrit dans la continuité de Polaar dont il constitue la suite logique, en plus pop.

Maud Geffray présentera un DJ set spécialement pour le week-end anniversaire de la scène nationale.

©Alexia Cayre – Retouches Alice Navarro

Conférence et tables rondes


Le Théâtre fête ses 30 ans !

Le Théâtre vous propose de participer à des temps de la pensée avec une conférence d’Antoine de Baecque, historien, critique de cinéma et de théâtre et deux tables rondes animées par Arnaud Laporte, journaliste à France Culture.

Conférence apéritive : « Culture et Mémoire »

en partenariat avec le caviste le Tastevin – Vino Vini

vendredi 23 septembre à 18h15

Gratuit sur réservation

Pourquoi commémore-t-on ?

En quoi consiste ce travail permanent de faire un travail de mémoire collective ? Quel est le rôle des œuvres d’art dans ce processus ? 

Par Antoine de Baecque, historien, critique de cinéma et de théâtre

 

Table ronde : « Culture et Territoire »/modérateur Arnaud Laporte

samedi 24 septembre de 10h30 à 12h

Gratuit sur réservation

Comment une scène nationale participe-t-elle au développement d’un territoire ?

L’organisation d’un territoire est à la croisée de nombreux enjeux et nécessités. Son identité se fabrique collectivement et son fonctionnement est garant d’un sentiment d’appartenance nécessaire à l’épanouissement de chacun. La culture participe de cette identité. Quelle place une scène nationale tient-elle aujourd’hui dans les politiques publiques ?

 

Table ronde : « Culture et Démocratie»/modérateur Arnaud Laporte

samedi 24 septembre de 15h à 16h30

Gratuit sur réservation

Comment l’art et la culture peuvent-ils nous aider à une construction plus juste de notre existence en commun ? 

Depuis 60 ans, la politique de démocratisation culturelle du ministère de la Culture, relayée par les collectivités, a pour ambition de réduire les inégalités d’accès à l’art et à la culture en mettant en présence les œuvres, les artistes et les publics les plus divers. Quels sont les enjeux des théâtres publics dans la société d’aujourd’hui pour continuer de participer à la construction des liens sociaux ?

©Martin Bureau / AFP

 

 

 

Compagnie : Portraits de spectateurs du Théâtre de Saint-Nazaire


Le Théâtre fête ses 30 ans!

 

Valérie Mréjen et Bertrand Schefer ont réalisé des portraits de spectateurs, portraits photographiques et collecte de témoignages, pour célébrer nos expériences devant les œuvres.

« Un album de famille. Des visages qui défilent, ceux des spectatrices et spectateurs que nous avons photographiés lors de nos séjours à Saint Nazaire, dans et hors les murs. 

Sur le diaporama projeté, des personnes de toutes générations se croisent. La série photographique est rythmée par des citations et extraits d’entretiens que nous avons recueillis à propos de leur lien avec le spectacle vivant. Une déclaration, un hommage du Théâtre envers son public qui lui a tant manqué ces deux dernières années. » Valérie Mréjen et Bertrand Schefer

©Valérie Mréjen et Bertrand Schefer

création 2022 – commande scène nationale de Saint-Nazaire

 

Sieste musicale


Le Théâtre fête ses 30 ans!

 

Erwan Martinerie et François Robin ont collecté des voix et des musiques auprès de personnes de différentes cultures à Saint-Nazaire.

Les musiciens Erwan Martinerie et François Robin ont mené, une année durant, des ateliers de collectes de musiques, de chansons et de voix auprès de personnes allophones et de bénévoles qui leur apprennent la langue française, dans le quartier du Petit Caporal et à la maison de quartier d’Avalix. À partir de tous ces matériaux, ils ont créé cette sieste musicale qui vous sera proposée dans un espace dédié à la tranquillité et la détente. 

Comme l’émotion de la musique se moque des frontières et des langues, les deux musiciens leur ont d’abord fait écouter leur univers musical et leurs influences issues aussi bien de la musique classique, que des musiques traditionnelles ou encore de la pop, en jouant pour eux, en direct, une sieste musicale de leur composition.

Apprenants et bénévoles ont pu ensuite partager les musiques qui leur tenaient à cœur, faisant partie de leur histoire intime et singulière, afin que François Robin et Erwan Martinerie, à travers un montage et un mixage électro-acoustique, restituent au public une nouvelle sieste musicale, réunissant les cultures du monde. Installez-vous confortablement sur un transat pour un voyage immobile et musical d’une profonde intensité.

Le projet a été réalisé dans le cadre d’un jumelage avec les quartiers Nord de Saint-Nazaire.

Horizon


Le Théâtre fête ses 30 ans !

 

Le Théâtre de Saint-Nazaire est heureux de retrouver Chloé Moglia, artiste associée de la scène nationale, pour le solo Horizon, un temps suspendu qui nous invite à abandonner nos repères habituels.

