La Nuit du Cirque au Cinéma Jacques Tati


dans le cadre de  La Nuit du Cirque


La Strada, Federico Fellini

 Italie, 1954, noir et blanc, version restaurée, VOSTF, 1h49. Avec Giulietta Masina et Anthony Quinn

vendredi 11 novembre à 14h30

Gelsomina, une brave fille un peu simple dont la mère ne parvient pas à assurer la subsistance, a été vendue à un forain, Zampano. Celui-ci survit en brisant des chaînes et en crachant du feu pour distraire les gens. Gelsomina le suit dans ses tournées et le sert fidèlement, bien sur son maître, homme bourru et laconique, la maltraite sans scrupule. Elle lui voue en effet un amour profond et silencieux. Un jour, elle rencontre Il Matto (Le Fou), un fildefériste qui l’écoute et lui parle. 

 » Le cinéma de la distance qui avait nourri notre jeunesse est renversé définitivement dans le cinéma de la proximité absolue. Dans l’étroite temporalité de nos existences, tout reste là, présent, de façon angoissante; les premières images de l’Eros et les prémonitions de la mort nous rattrapent dans chaque rêve; la fin du monde est commencée avec nous et ne semble ps vouloir s’achever; le film dont nous avons l’illusion d’être seulement spectateur est l’histoire de notre vie. » Federico Fellini

 

Dumbo, Ben Sharpsteen

Etats-Unis, 1941, animation, couleur, VF, 1h04. 

vendredi 11 novembre à 11h.

dimanche 13 novembre à 10h30. 

Par un beau matin de printemps, une cigogne livre un nouveau-né à Madame Jumbo, une femelle éléphant pensionnaire d’un cirque itinérant. À sa grande surprise, sa progéniture arbore des oreilles démesurément grandes, ce qui lui vaut d’être surnommé Dumbo par ses congénères méprisants. Rejeté de tous, le pauvre animal trouve dans une petite souris malicieuse une fidèle alliée, qui l’aidera à transformer ce handicap en atout. 

 

Les gros patinent bien


Les gros patinent bien, Molière du meilleur spectacle 2022 du Théâtre public, est un cabaret de carton hilarant, un moment de théâtre vivifiant et inventif pour toute la famille. 

Au carrefour de l’épopée ancienne et du cabaret de carton, Les gros patinent bien invite à un voyage imaginaire des fjords jusqu’à la sierra, des Pays du Nord à l’Espagne, en passant par la Grande-Bretagne et la France par tous les moyens de transport ou presque. Et dans cette épopée joyeuse où il voyage, Olivier Martin-Salvan reste assis sur sa chaise. Car tout le sel de l’histoire, l’action, les lieux, sont racontés au feutre noir sur des bouts de carton servant aussi de décors et de costumes, par son complice Pierre Guillois.

Après Bigre, Molière de la Comédie 2017, Pierre Guillois et Olivier Martin-Salvan ont écrit l’absurde voyage d’un homme qui ne bouge pas mais qui pourtant traverse l’Europe et sans doute fera le tour du monde grâce à son complice, qui, tout maigre qu’il est, fait défiler derrière lui les paysages, personnages et éléments rencontrés le long de la route. Le duo offre une pièce de théâtre vivifiante et drôle, inclassable et inventive sous la forme d’aventures trépidantes qui réunissent tous les publics.

© Fabienne Rappeneau

 

Stella Maris


Stella Maris est un spectacle paysage au cœur du vivant, une rêverie sonore autour d’une étendue d’eau par la compagnie nantaise Digital Samovar.

Sur un petit bout de terre au milieu des eaux, vivent un homme et une femme. Elle parle grenouille,  montre dès qu’elle peut le soleil à ses orteils et aime plonger sa tête dans la rivière. Il préfère converser avec les oiseaux, sentir la caresse du vent, décrocher la lune. Ils sont des passeurs au cœur du vivant.

Stella Maris, « étoile de mer » en latin, est une expérience immersive et englobante où les petits spectateurs et leurs parents sont invités à s’immerger pleinement dans un univers aquatique et onirique pour révéler et cultiver le lien d’attraction, d’appartenance et d’émotion que chacun d’entre nous entretient avec la nature. Dans ce cocon de douceur magnifié par une scénographie « textile » avec des éclairages délicats et des objets connectés, le public plonge dans une nuit de rêve.

La compagnie nantaise Digital Samovar propose une expérience sensible, poétique et délicate à vivre en famille.

©Leo Favreau

 

Lectures en partage


« Que la littérature soit une occasion de rencontres et de partage, nous n’en doutons pas. Auteurs, lecteurs dans la ville le met en œuvre depuis longtemps en recevant des auteurs et auteures à Saint-Nazaire. Vous avez été nombreuses, nombreux, à soutenir notre initiative, à assister à ces rencontres et nous en sommes à la fois fiers et heureux.

Il s’agit d’offrir à qui le souhaite (et nous espérons être les plus nombreux possible) un temps de lecture en public, durant lequel chacun et chacune viendra lire quelques pages du livre de son choix.
Chaque lecteur et lectrice dispose de cinq minutes maximum pour lire en public un extrait d’une œuvre littéraire qu’il/elle aura choisi (roman, théâtre, poésie). Il s’agit de lire, les commentaires sont facultatifs et sont compris dans les cinq minutes allouées. On entre et on sort quand on veut. On vient lire bien sûr, mais aussi seulement écouter. Il faut un public à tous ces lecteurs. » L’Écrit parle

La journée se clôturera par une lecture proposée par une comédienne ou un comédien, de 21h à 22h.

En partenariat avec la librairie-bouquinerie Les idées larges

Inscriptions : lecturesenpartage@gmail.com ou par téléphone au 02 40 66 63 20 jusqu’au 20 décembre 2022.

Di nuovo


« Nous sommes faits de mémoires et de désirs, de passé et de projection future. Alors comment rencontrer l’Autre, dont le passé et le présent sont éloignés du nôtre ? » Ambra Senatore

Douze personnes se rencontrent et entrent en relation. Ensemble, dans une exploration de l’espace et des relations, ils se posent, en mouvement, des questions de notre temps : qu’est-ce qui fait société ? Comment accueillir l’Autre ? Quelles identités se définissent, ou se redéfinissent dans la rencontre ? De ce rapport entre l’individuel et le collectif, Ambra Senatore dresse avec finesse le portrait de notre humanité et de ses travers. Obstination, doute, inconstance, mais aussi tendresse, attention, gaieté : tout y est observé à la loupe. Il naîtra peut-être de ces rencontres une ode au simple bonheur d’être ensemble. Un bonheur peut-être utopique, peut être impermanent, mais si nécessaire. 

Ambra Senatore est directrice du Centre Chorégraphique National de Nantes. La chorégraphe et performeuse italienne travaille une danse proche de l’humain qui s’inspire de la vie et des détails puisés dans la réalité. Les créations d’Ambra Senatore tissent un lien fort avec la photographie et le cinéma, dans un rapport très direct avec le public, une proximité essentielle avec le spectateur. 

© Bastien Capela

création 2023, à la suite d’une résidence au Théâtre de Saint-Nazaire du 9 au 13 janvier.

Dans le cadre du Festival de danse Trajectoires organisé dans la métropole nantaise et à Saint-Nazaire du 11 au 22 janvier 2023.

++ Soirée à tout à l’heure ! un spectacle pour les parents/un atelier pour les enfants (atelier danse) de 6 à 10 ans (tarif 5€ par enfant) à 20h. Réserver

Vanessa Wagner


En parallèle de sa carrière de musicienne interprétant le grand répertoire soliste, Vanessa Wagner arpente des chemins plus personnels tout aussi exigeants. 

« Chercher son intériorité, c’est ce que j’aime de plus en plus dans la musique. Après avoir joué Scriabine, Rachmaninov ou Ravel, explorer l’intensité sans déluge de notes, le dépouillement comme mode d’expression me passionne. » Vanessa Wagner

Vanessa Wagner, pianiste aux multiples visages, poursuit une carrière à son image, entre répertoire classique et projets innovants. Sa carrière internationale ainsi que sa discographie riche et ouverte ont été couronnées par de nombreuses distinctions et sa place dans le paysage musical français est aujourd’hui unique en son genre. Celle que Le Monde qualifie de « pianiste la plus délicieusement singulière de sa génération », présente un nouveau voyage musical avec Study of The Invisible, son dernier album sorti en mars 2022.

Après Inland, premier opus dédié au courant post minimaliste, elle poursuit son exploration de ce répertoire à la lisière de plusieurs styles, entre Brian Eno, Suzanne Ciani, Nico Mulhy ou Bryce Dessner. Un projet en forme d’invitation au voyage introspectif et lumineux, où le timbre du piano acoustique résonne avec pureté et sensualité.

©Caroline Doutre

L’Âme de Hécata


Camille Judic imagine un voyage à travers les rêves et les cauchemars de différentes personnalités inspirées de la déesse grecque Hécate.

« Jusqu’à quel point contrôlons-nous les événements ? Ou au contraire, jusqu’à quel point les subissons-nous ? » Camille Judic

Guerrière dans une époque passée,
Héroïne bionique dans un monde futur,
Des rêves ou une réalité…?
Qui est-elle dans le présent…?
L’Âme de Hécata nous plonge dans un voyage au travers du temps, un périple pour tenter de comprendre qui elle est. 
La réalité est-elle une fatalité ?
Ou y a-t-il une échappatoire à cette réalité ?

L’Âme de Hécata est le deuxième opus de la Trilogie de l’Âme. Cette trilogie marque les débuts de Camille Judic en tant qu’auteure. Les 3 pièces convergent vers une essence commune, des esthétiques visuelles et corporelles similaires, une singularité de la technique, travail et recherche avec les sangles aériennes… Ces 3 opus sont marqués par une quête de la sensibilité, la déconstruction de l’agrès sangles et une recherche sur une nouvelle spatialité qui permet de brouiller les perceptions, de la gravité, des forces et du temps…

© Noémie Saintilan

Ce spectacle est coproduit par Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire.