« La  suspension, c’est se  raccrocher aux  branches  dans  un  monde  qui  s’effondre. » Chloé Moglia

Horizon est une pause, « un temps suspendu pour explorer la pesanteur et les variations infinies de ce qu’on nomme, parfois trop rapidement, le vide ». À l’extrémité de la Courbe, suspendue à six mètres de hauteur, Chloé Moglia investira la plage du Commando le samedi, puis celle de Monsieur Hulot le lendemain.

Suspensive, trapéziste, performeuse, acrobate, danseuse : Chloé Moglia est tout ceci à la fois et tout à la fois, inclassable. Dans son rapport presque constant à l’apesanteur et sa confrontation avec le vide, l’artiste nous invite à abandonner nos repères habituels et bouscule nos certitudes. En interrogeant ses propres limites, Chloé Moglia interroge chacun d’entre nous dans son rapport au temps et à l’espace et notre recherche perpétuel de l’équilibre qui nous rassure. Entre le pouvoir et l’impuissance, la force et la faiblesse, l’action et le repos, Chloé Moglia nous propose de suspendre le temps pour mieux voir, mieux entendre et mieux sentir.

©Etienne Rue/ ©Johann Walter

 

Aéro-Nef


Le Théâtre fête ses 30 ans!

Pionnière dans la pratique de la danse verticale, la compagnie Retouramont est reconnue comme la référence dans ce domaine. Avec toujours une marque de fabrique : la création d’agrès verticaux. Cette fois, c’est le Théâtre de Saint-Nazaire qui sera leur terrain d’expérimentation.

« Les danseuses-voltigeuses de la compagnie Retouramont construisent une architecture de cordes et de trajectoires plein vide dessinant une nef éphémère. L’ancienne gare de Saint-Nazaire ouvre son volume aux agrès aériens qui sont autant de modes de déplacements. Ils proposent un nouveau voyage en trois dimensions.

Les danseuses initient leur traversée de la nef par une élévation au cœur des arches, puis parcourent les hauteurs des murs. La chorégraphie aérienne révèle l’architecture : tous ses reliefs, surfaces, angles, offrent un champ des possibles insoupçonné. Les cordes et les agrès permettent l’entrée des corps dans l’espace ouvert entre les bâtiments.

La traversée de la nef dessine une exploration spatiale, des arches d’entrée au ciel. Le parcours fait écho à cette ancienne gare dans laquelle le voyageur entrait pour partir au loin. Le Théâtre est encore aujourd’hui un lieu de voyages à partager. » Fabrice Guillot

©Olivier Penel

Teaser Jérémy Blahay

++ Atelier tout public danse verticale : Venez prendre de la hauteur ! Hisse Émoi est un dispositif qui vous permettra de vous élever dans l’espace et de découvrir un point de vue éphémère, en hauteur. Le hissage se fait collectivement par le groupe qui partage l’expérience ou par des passants sollicités. Puis, pendant un instant, avec chaque groupe, une danseuse de la compagnie proposera un solo en suspension au-dessus du public qui donnera à voir la liberté des mouvements. 

Samedi 24 septembre de 14h à 18h,  à 14h, 15h, 16h ou 17h. Venez en famille !  Gratuit sur réservation à partir du 6 septembre. Durée 1h.

Rencontre Luo Ying – Gilles Guiheux


Le Théâtre fête ses 30 ans!

Le Théâtre vous propose une rencontre entre l’auteur chinois Luo Ying et le sinologue Gilles Guiheux, spécialiste de la socio-histoire de la Chine, autour du livre Le gène du garde-rouge, Souvenirs de la Révolution culturelle. *

« Quel texte étonnant que ce livre de confessions composé par Luo Ying, tout à la fois homme d’affaires, écrivain mais aussi alpiniste des hautes altitudes, attelage difficilement imaginable dans notre société occidentale ! Dans une langue directe, drue, sans fioritures inutiles, qui agrippe d’entrée le lecteur et ne le lâche plus, l’auteur y raconte son ascension dans la société chinoise postérieure à la Révolution culturelle. Il faut d’ailleurs saluer d’emblée le tour de force des deux traductrices à qui l’on doit la qualité du texte français. Sans rien masquer du chaos violent que fut cette période ni du rôle ambigu qu’il y aura lui-même tenu, Luo Ying (alias littéraire de Huang Nubo dans la réalité) réussit ainsi à tracer en quelques phrases une galerie de personnages contemporains, amis ou ennemis, acteurs plus ou moins engagés dans cette Révolution que lui-même critique tout en ne s’exonérant à aucun moment de sa propre part dans les dérives et les excès. La narration oscille ainsi constamment entre prise de distance et participation quasi picaresque de l’auteur à son récit. On est chez Alexandre Dumas, référence suprême de Luo Ying, plus particulièrement le roman Monte Cristo, dont les ressorts, on s’en souvient, sont la vengeance et la duplicité. Dernier point non négligeable de ce livre, la prédiction faite par l’auteur que faute d’être prise en compte et travaillée par la mémoire officielle, cette violence de l’histoire, surgie dans les années 1966-1976, reviendra inéluctablement sous d’autres figures. Ce n’est, hélas, pas la réalité actuelle qui le démentira. »

Jacques Darras, poète, essayiste et traducteur. Il est l’auteur de la préface du livre Le gène du garde-rouge, Souvenirs de la Révolution culturelle de Luo Ying, éditions Gallimard.