+ + Camille Judic sera en résidence de création du 6 au 13 décembre à la scène nationale de Saint-Nazaire.

Amsterdam


24h de la vie d’une femme juive israélienne à Amsterdam qui découvre une histoire bouleversante où resurgit un passé obscur au cœur de la réalité contemporaine.

« Cette œuvre nous rappelle que l’on ne peut envisager sereinement le présent et l’avenir si l’on n’a pas pris, individuellement et collectivement, le temps de regarder en face son passé.» Laurent Brethome

Amsterdam en 2022 : 24h de la vie d’une femme. Elle est violoniste et enceinte de 9 mois. Elle vient d’emménager dans cet appartement du centre-ville d’Amsterdam et ce jour-là, elle se retrouve incapable de se préparer à manger car le gaz a été coupé. Sous la porte de son appartement est glissée une facture de gaz exorbitante, adressée à l’ancienne propriétaire, décédée.  

Commence alors pour la jeune femme un périple de 24 heures au cours duquel elle va être confrontée à son présent d’étrangère juive Israélienne en Europe et tenter de comprendre pourquoi il lui revient de payer cette note…

Maya Arad Yasur a vécu plusieurs années à Amsterdam. L’auteure israélienne s’intéresse particulièrement à la problématique de la guerre et de l’exil. À partir de l’écriture d’Amsterdam, construit comme une enquête policière, Laurent Brethome met en scène une pièce en deux parties et nous raconte le quotidien d’une femme juive israélienne à Amsterdam, ses difficultés face à un monde patriarcal et raciste, son envie de croire en une Europe tolérante et cosmopolite. 

© Solange Abaziou

Ce spectacle est en tournée dans les Pays de la Loire, dans le cadre de Voisinages, dispositif soutenu par la Région des Pays de la Loire, pour encourager la diffusion des équipes artistiques. Tout le programme sur www.culture.paysdelaloire.fr

Ce spectacle est coproduit par Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire.

++ Un bord plateau vous est proposé pour échanger avec l’équipe artistique, à l’issue de la représentation

Circus Incognitus


Circus incognitus est l’histoire d’un homme au charme lunaire terrorisé à l’idée de prendre la parole en public. Un spectacle servi par un clown de grande classe.

« Je voulais retrouver les sensations que j’avais eues lorsque je jouais dans la rue. » Jamie Adkins

Circus Incognitus illustre à merveille ce genre artistique si touchant qu’on appelle le « burlesque » et qui raconte toujours l’histoire d’un petit homme, un petit humain éternel, aux prises avec les difficultés de la vie quotidienne. Ce petit homme a beaucoup à dire mais ne sait pas vraiment comment le dire. À la place des mots qu’ils essaient de prononcer, ce sont de petites balles blanches qui lui sortent de la bouche. Dans son costume trop grand et ses mimiques à la Buster Keaton (Jamie Adkins ne renie pas les influences de Keaton et de Chaplin), il nous émeut à chaque petite victoire qu’il engrange. Drôle, sensible, gracieux, joyeux, Circus Incognitus – Jamie Adkins est un clown qui danse, joue, rit, pleure et aime. Et tout ceci nous va droit au cœur.

©Amanda Russel

 

Inédit : Guillaume Lavenant


Inédit est le rendez-vous lecture du Théâtre confié à un auteur, en lien avec la programmation de la saison. Inédit offre une autre facette de son travail en nous faisant entendre un de ses textes, déjà édité ou en cours d’écriture.

 

« Pour cet Inédit, je lirai des extraits de mon premier roman, Protocole gouvernante, des morceaux du second en cours d’écriture, et des choses écrites et lues ici et là qui font partie de mon atelier de fabrication littéraire. Nous parlerons de recettes et de fébrilité, d’intuition et d’artisanat, de ce qui fait la littérature, des questions que pose l’écriture d’un roman, et de celles que pose l’écriture d’une pièce de théâtre et nous sautillerons ainsi ensemble de texte en texte, avec le plaisir des mots en partage. » Guillaume Lavenant

« Vous irez sonner chez eux un mercredi. Au mois de mai. Vous serez bien habillée, avec ce qu’il faut de sérieux dans votre manière d’être peignée. Vous ressentirez un léger picotement dans le bout des doigts. Il vous faudra tourner la tête et projeter votre regard sur le voisinage pour recouvrer votre calme. Ce qui finira par arriver, à la vue des pelouses bien tondues et du soleil qui dessine les contours de chaque chose. Derrière sa moustache, le voisin vous fera un signe. À ses pieds il y aura, couchée sur le flanc, une Triumph Thunderbird 900 année 96, dont le carter aura été démonté, le joint torique retiré, les vis étoilées soigneusement mises à part sur les dalles de granit de l’allée. »

Extrait de Protocole gouvernante, incipit

©Lucile Boiron