*Le gène du garde-rouge, Souvenirs de la Révolution culturelle de Luo Ying, éditions Gallimard, traduit du chinois par Shuang Xu et Martine de Clercq.

Adieu la mélancolie


Le Théâtre fête ses 30 ans!

Sur une libre adaptation de Pascale Ferran et Roland Auzet, ce dernier met en scène le récit poétique de Luo Ying « Le gène du garde-rouge, Souvenirs de la Révolution culturelle » *.

« Sous prétexte d’aller de l’avant, nous feignons d’avoir oublié… Dans notre société, personne n’est indemne. » 

Ainsi écrit Luo Ying, ancien garde-rouge devenu poète, à propos de la Révolution culturelle en Chine, dans son récit poétique Le gène du garde-rouge, Souvenirs de la Révolution culturelle, où il raconte, de sa propre expérience, ce qui fut l’une des plus grandes tragédies de l’histoire du XXe siècle. Avec Adieu la mélancolie, poème dramatique et musical, Roland Auzet convoque les souvenirs enfouis d’une société chinoise moderne, construite sur une amnésie collective imposée.   

C’est un récit où l’Histoire est vue comme à travers une loupe, à travers la vie de protagonistes se débattant dans un kaléidoscope mémoriel de situations liées à leur époque. Cette époque, c’est celle de la Chine d’aujourd’hui, largement inconnue ou incomprise de l’Occident, mais qui est pourtant, et de plus en plus, la nôtre. Quelque part en Chine, dans une salle de réception, ils sont plusieurs convives lors d’un dîner de gala. Au cœur de la pièce, il y a Luo Ying, scindé en deux identités : l’auteur et sa quête personnelle contre le mensonge et Gaping, sa mémoire de jeune révolutionnaire. 

Adieu la mélancolie est un projet de résistance à un monde sans mémoire. 

*Luo Ying. Le gène du garde rouge. Souvenirs de la Révolution culturelle. Traduit du chinois par Xu Shuang et Martine De Clercq (Gallimard 2015)

©Christophe Raynaud de Lage

Teasers Jérémy Blahay

Résidence de création au Théâtre de Saint-Nazaire.

Une heure, une œuvre


Dans le cadre des Journées du Patrimoine


Une heure, une œuvre

Les éléments de décoration de l’accueil du Théâtre proviennent de la salle de spectacle du paquebot France (1962-1979). Gigantesque, l’œuvre couvrait une surface de 700 m2

Elle demeure un des plus impressionnants décors de théâtre jamais conçus comme un objet unique. Face à l’œuvre, vous découvrez en direct l’histoire surprenante de cet objet d’exception et la production de son auteur, artisan d’art talentueux : Robert Pansart.

Gratuit

Réservation sur place

Par Emmanuel Mary, chargé de projet Ville d’Art et d’Histoire, Ville de Saint-Nazaire

 

La Gare est un Théâtre

Exposition-promenade à Saint-Nazaire Ville d’Art et d’Histoire

L’exposition, organisée dans le cadre des 10 ans du bâtiment du Théâtre Simone Veil (inauguré en 2012) et des 30 ans de la scène nationale, se tiendra de fin septembre au mois de décembre, Centre-République, rue de la Paix et au Ruban Bleu. Elle est réalisée par Emmanuel Mary, chargé de projet Ville d’Art et d’Histoire – Mission des Patrimoines.

Le Théâtre de Saint-Nazaire éclot en 2012 dans les ruines de l’ancienne gare qu’il vient sauver. Terminus de la compagnie du Paris-Orléans sur l’Atlantique, elle donne accès aux paquebots transatlantiques, amarrés à ses flancs. Endommagée pendant les bombardements, elle fonctionnera jusqu’en 1955. Le parcours invite à un voyage dans le temps et les destinations. Le promeneur devient visiteur, voyageur, puis acteur de sa découverte.

Présentation 100% famille

Réservez votre soirée !

Vendredi 24 juin de 19h à 20h au Théâtre

Suivi d’un apéro-kids

 

Réservations indispensables à partir du 9 juin à 13h
Merci de privilégier les réservations en ligne

(réservations possibles par téléphone
au 02 40 22 91 36 ou sur place au Théâtre).

Entrée libre dans la limite des places disponibles